Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 31Article 599485

BBC Afrique of Monday, 31 May 2021

Source: www.bbc.com

Paludisme : le héros oublié de Chypre qui a éradiqué la maladie sur l'île

La maladie était particulièrement dévastatrice pour les enfants La maladie était particulièrement dévastatrice pour les enfants

Ils l'appelaient le grand libérateur. Il s'appelait Mehmet Aziz et était à l'origine de l'une des plus importantes réalisations de Chypre au siècle dernier. Et pourtant, à part une poignée de Chypriotes, personne n'a entendu parler de lui.

Aziz était un agent de santé chypriote turc qui a fait en sorte que Chypre devienne le premier pays au monde à éradiquer complètement la malaria.

Connu de ses compatriotes comme "l'homme-mouche", il avait étudié sous la direction du prix Nobel de médecine Sir Ronald Ross, spécialiste de la malaria, qui avait découvert le type de moustique qui transmettait la maladie. J'ai découvert l'histoire d'Aziz par hasard au cours de mes recherches pour un livre sur la Chypre coloniale britannique.

En 1936, Chypre - alors colonie britannique - était connue comme l'un des pays les plus touchés par le paludisme au monde, avec environ 18 000 cas par an.

La maladie était particulièrement dévastatrice pour les enfants. Un vieil homme, se souvenant de son enfance, explique que "beaucoup de jeunes n'ont jamais survécu, d'autres n'étaient pas en état de faire un jour de travail après avoir contracté la maladie".

Une campagne de type militaire contre le paludisme

Dix ans plus tard, Aziz, en sa qualité d'inspecteur sanitaire en chef, obtient une subvention du Colonial Development Fund pour éradiquer de Chypre le moustique anophèle vecteur de la malaria.

Il planifie sa campagne selon des principes militaires, divisant l'île entière en 500 grilles, chacune pouvant être couverte par un homme en 12 jours.

Son équipe a parcouru systématiquement le plan de quadrillage, mètre par mètre, en bombardant de DDT toutes les sources d'eau stagnante (y compris les puits).

L'équipe d'Aziz a mis au point une technique permettant de minimiser son utilisation, en versant une fine pellicule de pétrole sur les surfaces d'eau pour empêcher l'éclosion des larves de moustiques.

Selon la Cyprus Review de juin 1948, "chaque piscine, chaque cours d'eau et chaque zone de sol gorgé d'eau" est pulvérisée d'insecticide. Même les empreintes de sabots des animaux étaient traitées. Les hommes d'Aziz pataugent dans les marais et sont descendus dans les grottes à l'aide de cordes.

Les zones testées étaient contrôlées chaque semaine pour vérifier la présence de larves de moustiques et, si nécessaire, elles étaient à nouveau pulvérisées. Pendant toute la durée de la campagne, tout le trafic passant des zones "impures" aux zones "propres" devait être pulvérisé.

Qu'est-ce que le paludisme ?

Le paludisme est une maladie évitable et curable causée par des parasites Plasmodium, qui se transmettent à l'homme par les piqûres de moustiques femelles à la recherche de sang.

Une fois infectées, les personnes deviennent très malades : les parasites infectent les cellules du foie et les globules rouges. La maladie finit par toucher tout le corps, y compris le cerveau, et peut être mortelle.

En 2019, on a recensé 229 millions de cas dans le monde et environ 409 000 décès, dont deux tiers d'enfants.


Trois ans de recherche de colonies de moustiques

Turkan, la fille d'Aziz, se souvient de l'uniforme officiel d'inspecteur sanitaire de style militaire de son père, avec épaulettes et chevrons. Elle se souvient également des pique-niques d'enfance passés à le suivre dans les lits de rivières asséchées, alors qu'il cherchait inlassablement des sources d'infiltration d'eau.

Un spécialiste américain de la malaria a rejoint Aziz lors d'une visite dans un village chypriote où 72 % des enfants présentaient des signes d'infection par le paludisme.

Aziz, note-t-il, "était habile à trouver des échelles et à fouiller les hauts plafonds" pour trouver des colonies de moustiques, pour finalement en découvrir "un bon lot sur les murs humides des bains publics du village".

Il a fallu un peu plus de trois ans. En février 1950, Chypre était le premier pays au monde exempt de malaria.

Un héros salué et ensuite oublié

Aziz lui-même a été salué par le London News Chronicle comme "le grand libérateur", tandis que ses collègues chypriotes grecs et turcs étaient décrits comme des "combattants de première ligne dans la bataille contre la malaria". Il est décoré de l'Ordre de l'Empire britannique et applaudi par le secrétaire d'État aux Colonies pour avoir gagné "la renommée des médecins et des scientifiques du monde entier".

Une fois sa mission d'éradication du paludisme achevée, Aziz poursuit sa tâche d'inspecteur sanitaire en chef, mène de nombreuses campagnes d'éducation sanitaire sur les maladies infectieuses telles que la typhoïde et la tuberculose, et donne des conférences dans les universités de la Méditerranée orientale.

Mais son succès ne lui a pas assuré une gloire durable. Ce qui rend son histoire particulièrement intéressante, ce n'est pas tant sa réussite remarquable que la manière dont elle a été complètement effacée de l'histoire d'une nation.

La raison en est l'histoire d'une petite île déchirée par une vicieuse lutte pour l'indépendance, puis par des luttes intestines.

La fin de la Seconde Guerre mondiale (au cours de laquelle de nombreux Chypriotes ont combattu avec courage), ainsi que l'élection d'un gouvernement travailliste au Royaume-Uni, ont fait naître l'espoir que l'île pourrait bientôt se débarrasser de la domination coloniale.

De l'indépendance à la division

Malheureusement pour Chypre, l'agitation dans d'autres parties du Moyen-Orient a fait que le "porte-avions insubmersible" de la Grande-Bretagne est devenu plus important que jamais sur le plan stratégique. Les Britanniques n'allaient pas partir facilement.

En 1955, cinq ans après le succès retentissant d'Aziz, la frustration des Chypriotes face à l'intransigeance britannique éclate en une lutte violente. Si l'île a finalement obtenu son indépendance de la Grande-Bretagne en 1960, elle s'est de plus en plus fragmentée selon des critères ethniques, religieux et politiques, et l'histoire de Mehmet Aziz est passée inaperçue.

Chypre est divisée depuis 1974, lorsque la Turquie a envahi le nord de l'île en réponse à un coup d'État soutenu par la junte militaire alors au pouvoir en Grèce.

Depuis lors, le tiers nord est principalement habité par des Chypriotes turcs et les deux tiers sud par des Chypriotes grecs.

Cette division a laissé peu de place à la commémoration - et encore moins à la célébration - d'un personnage comme Mehmet Aziz.

Ce héros " homme-mouche ", qui a mené la campagne anti-malaria de Chypre, est mort à 98 ans en 1991 dans la partie nord de Nicosie, après avoir passé sa retraite à vivre tranquillement de sa pension d'État. Il a été enterré sans cérémonie officielle.

La réhabilitation d'Aziz, par les Chypriotes turcs comme par les Chypriotes grecs, pourrait constituer un petit pas vers une autre histoire nationale de Chypre.

Tabitha Morgan est l'auteur de Sweet and Bitter Island : Une histoire des Britanniques à Chypre 1878-1960.


Événements clés à Chypre

Juillet 1878 : Arrivée des Britanniques, qui ont obtenu de la Porte ottomane le droit "d'occuper et d'administrer le territoire".

Mai 1925 : Chypre devient une colonie de la Couronne.

Avril 1955 : L'EOKA (Organisation des combattants chypriotes) lance une campagne de guérilla pour mettre fin à la domination britannique sur l'île et unir Chypre à la Grèce.

Août 1960 : Chypre devient indépendante de la Grande-Bretagne. En vertu d'une constitution élaborée, le président, l'archevêque Makarios, est choisi parmi la communauté chypriote grecque ; son adjoint, le Dr Fazil Küçük, est un Chypriote turc.

Décembre 1963 : Le "Noël sanglant" : Des violences intercommunautaires éclatent à l'annonce d'un projet de changement constitutionnel. Les Chypriotes turcs se réfugient dans des enclaves militarisées à travers l'île.

Juillet 1974 : La junte militaire grecque lance un coup d'État de courte durée à Chypre, forçant Makarios à fuir. En réponse, la Turquie lance une invasion militaire. Chypre est effectivement divisée, avec une zone tampon sous l'égide des Nations Unies traversant l'île d'est en ouest. Environ 150 000 Chypriotes grecs fuient vers la partie sud de l'île.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter