Vous-êtes ici: AccueilSport2021 08 14Article 613639

BBC Afrique of Saturday, 14 August 2021

Source: www.bbc.com

Rebecca Enonchong : L'influente entrepreneure tech détenue au Cameroun, voici ce que nous savons

Elle a été une figure clé de la campagne #BringBackOurInternet Elle a été une figure clé de la campagne #BringBackOurInternet

L'affaire dit #FreeRebecca secoue le Cameroun depuis trois jours. L'entrepreneure tech Rebecca Enonchong est en garde à vue depuis le 10 août à Douala à la suite d'une audience sur une affaire de famille contre son frère, selon son avocate.

Une femme d'affaires influente

Enonchong est la directrice générale d'AppsTech, une entreprise technologique qu'elle a fondée en 1999. AppsTech possède des bureaux sur trois continents et a réalisé des travaux dans 25 pays, selon le site de l'entreprise.

Agée de 54 ans, elle a fait ses études aux Etats-Unis, et est titulaire entre autre d'une Maîtrise en sciences économiques à l'Université catholique d'Amérique.



Présidente du conseil d'administration d'Afrilabs depuis 2017, elle est connue pour son engagement en faveur de la promotion des startups sur le continent. Afrilabs est le plus grand réseau panafricain de centres d'innovation technologique.

Rebecca Enonchong a été la lauréate de divers prix initiés par des organisations telles que le Forum Économique Mondial. Le magazine Forbes la classait parmi les 10 Femmes Tech Fondateurs à observer en Afrique durant l'année 2014.

En 2020, elle a été classée par Forbes parmi les 50 femmes les plus puissantes d'Afrique.

Son activisme

Mme Enonchong a pris position à plusieurs reprises contre les violations des droits de l'homme au Cameroun.

En 2017, elle a vivement critiqué la coupure de l'Internet par le gouvernement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dans le cadre de la crise anglophone, et elle a été une figure clé de la campagne #BringBackOurInternet.



Plus recemment, elle est l'une des 20 femmes qui ont écrit au Fonds Monétaire Internationale pour demander des comptes suite au détournement présumé de plus de 335 millions de dollars de fonds COVID par le gouvernement camerounais. Le gouvernement a lancé un audit et a déclaré que la justice suivrait son cours.

Une situation qui reste confuse autour de sa détention

Elle serait accusée ''d'outrage à magistrat et de troubles dans les services du procureur'' par le procureur général qui aurait déposé une plainte verbale à son encontre, nous affirme son avocate Me Alice Nkom.

Elle observe un certain flou dans les information que le parquet leur fait parvenir.

''On nous a dit que Rebecca a un dossier là bas contre son ex belle mère, et que là dedans il y a un autre mandat d'amener qui date de l'année dernière, et que c'est ce mandat d'amener qu'on est en train d'exécuter or cela n'est pas possible car le mandat d'arrêt ne justifie pas l'arrestation, mais il précède l'arrestation de quelqu'un'', nous dit Me Nkom.