Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 08Article 587503

BBC Afrique of Thursday, 8 April 2021

Source: bbc.com

Suspension du Tchad par la Fifa: quel impact sur le football local?

Le Tchad est officiellement suspendu par la Fifa jusqu'à nouvel ordre.

Pourquoi l'instance dirigeante du football mondial a-t-elle pris cette décision radicale ?

La Fifa reproche au Tchad l'ingérence du gouvernement dans la gestion de la fédération de football du pays.

En effet, tout est parti d'une décision du ministre de la Jeunesse et des Sports du pays de dissoudre la Fédération des associations de football du Tchad en mars, de mettre sur place un comité national pour la gestion temporaire du football et de prendre le contrôle des locaux de la Fédération de football.

"La Fédération des associations de football du Tchad (FTF) perd tous ses droits de membre, tels que définis à l'article 13 des statuts de la Fifa, avec effet immédiat et jusqu'à nouvel ordre", explique la Fifa.

"Les équipes représentatives et les équipes de club de la FTFA n'ont donc plus le droit de participer à des compétitions internationales jusqu'à ce que la suspension soit levée", renseigne la Fifa dans son communiqué.

"Cela signifie également que ni la FTF ni aucun de ses membres ou officiels ne peuvent bénéficier d'aucun programme de développement, cours ou formation de la Fifa", poursuit l'instance dirigeante du football mondial.

Préalablement, la Confédération africaine de football (Caf) avait disqualifié l'équipe nationale des deux derniers tours de qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations du mois dernier à la suite de l'annonce du gouvernement de dissoudre la fédération de football.

Le Tchad n'a pas de rendez-vous international à venir après avoir été éliminé des qualifications pour la Coupe du monde 2022 par le Soudan en 2019.

Cependant, cette suspension n'a pas laissé les acteurs du football tchadien insensibles.

Les membres du comité national pour la gestion temporaire du football ont tenu une conférence de presse mercredi 7 avril dans l'après-midi.

Vincent Niébédé, le correspondant de la BBC à N'Djamena a assisté à la rencontre présidée par l'ancien international Japhet N'Doram et son équipe qui réagissaient par rapport à la sanction.

"On s'attendait à cette sanction", Japhet N'Doram, ancien international

A

N'Djamena, la capitale tchadienne, les acteurs du football n'ont pas été surpris par la sanction infligée par la Fifa.

C'est le cas de l'ancien sociétaire du FC Nantes et de l'As Monaco en France dans les années 90. Japhet N'Doram est le président du Comité national pour la gestion temporaire du football.

"Bien évidemment la disqualification, on s'y attendait dans la mesure où la délégation était retirée de la fédération. Alors, la réussite du football tchadien, c'est quoi ? Il faut que le football national existe déjà. Ce qui malheureusement est en arrêt en ce moment. ", explique Japhet N'Doram.

Selon lui, le travail doit se faire d'abord à tous les niveaux, "que ça soit au niveau des jeunes ou au niveau des adultes".

"L'objectif aujourd'hui, c'est d'abord de mettre une équipe qui va relancer ce championnat pour permettre aux équipes de compétir pour être compétitif. Et à partir du moment qu'on est compétitif, on peut se qualifier à une phase finale", poursuit-il.

Cette nouvelle approche ne pourra être possible selon Japhet N'Doram sans la formation des jeunes et des éducateurs.

"Nous avons la capacité mais je crois que ce qui nous manque aujourd'hui, c'est la compétition. Ce qui fait que tous les ans, on est éliminé aux tours préliminaires. Pour que le football puisse exister et perdurer, on a de la jeunesse. Il va falloir rouvrir les centres de formation qui existent mais qui n'ont jamais fonctionné, il faut donc remettre la jeunesse dans la compétition, mais former aussi les éducateurs", dit-il.

La stratégie du comité national, mis en place par décret, est de "donner une visibilité à travers la compétition nationale, ce qui lui permettra d'avoir des arguments pour aller à la rencontre des instances internationales."

Quel est l'impact de cette décision sur le Tchad?

Vu que l'équipe nationale tchadienne, les "Sao", n'ont pas de matchs officiels pour les prochains 11 mois à venir, quel impact pourrait vraiment avoir cette suspension de la Fifa ?

Techniquement, cette suspension semble ne pas avoir d'effets immédiats sur le football tchadien, dans la mesure où le pays est éliminé de la course à la Coupe d'Afrique des Nations prévue en 2022 au Cameroun et des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 qui aura lieu au Qatar.

Mais nous avons posé la question à notre correspondant Sports basé à Abidjan.

Analyse

Mohamed Fofana Dara, Correspondant Sports de BBC Afrique, Abidjan

C'est naturellement un coup d'arrêt que connaitra le football Tchadien. Des décennies d'agonie qui avaient commencé par lasser et la bonne performance des SAO du Tchad en compétition régionale (UNIFAC) avaient suscité de l'espoir et réveillé des passions.

Un travail de fond se faisait depuis déjà quelques années malgré la précarité de la situation sociale, des centres de formation ont surgi. Les différents projets de développement initié par la FIFA y ont largement contribué, des nouveaux terrains de jeu avec parfois des pelouses synthétiques pour faciliter la pratique du football.

Et au bout, des talents qui ont fait jour et qui se vendent bien à l'extérieur. C'est un schéma qu'on retrouve d'ailleurs dans presque tous les pays Africains ou des jeunes, parfois au prix de leur vie, vont monnayer leur talent principalement en Europe. Le football Tchadien était si proche de l'éclosion.

Avec cette décision d'exclure le football Tchadien de la grande famille du football mondial, l'horizon s'assombrit, les footballeurs, jeunes et vieux, se voient privés de leur passion. La problématique de l'ingérence de l'Etat dans la gestion du football en Afrique est réelle et ce n'est pas spécifique au Tchad. Nombre de pays du continent sont confrontés à ce dilemme.

Vue la médiocrité des moyens financiers, ce sont pour la plupart les Etats, par des artifices financiers (subventions, parafiscalité) qui soutiennent la pratique du sport en général et du football en particulier. Tenez, les frais de transport et d'hébergement des sélections nationales et des équipes en compétitions inter-clubs font l'objet de communication en conseils des ministres.

Difficile dans ce cas, de ne pas y voir clair et mieux, de ne pas être tenté de placer ses hommes de confiance à la tête des fédérations. Jacques Anouma, l'un des postulants déclarés à la dernière élection de président de la CAF, en avait parlé, relevant la délicatesse du sujet. On s'imagine que le président de la FIFA, Gianni Infantino, prendra la bonne décision pour garantir l'indépendance de son institution.

Une petite lueur d'espoir ?

Pourrait-il y avoir une possibilité de retournement de situation en faveur du Tchad ? La Fifa pourrait-elle revenir sur sa décision ?

Une déclaration officielle de l'instance dirigeante du football mondial suscite un peu d'espoir du côté du Tchad.

"Le Bureau du Conseil de la Fifa ou le Conseil de la Fifa peut lever cette suspension à tout moment avant la tenue du prochain Congrès de la Fifa et nous vous en informerons", souligne la Fifa dans un communiqué.

Mais seulement à un certain nombre de conditions. Il faut que :

  • le gouvernement abroge ses décisions
  • la direction de la Fédération Tchadienne de Football confirme à la FIFA que ses locaux sont à nouveau sous son contrôle
Le prochain congrès du Bureau du Conseil de la FIFA doit se tenir en ligne le 21 mai prochain. Mais d'ici là, la Fifa a rappelé aux affiliés, "de n'entrer dans aucun contact sportif avec la FTF et/ou ses équipes pendant la suspension de la FTF."

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter