Vous-êtes ici: AccueilSport2021 09 15Article 618661

Infos Sports of Wednesday, 15 September 2021

Source: www.camerounweb.com

Stade Olembe paralysé : vers le remplacement du canadien MAGIL

L’Etat pourrait résilier prochainement le contrat de la société canadienne L’Etat pourrait résilier prochainement le contrat de la société canadienne

• Le stade Olembe n’est toujours pas prêt

• L’Etat pourrait résilier prochainement le contrat de la société canadienne

• Cabral Libii propose que le marché soit confié aux compatriotes



Sa venue avait redonné de l’espoir aux Camerounais qui craignaient un nouveau « glissement » de la CAN après le « chassement » en catastrophe de l’Italien Piccini. La société canadienne MAGIL selon les révélations de Cabral Libii répète les mêmes erreurs qui étaient reprochées à son prédécesseur. Plusieurs sous-traitants de la société trainent de nombreuses factures impayées. Plus d’une dizaine de prestataires ont déjà quitté le chantier.

Pour Cabral Libii, les autorités camerounaises doivent confier le reste des travaux à des entreprises camerounaises pour éviter une nouvelle humiliation.
« Il faut que l'Etat prenne ses responsabilités et confie ce projet aux Camerounais. On s'est rendu compte que les sous-traitants qui sont là peuvent achever la pose des écailles de pangolins et achever tout le travail. Peut-être que l'Etat va encore résilier avec Magil. S'ils ont résilié le contrat de Picciini pour accumulation des arriérés, quand on voit les arriérés qui ont été accumulés par Magil, on peut penser que ce contrat aussi peut être résilié », a déclaré Cabral Libii.

En effet, MAGIL absente, un prestataire local a été appelé à la rescousse pour sauver les meubles. C’est ce dernier qui a nuitamment mobilisé une centaine d’ouvriers qui ont effectué les derniers travaux rendant possible le match Cameroun-Malawi (2-0) comptant pour le deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022. C’est également une société locale qui pose les « écailles de pangolins » qui ornent le stade d’Olembe.

Cabral Libii et sa suite ont également constaté que tous les cadres de MAGIL ont déserté le chantier. Ils sont tous partis en vacances à moins de 5 mois du début de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Total Cameroun 2021). En effet la société Magil exige de l’Etat camerounais, le versement de 40% du montant convenu soit 21 milliards de francs CFA. C’est cette somme qui divise désormais les membres du gouvernement. Une partie de l’exécutif s’oppose au paiement des 21 milliards prétextant que l'Etat du Cameroun a déjà payé 10 milliards à Magil. Selon les partisans de cette thèse, la société Canadienne ne peut réclamer que les 11 milliards restants. L’autre partie du gouvernement est favorable au paiement des 24 milliards pour permettre l’avancement des travaux.