Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 16Article 590053

BBC Afrique of Friday, 16 April 2021

Source: bbc.com

Titanic : 5 mythes qui persistent plus d'un siècle après le naufrage du mythique navire de passagers

La catastrophe s'est produite entre la nuit du 14 et le début de la matinée du 15 avril 1912.

Le RMS Titanic, le plus grand et le plus majestueux des paquebots jamais construits, effectuait son voyage inaugural entre Southampton, en Angleterre, et New York, aux États-Unis, lorsqu'il a heurté un iceberg dans les eaux glacées de l'Atlantique Nord.

Son naufrage a fait 1 500 morts.

Les journaux de l'époque étaient remplis d'histoires de héros, mais aussi de méchants qui auraient contribué à la tragédie.

Il y a quelque temps, l'historien Paul Louden-Brown a analysé pour la BBC cinq des mythes qui persistent au sujet du célèbre naufrage.

1. Le navire "insubmersible"

Dès que les eaux ont recouvert le Titanic au petit matin du 15 avril 1912, les mythes ont commencé à entourer sa conception, sa construction et le voyage du paquebot.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

  • Ramadan : que se passe-t-il dans votre corps quand vous jeûnez?
  • Quatre faits qui expliquent la colère contre la police américaine
  • Le lac de feu mortel qui chauffe à 1000°C en RDC
Comme toutes les histoires populaires, notre compréhension de ce qui s'est réellement passé a été ternie par la manière dont la catastrophe a été traitée au fil des ans.

Les constructeurs, les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast, et le propriétaire du Titanic, la compagnie maritime White Star Line, ont prétendu que le navire était "insubmersible".

Mais ce qu'ils ont dit en réalité, c'est que le navire était "pratiquement insubmersible", c'est-à-dire "presque". C'était certainement une déclaration malheureuse, qui allait hanter le constructeur et l'armateur pendant des années.

Lorsqu'il a commencé à fonctionner en 1912, le Titanic n'était ni le meilleur ni le plus avancé techniquement de son époque. Le fait d'être le plus grand - ce qui indique rarement que quelque chose est le meilleur - était l'unique affirmationfaite à son sujet.

L'énorme navire et son frère, l'Olympic, ont été conçus pour concurrencer les paquebots Lusitania et Mauretania, qui sont entrés en service en 1907 pour la compagnie maritime concurrente Cunard Line.

Ceux-ci étaient conçus et construits pour battre des records, et tous deux avaient remporté le Blue Band, le prix de la traversée la plus rapide, à certains moments de leur carrière.

  • Le Titanic: Joyau d'une époque
Le Titanic et l'Olympic devraient plutôt être décrits comme les Boeing 747 jumbode leur époque.

En tant que géants voyageant à vitesse modérée et disposant de beaucoup d'espace pour de grandes cargaisons, ils représentaient une menace commerciale majeure pour les navires de la Cunard, plus petits et plus coûteux à exploiter.

2. Talon d'Achille

Créer des navires de cette taille était un défi.

Sachant cela, Harland & Wolff a adopté des méthodes éprouvées et donc fiables pour construire le Titanic.

Ainsi, ils n'ont pas pris de risques dans le choix des moteurs et ont opté pour une version plus grande de ceux déjà utilisés à titre expérimental en 1909 sur le Laurentic, un autre des navires de la compagnie maritime White Star Line.

La coque et le pont du Titanic étaient également des versions grande taille de conceptions qui avaient été peaufinées pendant plusieurs décennies. Et sa poupe était une copie exacte de celle d'un voilier du 18ème siècle, forgée en acier : un exemple parfait du manque de développement technique.Par rapport à la conception du gouvernail des navires de la Cunard Line, celui du Titanic était considérablement plus petit.Ils n'ont pas tenu compte de l'échelle du bateau et n'ont pas réfléchi à la façon dont, avec ses 260 mètres de long, il pourrait tourner en cas d'urgence ou pour éviter une collision avec un iceberg.C'était le talon d'Achille du Titanic.

3. Il allait très vite

De par sa conception, le Titanic ne pourrait jamais rivaliser en vitesse ou en maniabilité avec les navires de la Cunard, mais cela n'avait aucune importance. White Star avait depuis longtemps exclu de créer des bateaux rapides.

Souvent on laisse entendre que le Titanic a essayé de battre un record pour son voyage inaugural, en essayant d'arriver en avance sur l'horaire prévu à New York.

Mais ce n'est pas vrai.

Toutes les chaudières du Titanic n'étaient pas allumées et, de plus, il naviguait sur la route du sud, la plus longue à travers l'Atlantique, précisément pour éviter les icebergs, ce qu'il n'a pas réussi.

Mais même si toutes les chaudières avaient été allumées, la vitesse maximale que le bateau aurait pu atteindre était de 21 nœuds, bien loin des 26 nœuds régulièrement enregistrés par la Cunard Line.

Le Titanic n'a pas tenté de traverser à pleine vitesse en raison du risque potentiel d'endommagerses moteurs, et ses passagers auraient été mal à l'aise en arrivant un jour avant leur réservation d'hôtel ou de train à New York.

4. La lâcheté du patron

J. Bruce Ismay, président et directeur général de la White Star Line, est un des passagers du navire.

Les mythes qui l'entourent sont nombreux, mais presque tous le présentent comme un lâche ayant fui le navire en perdition alors que les autres passagers, en particulier les femmes et les enfants, étaient abandonnés à leur sort.

Mais en réalité, Ismay a aidé à l'embarquement et à la descente de plusieurs canots de sauvetage et s'est mieux comporté que beaucoup de membres de l'équipage et de passagers.

Il est monté à bord d'un des bateaux alors qu'il n'y avait pas d'autres passagers à proximité qui pouvaient être sauvés.

Des témoins ont déclaré qu'on lui a ordonné de monter dans le canot de sauvetage. Dans son enquête sur ce qui s'est passé, le juge John Charles Bigham a déclaré : "S'il n'était pas entré, il aurait simplement ajouté une autre personne, la sienne, au nombre de vies perdues".

La faute d'Ismay est d'avoir survécu et, par conséquent, d'avoir été jugé par le code moral de la presse américaine.

Il est condamné par l'opinion publique aux États-Unis, mais à son retour au Royaume-Uni, il est acclamé et applaudi lorsqu'il descend la passerelle de Liverpool. La presse britannique avait traité l'épisode de manière beaucoup moins critique.

Dans une seconde accusation, plus grave, il était dit qu'Ismay avait ordonné au capitaine Edward J. Smith, le commandant du Titanic, de réaliser "un record lors du voyage", ce qui aurait indirectement provoqué la collision avec l'iceberg.

Il est peu probable qu'un capitaine de mer expérimenté comme Smith, qui effectuait son dernier voyage avant sa retraite et qui était le commandant le mieux payé de la marine marchande, ait cédé à Ismay sur des questions de navigation.

Aucune preuve solide n'a jamais été apportée à cet égard et, à part les entretiens avec les différents chefs de service du navire, tout indique qu'il se comportait comme de nombreux autres passagers. Cependant, ce n'est pas l'image qui est restée de lui.

5. L'héroïsme du capitaine Smith

La presse populaire a raconté comment certains sont morts en héros dans le naufrage. C'est ainsi que l'on se souvient du capitaine Smith.

Et il est toujours paradoxal que l'on se souvienne ainsi de l'homme directement responsable de la tragédie du Titanic, alors qu'Ismay, qui a tenté de sauver des vies selon les faits, est entré dans l'histoire comme un lâche.

Cependant, Smith a trahi les passagers et l'équipage du Titanic.

Il a ignoré les avertissements de givrage, n'a pas ralenti lorsqu'il a été informé d'un danger et a laissé les canots de sauvetage naviguer partiellement pleins, ajoutant inutilement au moins 500 noms à la liste des morts.

Mais qui est vraiment responsable de la tragédie ?

Le Board of Trade du gouvernement britannique a permis au Titanic de naviguer sans disposer d'un nombre suffisant de canots de sauvetage.

Le gouvernement n'était tout simplement pas au courant des progrès de l'ingénierie maritime et la réglementation qu'il a établie stipule que les navires de moins de 10 000 tonnes de jauge brute (tjb) doivent être équipés de 16 canots de sauvetage.

Le Titanic avait 46 329 tjb et avait été conçu pour accueillir 3 511 passagers, en plus de l'équipage. Mais il ne disposait de canots de sauvetage que pour 962 personnes. En fait, White Star a ajouté quatre canots pliables supplémentaires, portant la capacité à 1 178 personnes.

Mais si Smith n'avait pas manqué à son devoir, ces canots auraient été complètement remplis. Le premier à prendre la mer l'a fait avec 12 personnes sur les 40 qu'il pouvait transporter à bord.

A regarder :

Le Titanic est donc un monument à la confiance excessive dans la technologie et un rappel de notre faiblesse face aux forces de la nature.

Mais il doit aussi être le souvenir d'une époque où des millions d'émigrants ont traversé l'Atlantique à la recherche d'une nouvelle vie, dans un nouveau monde, un monument à un événement unique dans l'histoire.


Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter