Vous-êtes ici: AccueilSport2021 03 22Article 582136

Sports News of Monday, 22 March 2021

Source: Actu Cameroun

Si on devait exclure les binationaux, Eto’o Fils ne serait pas Camerounais - Calixthe Beyala

L’écrivaine franco-camerounaise parle de la question de la double nationalité. Elle exhorte les camerounais à s’accepter mutuellement.


Dans un post ce lundi 22 mars 2021 sur sa page Facebook, Calixthe Beyala, revient sur la question de la double nationalité dans notre pays. « Si au Cameroun, on devait exclure les Binationaux comme aiment à le faire certains fascistes camerounais, il ne resterait plus grand monde en terme de sportifs; de littéraires et autres célébrités ! », écrit l’auteure de « l’homme qui m’offrait le ciel ».

Vu sous cet angle, plusieurs de nos icônes peuvent perdre la nationalité camerounaise. « Ainsi désolée, Eto’o Fils ne serait pas Camerounais ; Noah non plus ! Mongo Beti ne serait pas Camerounais, moi non plus ; Eléonora Miano ne serait pas camerounaise ; Roger Milla non plus. Bah, si on devait exclure les binationaux, il ne resterait pas grand monde pour représenter le sport camerounais, sa littérature et sa musique », poursuit celle-ci, avant de militer pour l’adoption de la double nationalité.

Honoris Causa

« Alors, les gars, acceptez vos frères. De toutes les façons, les femmes ont systématiquement la double nationalité… Les hommes devraient l’avoir aussi », a-t-elle conclu. Cette sortie de l’écrivaine intervient après une analyse critique du doctorat Honoris Causa de Samuel Eto’o. « Le doctorat honoris causa. J’en parle, car quelqu’un m’a interpellée sur celui décerné à Eto’o Fils. Les universités à travers le monde ont toujours décerné ce titre honorifique aux chanteurs, sportifs et bien d’autres corps de métiers non liés aux connaissances livresques. Il s’agit d’une reconnaissance relative à sa réussite professionnelle dans le domaine où il excelle », a-t-elle expliqué.

« Une manière pour cette école de commerce de lui dire son admiration, retenez bien, une école de commerce : il me semble qu’Eto’o n’est pas le plus grand vendeur des cacahuètes du monde ! Ainsi, Eto’o ne remplacera pas un professeur d’université, un scientifique ou un écrivain. Le dire est en réalité, une absurdité. Il ne deviendra pas Fame Ndongo ou Maurice Kamto, ou encore Mongo Beti avec ce titre. On salue à travers ce titre, sa réussite en tant que footballeur… On a beau dire, il a été le meilleur de sa génération. Bravo l’artiste », concluait celle-ci.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter