Vous-êtes ici: AccueilSport2021 09 01Article 616669

BBC Afrique of Wednesday, 1 September 2021

Source: www.bbc.com

Religion : Sheikh Osman Sharubutu, l'imam de 102 ans, qui cultive la paix religieuse au Ghana

Sheikh Osman Sharubutu Sheikh Osman Sharubutu

Le chef religieux ghanéen est un homme peu loquace qui sait comment mobiliser pour la cause de la paix. Dans un élan de solidarité interreligieuse, il a fait récemment un don de plus de 8 000 dollars pour soutenir la construction d'une cathédrale nationale à Accra, la capitale.

L'imam en chef du Ghana est un homme peu loquace, mais cet ecclésiastique musulman centenaire sait certainement comment faire des vagues - en assistant à un service religieux catholique dans le cadre des célébrations de son anniversaire.

Le manque d'eau est-il 'déclencheur' de conflit ? Les photos de Sheikh Osman Sharubutu, assis attentivement sur les bancs de l'église catholique Christ the King d'Accra pour un service de Pâques, sont devenues virales sur les médias sociaux.

Le grand mufti, chef de la communauté musulmane minoritaire du Ghana, veut s'assurer que son héritage est la paix, fruit de l'harmonie interconfessionnelle.

Sa présence à l'église a eu autant plus de résonance que le jour où il était photographié aux côtés du père Andrew Campbell, prêtre de la paroisse, des kamikazes islamistes ont déclenché des attentats au Sri Lanka, tuant plus de 250 personn$es dans des églises et des hôtels.

Sur les médias sociaux, les défenseurs de l'approche de l'imam l'ont décrit comme une lumière qui brille dans l'obscurité.

https://www.facebook.com/emmanuelkwame.tettey/posts/2111607422221261


Tout le monde n'était pas heureux - certains critiques ont condamné ses actions comme étant une abomination, pour un musulman de participer à un culte chrétien. Mais Sheikh Sharubutu a insisté sur le fait qu'il ne s'agissait pas d'un culte, mais d'un moyen de faire passer les relations entre musulmans et chrétiens de la simple tolérance à l'engagement.

"L'imam en chef est en train de changer le récit de l'islam, qui n'est plus une religion de méchanceté, une religion de conflit, une religion de haine des autres, mais une religion dont la mission est ancrée dans les vertus de l'amour, de la paix et du pardon", explique son porte-parole Aremeyao Shaibu à la BBC.


Le prêtre qui s'est lié d'amitié avec un imam

Par Elizabeth Ohene, Accra

Contrairement à l'imam en chef du Ghana, le père Andrew Campbell, curé de la paroisse de l'église catholique Christ the King, n'est certainement pas un homme de peu de mots et il est juste de dire qu'il aime remuer un peu les choses.

Cet homme de 73 ans est né en Irlande et est arrivé au Ghana en 1971 pour travailler comme missionnaire. En 48 ans, il s'est fait le champion de causes impopulaires et démodées. Il a notamment adopté la cause des lépreux et fait campagne pour qu'ils ne soient pas stigmatisés et soient traités avec dignité.

Son église est située en face de la Jubilee House, le siège de la présidence du Ghana. Il y a quelques mois, il a été nommé prêtre de la paroisse de Jubilee House. L'ecclésiastique a manifesté son soutien à certaines politiques gouvernementales, mais il est admis qu'il sera tout aussi véhément lorsqu'il ressentira le besoin de critiquer, peu importe qu'il soit désigné comme le prêtre interne de la présidence.

Il a acquis la pleine citoyenneté ghanéenne - mais il a refusé d'adopter certaines habitudes locales. Il insiste pour respecter l'heure.

Il n'y a pas si longtemps, j'ai assisté à une cérémonie de mariage et il a commencé le service malgré l'absence de la mariée. À mi-chemin du programme publié, on pouvait voir le cortège nuptial tenter de faire une entrée par la porte arrière. Le Père Campbell s'est précipité, conduisant le marié et arrêtant la mariée au milieu de l'allée, où il a conduit une cérémonie de mariage précipitée et est revenu à l'autel pour continuer là où il s'était arrêté avant l'apparition de la mariée.

Mais la combinaison du paisible ecclésiastique musulman et du prêtre irlando-ghanéen loquace qui sème le trouble constitue un cocktail imprévisible et magnifique.


Harmonie interreligieuse

Sheikh Sharubutu est le principal religieux musulman du Ghana depuis 26 ans. Il a toujours insisté sur le fait que les principes fondamentaux de l'islam sont ancrés dans la paix et l'amour, comme en témoignent ses sermons hebdomadaires lors de la prière du vendredi à la mosquée centrale de la capitale.

L'imam Sheikh Osman Sharubutu a fait un don de plus de 8 000 dollars (5 800 livres sterling) pour soutenir la construction d'une cathédrale nationale d'une valeur de plus de 100 millions de dollars à Accra, la capitale.

  • Le halo, comment ce symbole s'est répandu dans le monde entier
Le Ghana a une histoire d'harmonie interreligieuse, bien que ce don soit considéré comme inhabituel.

L'ecclésiastique de 102 ans a signalé que ce geste visait à renforcer la coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans.

Le chef de la communauté musulmane minoritaire du Ghana dit souhaiter laisser la paix en héritage.

Le complexe, dont la fin des travaux est prévue en 2024, sera composée d'un musée biblique et d'un auditorium de 5 000 places.

Un autre des thèmes favoris de l'imam Sheikh Osman Sharubutu est l'appel à fuir le matérialisme, qui n'apporte que la cupidité.

Dans sa résidence du quartier pauvre de Fadama, il a insisté pour que les portes restent ouvertes.

Depuis des années, des centaines d'habitants du township viennent chaque matin chercher de l'eau fraîche aux robinets de la propriété, tandis que d'autres viennent le soir avec des bols pour se faire servir gratuitement des repas chauds.

Il est dans la nature des dirigeants islamiques de faire des dons à des œuvres caritatives, mais ses partisans affirment que l'ampleur de son travail est remarquable. Il a personnellement parrainé des centaines d'étudiants dans le cadre de leur éducation, dans son pays et à l'étranger, et a également créé un fonds d'affectation spéciale pour l'éducation afin de soutenir des élèves talentueux mais dans le besoin.

  • La ville qui veut faire disparaître les têtes de mannequins
Le Ghana, où les musulmans représentent 18 % de la population d'un pays majoritairement chrétien, n'a pas d'histoire de guerre religieuse. Mais les relations peuvent être houleuses et l'imam s'efforce d'éteindre toute flambée.

Il est membre du Conseil national pour la paix, composé de 13 dirigeants principalement religieux, mais il est également connu pour intervenir personnellement afin de résoudre les tensions.

Conflits dans les cimetières

Au début de cette année, il a réprimandé un groupe de jeunes musulmans qui avaient attaqué une église à Accra après que son pasteur eut prédit sa mort dans les 12 mois à venir.

Il a dit à ceux qui étaient armés de machettes de pardonner au prédicateur et a réussi à désamorcer la tension, ce qui lui a valu les remerciements du chef de la police.

Lorsque des coups de feu ont retenti dans les rues d'Old Tafo à Kumasi lors d'une querelle au sujet d'un cimetière en 2016, il a immédiatement fait un voyage dans la capitale régionale Ashanti.

Un couvre-feu avait été imposé après la mort d'une personne dans des affrontements. Les chefs traditionnels voulaient des preuves que la communauté musulmane possédait une section de terrain dans le cimetière pour enterrer leurs morts.

  • Maroc : les minorités religieuses pour la liberté de croyance
La situation a failli dégénérer en guerre totale après que de jeunes musulmans déchaînés ont giflé le chef traditionnel de la communauté Tafo.

Le fait de gifler un chef constitue une profanation de sa fonction, un tabou au Ghana qui nécessite de déclencher une guerre - ce qui aurait pu se propager à d'autres communautés.

Selon M. Shaibu, l'imam en chef s'est rendu au palais du chef de Tafo, et sans même dire un mot, il a calmé la situation par l'humilité et la douceur de sa présence, empêchant de nouveaux troubles.

C'était la deuxième fois qu'il intercédait dans un différend concernant un cimetière.

  • Noël dans un foyer chrétien-musulman
En 2012, le cadavre d'un imam dans la région de la Volta avait été exhumé et jeté au bord de la route par une communauté qui estimait que les musulmans ne devaient pas enterrer leurs morts dans ce cimetière.

Le cheikh Sharubutu s'est rendu dans la région du sud-est et a négocié un accord de paix, évitant à l'État de recourir à la force pour réprimer les émeutes.

'Je lis sans lunettes'

Il attribue sa philosophie pacifique à son verset coranique préféré, qui dit que les gens doivent être justes les uns envers les autres pour contribuer à l'instauration d'une société harmonieuse : "Allah ne vous interdit pas de faire preuve de bonté, et de traiter équitablement ceux qui ne vous ont pas combattus au sujet de la religion et ne vous ont pas chassés de vos maisons. Allah aime les marchands de justice."

Jeune homme, il en a fait le message central de ses leçons en tant qu'enseignant musulman à Accra - devenant par la suite l'un des universitaires islamiques les plus érudits du pays.


Le record de Sheikh Sharubutu à 100 ans :

  • Il a célébré personnellement plus de 5 000 mariages
  • Il a dirigé les prières de plus de 4 000 funérailles
  • Il a officié lors de plus de 10 000 cérémonies de baptême d'enfants

Il est ensuite entré dans l'histoire lorsqu'il a été nommé imam en chef en 1993, à l'âge de 74 ans, car jusqu'alors le Ghana n'avait pas eu de leader musulman national.

La recherche d'un successeur capable de suivre ses traces suscite une certaine inquiétude, étant donné qu'il a joué un rôle si central dans le maintien de la paix religieuse.

Mais sa nature sereine semble être la clé de sa longévité, ce que ceux qui viendront après lui voudront peut-être imiter.

  • Khadija, la femme qui a été clé dans la naissance de l'Islam
"Je suis vieux, fort et plein de vitalité. Je vois, je suis capable de lire et d'écrire sans l'aide d'aucun gadget. Je suis capable de marcher tout seul - Dieu ne m'a pas mis à l'épreuve par la faiblesse", dit son porte-parole qui le cite.

"Je suis en parfait contrôle de mon esprit, je ne suis pas devenu sénile. Placer Dieu au centre de ma vie me donne le calme et la paix intérieure dans la vie."