Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 13Article 588757

BBC Afrique of Tuesday, 13 April 2021

Source: bbc.com

Vaccin AstraZeneca : pourquoi les avantages surpassent les risques

Pour la plupart des personnes à qui l'on propose actuellement le vaccin Oxford-AstraZeneca, les avantages l'emportent clairement sur les risques.

Mais le Comité conjoint sur la vaccination et l'immunisation (JCVI) du Royaume-Uni a recommandé de proposer d'autres vaccins aux personnes de moins de 30 ans, en raison d'un nombre "extrêmement faible" de cas de caillots sanguins chez certaines personnes ayant reçu le vaccin.

Le choix de chacun est différent : il s'agit d'évaluer le risque d'effets secondaires potentiels par rapport au risque de contracter le coronavirus et de tomber gravement malade, voire de mourir.

Nous n'en savons pas assez pour pouvoir entrer les données dans une calculatrice et obtenir une réponse simple et exacte, adaptée à votre cas.

Mais voici les meilleures informations dont nous disposons actuellement sur les risques et les avantages possibles.

Les cas de caillots sanguins sont si rares qu'il faut partir d'un très grand nombre de personnes pour les comprendre.

Prenons donc le chiffre de 10 millions de personnes imaginaires.

Quels sont les risques de caillots sanguins avec le vaccin Oxford-AstraZeneca ?

Les autorités réglementaires passent continuellement au peigne fin les détails des rares caillots qui se sont produits pour déterminer combien d'entre eux pourraient être causés par la vaccination.

En supposant le pire - qu'ils le soient tous - nous pouvons faire quelques calculs approximatifs pour avoir une idée des risques.

Sur la base des chiffres annoncés aujourd'hui par l'autorité britannique de réglementation des médicaments, si 10 millions de personnes imaginaires recevaient le vaccin AstraZeneca, on pourrait s'attendre à voir apparaître 40 de ces caillots, dont environ 10 auraient des conséquences fatales.
Dix décès sur 10 millions de personnes vaccinées, c'est une chance sur un million.

Comment cela se compare-t-il au risque normal de ces caillots ?



Dans notre groupe imaginaire de 10 millions de personnes, on peut s'attendre à ce qu'environ 40 hommes et 100 femmes aient un de ces caillots au cours d'une année donnée sans vaccination, et davantage chez les jeunes.

Cela représente environ 12 par mois. Le fait d'en voir un plus grand nombre quelques semaines seulement après la vaccination fait partie du tableau d'un risque plus élevé.

Selon une étude sur cette maladie, environ trois quarts de ces personnes se rétablissent bien, mais un petit nombre, disons une ou deux personnes, peuvent mourir dans le mois qui suit.

L'autorité européenne de réglementation des médicaments a déclaré qu'à la mi-mars, elle aurait dû s'attendre à voir un ou deux cas de caillot chez les personnes de moins de 50 ans ayant reçu le vaccin, mais qu'elle en avait vu 12, soit neuf fois plus que prévu.

Comment cela se compare-t-il aux risques de caillots liés à la pilule ?



Ces caillots surviennent plus souvent chez les femmes enceintes ou les personnes prenant des hormones féminines.

En général, si vous prenez la pilule, le risque est environ six fois plus élevé que si vous ne la prenez pas.

Les risques de formation de caillots pour les personnes prenant une pilule contraceptive semblent donc, à première vue, similaires aux risques potentiellement liés au vaccin AZ, mais les données dont nous disposons ne nous permettent pas d'en être sûrs.


Pour en être vraiment sûrs, il faudrait les comparer directement dans une seule étude.

Et le fait de prendre ou non un médicament dépend des avantages, ainsi que des risques.

Quels sont les avantages du vaccin ?



Si vous retardez d'une semaine la vaccination de nos 10 millions de personnes, environ 16 000 d'entre elles pourraient attraper le coronavirus, sur la base des niveaux actuels de contamination.

S'il s'agissait de personnes âgées, disons de 60 ans, peut-être 1 000 d'entre elles se retrouveraient à l'hôpital et 300 d'entre elles pourraient mourir, ce qui est bien plus que les 10 décès dus à des caillots après la vaccination que nous avons mentionnés précédemment.

Mais pour les adultes plus jeunes, les risques d'hospitalisation ou de décès sont considérablement plus faibles.

Si l'on considère le même nombre de personnes infectées âgées de 40 ans, on peut s'attendre à ce que 16 d'entre elles meurent. Et le nombre de décès attendus serait encore plus faible pour les personnes âgées de 20 ou 30 ans.

Pour les groupes d'âge plus jeunes, le choix de se faire vacciner avec le vaccin Oxford-AstraZeneca n'est donc pas aussi tranché, surtout lorsque tous ces chiffres comportent autant d'incertitudes.

Mais la mort n'est pas le seul problème. Environ un quart des personnes qui se retrouvent en soins intensifs avec le Covid ont une forme de caillot résultant du virus.

Et le Covid long est plus susceptible d'affecter les personnes de 30 ans que celles de 70 ans. En moyenne, un peu plus de 2 000 personnes de notre groupe seraient encore confrontées aux symptômes du Covid trois mois plus tard, et plus de la moitié d'entre elles seraient limitées dans leurs activités quotidiennes par ces symptômes.

Bien qu'il n'existe pas de chiffre simple pour tous, pour la plupart des personnes présentant un risque élevé d'attraper le Covid ou d'en mourir, les données actuelles suggèrent très fortement que "vos chances de rester en vie et en bonne santé augmenteront si vous vous faites vacciner et diminueront si vous ne le faites pas", comme l'explique Adam Finn, membre du JCVI.

Mais la situation change pour les personnes plus jeunes.

Le professeur Chris Whitty, médecin en chef de l'Angleterre, déclare : "Plus on se rapproche d'une personne qui a tout juste 20 ans et dont la santé est par ailleurs irréprochable, plus il faut réfléchir à ces effets secondaires vraiment très rares - les risques et les avantages pourraient se rapprocher de la parité."

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter