Vous-êtes ici: AccueilSport2021 06 10Article 601522

BBC Afrique of Thursday, 10 June 2021

Source: www.bbc.com

Problème de peau : pourquoi les affections cutanées des individus non-blancs sont plus difficiles à diagnostiquer

les livres et manuels médicaux comportent des photos de personnes de couleur les livres et manuels médicaux comportent des photos de personnes de couleur

"Suis-je invisible ?" Demande Bree Johnson, journaliste à la BBC.

"La question peut sembler ridicule, mais si vous cherchez sur internet certaines affections normales de la peau, comme l'eczéma ou l'acné, vous devez faire beaucoup de recherches pour trouver une photo dont le teint correspond au mien.

Mais cela ne se produit pas seulement sur l'internet.

Les manuels destinés au personnel de santé contiennent rarement des photos de personnes dont la couleur de peau n'est pas blanche.

"Parmi les milliers de pages des nombreux livres que j'ai consultés, je n'ai pu trouver que 22 images de peau qui n'étaient pas celles de personnes blanches", ajoute M. Johnson.

À tel point que Malone Mukwende, étudiant en médecine, a rédigé, au cours de sa deuxième année d'université, un guide destiné à aider les professionnels de la santé à diagnostiquer les signes cliniques sur les peaux noires et bronzées.

Ce guide, qui présente diverses affections de la peau non blanche, est utilisé par le service d'ambulances du nord-est de Londres.

La journaliste Bree Johnson a commencé à enquêter sur tout cela lorsque même son propre médecin n'a pas pu diagnostiquer les marques sombres inexplicables qui apparaissaient sur sa peau.

Une maladie rare

La même chose est arrivée à Kanayo Dike-Oduah, mais dans son cas, elle a failli mourir d'une maladie de peau rare.

Elle souffrait du syndrome de Stevens-Johnson, qui tue une personne sur trois.

Il s'agit d'une maladie rare mais grave qui affecte la peau, les muqueuses, les organes génitaux et les yeux, explique la page du service de santé britannique.

"Le syndrome commence souvent par des symptômes semblables à ceux de la grippe, suivis d'une éruption cutanée rouge ou violette qui s'étend et forme des cloques. La peau affectée finit par mourir et se détacher", dit-elle.

Elle est généralement provoquée par une infection ou une réaction à un médicament.

"On m'a prescrit un médicament appelé Carbamazepine après l'extraction de mes dents de sagesse et il a commencé à me donner une réaction horrible, qui a empiré au fil des jours."

Plein d'ampoules

Son visage a commencé à se couvrir de cloques qui se sont rapidement infectées.

Elle est allée aux urgences deux fois.

Mais l'équipe médicale n'a pas jugé ses symptômes suffisamment graves et l'a renvoyée chez elle.

"Ils n'ont même pas regardé mon dossier médical", dit-elle à la BBC.

Heureusement, au troisième hôpital qu'elle a visité, elle a rencontré un médecin qui lui ressemblait.

Enfin, sa peau n'était pas blanche.

Ce médecin a commencé par reconnaître que Dike-Oduah souffrait beaucoup et que sa peau n'avait normalement pas cet aspect.

Manque de représentation

"Ils m'ont dit : "Si tu n'étais pas venue aujourd'hui, tu serais morte. J'ai l'impression que le système de prise en charge des gens m'a laissée tomber. "

"J'ai compris à quel point la représentation est importante", dit-il.

Par exemple, les livres et manuels médicaux comportent des photos de personnes de couleur.

"Cela se produit parce que ce que vous avez ne ressemble pas à ce qu'ils connaissent ou ne ressemble pas à ce qu'ils ont vu auparavant. Si votre programme d'enseignement ne tient pas compte de l'aspect de certaines maladies sur la peau noire, alors ce n'est pas leur la faute. La faute réside dans le fait qu'ils n'ont pas été enseignés", déclare M. Dike-Oduah.

En 2020, l'Association britannique des dermatologues a reçu une demande de plus de 5 000 personnes réclamant une augmentation de la diversité dans le matériel de formation .

Le professeur Colin Melville, directeur de l'éducation et des normes pour le General Medical Council, déclare :

"Nous voulons être actifs dans un changement réel et efficace en faveur des étudiants, stagiaires, médecins et patients noirs et issus de minorités ethniques au Royaume-Uni."

"Il n'est jamais trop tard pour apporter un changement positif".

"La dermatologie au Royaume-Uni a historiquement été très européocentrique, car elle a été établie comme spécialité médicale au 18e siècle. Nous devons nous moderniser", a déclaré M. Melville.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter