Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 05Article 595642

Infos Sports of Wednesday, 5 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Sorcellerie :'il faut exorciser le stade d'Olembe'

Invité dans le cadre de l'émission Gueules de Sports sur Radio info Sport ce mercredi 05 mai 2021, Charles Mongue Mouyeme, expert en Communication a donné son avis sur l'état d'avancement du complexe sportif Paul Biya d'Olembe. Constatant comme tout le monde que le chantier de ce complexe sont aux arrêts malgré les centaines de milliards qui y ont été injectés, il est arrivé à la conclusion qu'il faut l'exorciser.

Charles Mongue a également ajouté qu'il faut indemniser les populations qui ont été déguerpis de cette zone pour la construction du stade. Car, estime-t-il, leur colère peut également influencer sur l'avancement du chantier.

« Il faut exorciser le stade d'Olembe. Est ce que toutes les populations environnantes ont été indemnisées ? Les travaux traînent quand-même depuis un certain temps, et je pense qu'il ne faut pas négliger l'influence de la colère de ces populations sur l'avancement des travaux de ce stade. Alors je pense qu'il faut peut-être exorciser cette enceinte qui portera le nom du premier sport. », suggère Charles Mongue Mouyeme.

Rappelons que le complexe sportif Paul Biya est en construction depuis plus de 10 ans. La pose de la première pierre a été effectuée en 2009. Jusqu'à ce jour, les populations revendiquent en vain leur indemnisation.


Il faisait partie du Pndis (Programme national de développement des infrastructures sportives), un vaste projet chinois de construction de dix stades à travers la République en 2009, alors qu’Augustin Edjoa était le ministre des Sports.


Le complexe doit être constitué d'un stade de 60.000 places, un complexe commercial, un hôtel de 70 chambres, une piscine olympique, une salle de gymnastique, des courts de tennis, terrains de basketball, volleyball, handball.


Au départ, le coût était de 163 milliards de fcfa mobilisés pour la construction du complexe sportif d’Olembé. Par la suite, le président de la République a signé décret habilitant le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) à formaliser une nouvelle convention de prêt de 55,16 milliards de FCFA, pour « le financement du projet d’achèvement des travaux de construction » de la même infrastructure.Ainsi, on est parti de 163 milliards pour 218 milliards sans aucune justification. Malgré tout ceci, le chantier est à l'arrêt.