Vous-êtes ici: AccueilSport2021 09 02Article 616891

BBC Afrique of Thursday, 2 September 2021

Source: www.bbc.com

Transport maritime : comment l'une des plus grandes crises du transport maritime de l'histoire peut affecter votre portefeuille

Comment l'une des plus grandes crises du transport maritime de l'histoire peut affecter votre portef Comment l'une des plus grandes crises du transport maritime de l'histoire peut affecter votre portef

Le coût de l'importation de produits de la Chine vers le reste du monde est monté en flèche pour atteindre des niveaux impensables.

"Si vous aviez l'habitude de payer 2 000 dollars pour transporter un conteneur de la Chine vers la côte ouest des États-Unis, vous devez maintenant payer 20 000 dollars", explique Teddy Heinsen, président de l'Association des armateurs de la République dominicaine.

"C'est vraiment difficile", dit-il à BBC Mundo.

Derrière l'augmentation spectaculaire de la valeur du fret maritime se cache ce que l'on appelle la "crise des conteneurs", c'est-à-dire une pénurie inhabituelle d'espace disponible pour transporter des produits de l'Asie vers l'Occident.Au manque de conteneurs s'ajoutent les embouteillages qui existent dans les plus grands ports internationaux et la fermeture temporaire de certains terminaux maritimes chinois en raison des mesures strictes de contrôle de la pandémie de covid-19.

Comme un engrenage qui manque d'huile, lorsqu'une des pièces se bloque, c'est tout le système qui est perturbé.Ainsi, maintenant que l'économie internationale a commencé à se redresser et que les consommateurs de différents pays veulent davantage de produits, le système mondial de transport maritime peine à répondre à cette demande.Une demande qui va augmenter à mesure que nous nous rapprochons des fêtes de fin d'année.C'est pourquoi les importateurs de tous types de produits, notamment d'articles électroniques, prévoient des difficultés pour la saison des achats de Noël."Il n'y a pas assez de navires, il n'y a pas assez de conteneurs, et il y a trop de retards dans les ports pour entrer et sortir. Cela affecte la chaîne logistique", explique M. Heinsen."La plupart des importateurs font leurs achats de Noël en ce moment", ajoute-t-il. Mais comme la situation est très difficile, "il est très probable qu'il y ait une pénurie de produits de Noël parce qu'ils n'arriveront pas à temps."Une perception que partage Carlos Restaino, directeur exécutif de l'Association argentine des entreprises de jouets.

Ce qui se passe est énorme", dit-il à BBC Mundo. "Il ne s'agit pas seulement des jouets, c'est un problème général", souligne M. Raistano.Le prix d'un conteneur de la Chine vers l'Argentine a doublé, explique-t-il, mais les importateurs craignent qu'à la fin de l'année, la valeur soit multipliée par trois ou quatre."Nous ne savons pas comment cela peut affecter le prix que les consommateurs paieront, mais certains jouets ne seront probablement pas disponibles", dit-il.Restaino note que les difficultés ne sont pas seulement liées à la pénurie de conteneurs ou aux goulets d'étranglement dans les ports."Certaines entreprises chinoises produisent également moins", souligne-t-il, en raison des restrictions liées à la pandémie.Comme le géant asiatique a imposé des règles strictes pour contrôler la propagation de nouvelles vagues du virus, lorsqu'il y a des épidémies à certains endroits, la production est retardée et cela entraîne un allongement des délais de livraison.Ainsi, chaque fois qu'une usine ferme, chaque fois qu'un port ferme, un importateur se retrouve sans sa livraison. Et un consommateur se retrouve sans son produit.Nous ne sommes plus qu'à quatre mois de Noël, le plus gros problème des parents est d'expliquer à leurs jeunes enfants que... eh bien... le Père Noël... euh... n'a pas pu apporter tous les cadeaux."Achetez vos cadeaux de Noël maintenant"

Selon les experts en transport maritime, la pandémie a déclenché l'une des plus grandes crises de l'histoire depuis que les conteneurs ont commencé à être utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale.

"L'ensemble du système d'infrastructure portuaire a été submergé", a déclaré John Manners-Bell, directeur général de la société de conseil Transport Intelligence.

Et les consommateurs le ressentent lorsqu'ils constatent des retards de livraison des produits, des pénuries ou des augmentations de prix.

"Achetez vos cadeaux de Noël maintenant", a prévenu Steve Lamar, directeur exécutif de l'Association américaine de la chaussure et du vêtement, à la fin juillet.

M. Lamar a décrit le problème du transport commercial comme une "crise maritime aiguë". "Dans une lettre adressée au président Joe Biden, il lui a demandé de prendre des mesures pour aider à mettre fin à "un cycle destructeur de retards prolongés et de coûts qui montent en flèche".

La pandémie a provoqué toutes sortes de déséquilibres dans la chaîne d'approvisionnement, allant d'une pénurie de matières premières ou de main-d'œuvre à un manque d'espace sur les cargos et dans les terminaux maritimes.

Une grande partie de cette situation est un héritage de l'année dernière. Lorsque les entreprises ont réduit leurs achats dans le cadre des confirnements, de nombreuses entreprises de camionnage ont également réduit leurs activités.

Mais lorsque la demande est réapparue dans de nombreuses régions du monde cette année, les experts affirment que le système de transport maritime n'était pas préparé à répondre à cette reprise.

Si l'on ajoute à cela la fermeture temporaire de terminaux portuaires en Chine ou la fermeture d'usines dans des pays comme l'Inde, le Vietnam ou le Bangladesh en raison de la pandémie, le puzzle se complique.

Environ 80 % des biens que nous consommons dans le monde sont transportés par voie maritime, selon les estimations de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement.

Donc, si les tarifs des conteneurs sont trop élevés, cela finira par nuire aux consommateurs.

La "folie" des prix

Selon les données de Drewry Shipping, une entreprise qui surveille les prix du fret maritime à l'échelle mondiale et les publie dans son Drewry World Container Index, le coût d'expédition d'un conteneur d'environ 12 mètres (40 pieds) sur huit des principales routes de l'Est a atteint 9 613 dollars, soit une augmentation de 360 % par rapport à l'année dernière.

La plus forte hausse de prix a été enregistrée sur la route maritime entre Shanghai et Rotterdam, aux Pays-Bas, où le coût a augmenté de 659%.

En Amérique latine, la situation varie d'un pays à l'autre et les prix changent considérablement lorsqu'il s'agit d'une petite entreprise ayant peu de pouvoir de négociation ou d'un géant qui bénéficie de tarifs de volume.

Par exemple, avant la pandémie, le coût d'expédition d'un conteneur entre Shanghai et l'Amérique du Sud était d'environ 2 000 dollars en moyenne.

Aujourd'hui, il est passé à plus de 7 000 dollars, selon les estimations des spécialistes de la Banque interaméricaine de développement (BID).

Comme les taux ont varié d'une semaine à l'autre, les chiffres sont en constante évolution.

Lire aussi :

  • Les femmes qui ne peuvent pas se faire avorter à cause du confinement
  • Les survivants du coronavirus risquent le stress post-traumatique
  • Que savons-nous des vaccins anti-Covid-19 en Chine ?
Contacté par BBC Mundo, Willy Shih, professeur à la Harvard Business School, a expliqué que la crise du transport maritime a des effets qui s'étendent au reste de l'économie.

"De nombreux coûts logistiques ont atteint des sommets et quelqu'un doit finir par les payer", explique le chercheur. "Il est possible que ce soit les consommateurs", soupire -t-il.

Un autre grand défi, ajoute-t-il, est que les petites entreprises qui ne peuvent pas répercuter les coûts seront exposées à une situation critique dans leurs finances.

Certaines pourraient même être amenées à fermer leurs portes.

Mais en attendant que cette situation critique soit atteinte, les hommes d'affaires tentent d'anticiper leurs importations de Noël car les prochains mois seront complexes.

Donald Nairn , propriétaire de l'entreprise écossaise de jouets Toys Galore, a déclaré à la BBC que presque tous ses fournisseurs l'ont averti qu'il y aurait une pénurie de produits à Noël.

Et à ce stade de l'année, "au moins la moitié ont augmenté leurs prix", a déclaré Nairn.

"Nous ferons de notre mieux pour absorber les coûts, mais il y aura inévitablement des augmentations de prix ."

Dans le cas particulier du Royaume-Uni, à la crise mondiale du transport maritime s'ajoutent les effets du Brexit et la pénurie de camionneurs pour transporter les produits, un cocktail qui ne présage rien de bon pour les résultats.

Pour combien de temps ?

En l'état actuel des choses, les experts s'accordent à dire que les problèmes logistiques pour transporter les produits vont perdurer jusqu'à une bonne partie de 2022.

Des entreprises comme Adidas, Crocs et Hasbro ont déjà prévenu qu'elles se préparaient à une fin d'année difficile en raison des perturbations logistiques.

L'un des plus grands défis auxquels elles sont confrontées est de devoir prendre des décisions commerciales sans savoir ce qu'il adviendra de la variante du delta et comment cela affectera les taux de fret maritime.

Par exemple, la fermeture partielle du port chinois de Ningbo-Zhousha en août, après qu'un employé du port a été testé positif au COVID-19, a obligé les principales compagnies maritimes internationales - telles que Maersk ou Hapag-Lloyd - à chercher d'autres alternatives portuaires et à avertir les clients des retards.

La société de jouets Hasbro, par exemple, prévoit que ses frais de transport seront en moyenne quatre fois plus élevés que l'année dernière.

Dans cette optique, la directrice financière de l'entreprise, Deborah Thomas, a ajouté aux avertissements de faire des achats anticipés pour éviter les frustrations.

À moyen terme, les hommes d'affaires et les experts s'inquiètent des futures épidémies de covid-19 et de la mesure dans laquelle la Chine et les autres grandes nations portuaires devront continuer à appliquer des réglementations strictes pour protéger leurs populations.

"Peut-être avons-nous de la chance et la situation s'améliore-t-elle régulièrement à partir de maintenant, ou peut-être ce décalage entre l'offre et la demande va-t-il durer plusieurs années", écrit Stavros Karamperidis, professeur d'économie maritime à l'université de Plymouth, au Royaume-Uni.

Si les prix du fret maritime restent élevés, ajoute-t-il, le débat sur l'opportunité de s'appuyer autant sur la Chine en tant que centre manufacturier mondial risque de s'intensifier.

  • Comment le navire bloquant le Canal de Suez a été déplacé?
Avec des relations entre la Chine et l'Occident sous tension permanente, et l'idée que la mondialisation pourrait céder la place à un processus de régionalisation à partir de la pandémie, certains analystes ont commencé à faire valoir que les biens devraient être produits "plus près de chez eux . "

Pour l'instant, le grand défi des détaillants est de répondre à la demande de Noël.

"Plus cette crise du transport maritime durera, plus Noël aura des difficultés", affirme M. Karamperidis.

Et le grand défi pour les consommateurs sera probablement de trouver ce qu'ils recherchent. (Ou de rejeter la faute sur le Père Noël).