Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 26Article 598762

Sports News of Wednesday, 26 May 2021

Source: Le Jour

Tournoi international de boxe: les fonds alloués partagés entre athlètes à Dubaï

Délégation Camerouraise pour le tournoi international de Boxe Délégation Camerouraise pour le tournoi international de Boxe

Le voyage de la délégation camerounaise, composée de huit boxeurs dont deux dames, s’est arrêté à mi-chemin ; créant la confusion dans la gestion des fonds alloués par l’Etat.

Les membres de la délégation camerounaise sensés prendre part à un Tournoi international de boxe en Russie sont revenus au Cameroun le 17 mai dernier. Cette délégation était composée de huit boxeurs dont deux dames, des encadreurs techniques et des administratifs, conduite par André Basile Kalong, le secrétaire général de la Fédération camerounaise de boxe (Fécaboxe). A la surprise générale, les athlètes camerounais sont revenus au pays sans compétir. Pire, sans avoir été en Russie. Leur voyage s’est arrêté à Dubai, aux Emirats Arabes Réunis, et la délégation est retournée au Cameroun. Que s’est-il passé ? Quel est le sort des fonds alloués à cette compétition par le ministère des Sports ?

Il s’agissait en fait d’un Tournoi international sans enjeu de médaille ni de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Mais, un Tournoi pour pouvoir évaluer, selon les dirigeants fédéraux, le niveau de préparation des athlètes camerounais en vue des prochains Jeux olympiques du 10 au 15 mai derniers. Maxime Yegnyong, Wilfrid Seyi et Mengue Ayissi ayant déjà obtenu leurs tickets pour Tokyo, à l’occasion du Tournoi africain qualificatif qui s’était déroulé du 20 au 29 février 2020 à Dakar.

Selon des informations publiées sur les réseaux sociaux et amplifiées par des confrères de certaines chaînes de radios, le voyage de la délégation camerounaise s’est arrêté à Dubai. Mais, l’argent débloqué pour cette compétition par le ministère des Sports a été partagé entre les athlètes et les encadreurs. Sauf que le mauvais partage est à l’origine de la fuite de cette information. De plus, deux athlètes auraient fugué, selon les mêmes sources.

aux ! Rétorque Eric Christian Kouam, le chargé de la communication de la Fécaboxe. Annonçant d’ailleurs une conférence de presse mercredi, 02 juin prochain. Une information confirmée par André Basile Kalong, le secrétaire général de la Fédération. Lui, qui a été le chef de la délégation en question. Le déblocage tardif des fonds est à l’origine de ce voyage stoppé à mi-chemin. « On a reçu les fonds tard. Pourtant, on a eu les visas une semaine avant le voyage. Mais on a eu les fonds, pratiquement à la veille du départ. On devait partir vendredi. Et on a eu de l’argent mercredi à 19h. Les vols sont compliqués ; il y a une compétition en Russie et tout le monde converge vers là. Il n’y a pas de places à Ethiopian, ni Egypt Air. A Turkish, on a trouvé un trajet Douala – Kigali – Dubai », indique le secrétaire général de la Fédération. Précisant : « On a pu avoir tous nos billets partant de Dubai pour le lieu de compétition en Russie. Mais, en chemin, on est informé par notre agent que la compagnie qui devait nous prendre de notre point d’arriver à Moscou pour le lieu de la compétition a délocalisé son vol. Dans un autre point d’embarquement toujours à Dubai, mais avec un retard de 30 minutes. Mais, on n’a pas de visa pour sortir de l’aéroport de Dubai, parce que déjà, la compagnie ne sait pas qu’elle a des clients qui viennent, parce qu’ils n’ont pas signé de convention avec Kigali. Ce sont des billets non-remboursables qu’on a pris à la veille du voyage pour aller dans un pays qui est à 10h de décalage horaire avec Cameroun », explique-t-il. Avant de confier que dès cet instant où le voyage s’est arrêté à Dubai, il a fait un message au secrétaire général du ministère des Sports pour l’en informer.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter