Vous-êtes ici: AccueilSport2021 03 09Article 578416

BBC Afrique of Tuesday, 9 March 2021

Source: bbc.com

Mort de George Floyd : Comment les jurés seront-ils sélectionnés pour le procès de Derek Chauvin ?

Cette séquence vidéo a été vue à travers le monde - Derek Chauvin avec son genou appuyé sur le cou de George Floyd pendant environ neuf minutes avant qu'il ne finisse par décéder.

L'ancien policier américain est maintenant jugé pour meurtre au second degré et homicide involontaire.

Trois autres officiers licenciés seront jugés ensemble plus tard dans l'année, mais le procès de M. Chauvin commence ce lundi, avec la sélection du jury.

Comment le jury sera-t-il choisi ?

Un groupe de citoyens locaux éligibles a été appelé à comparaître par le comté de Hennepin dans le Minnesota. Parmi eux, un jury de 12 personnes et quatre suppléants seront sélectionnés. Cela pourrait prendre des semaines.

Bien qu'il soit très peu probable que les jurés potentiels n'aient aucune connaissance préalable de l'affaire - la mort de George Floyd en mai dernier à Minneapolis a provoqué des semaines de manifestations à l'échelle mondiale - ils seront interrogés pour déterminer s'ils seront en mesure de juger Derek Chauvin de manière équitable.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

    Six vérités sur les vaccins Covid-19 Qu'est-ce qui explique le revirement de la France sur le vaccin AstraZeneca ? Que cache la Journée internationale de la femme ?
L'accusation et la défense peuvent toutes deux demander au juge Peter Cahill de révoquer un juré potentiel si elles perçoivent un parti pris. L'accusation peut également révoquer neuf jurés potentiels - et l'équipe de défense 15 - sans donner de raison, bien que cela puisse être contesté.

A regarder :

Une fois que 16 personnes ont été approuvées, le jury peut siéger. Le procès proprement dit ne commencera pas avant le 29 mars.

Chaque juré potentiel a déjà été invité à remplir un questionnaire de 16 pages sur l'affaire.

Que contient ce questionnaire ?

L'objectif principal est de déterminer la connaissance de l'affaire et des questions portent sur les interactions du juré potentiel avec les forces de l'ordre.

Les questions clés sont les suivantes :

    Combien de fois avez-vous vu la vidéo de la mort de George Floyd ? Avez-vous participé à des marches contre la brutalité policière et, si oui, avez-vous porté une pancarte ? Que pensez-vous du groupe Blue Lives Matter (le mouvement de soutien à la police) ? Pensez-vous que notre système de justice pénale fonctionne ?
La réaction des jurés potentiels peut conduire à un non-lieu de la part de la défense ou de l'accusation.

Le professeur Valerie Hans, chercheur spécialisée sur les jury à la Cornell Law School, affirme que le questionnaire est plus détaillé et plus personnel que la plupart des documents préalables utilisés dans les autres procès, et vise à connaître "leurs attitudes les plus profondes sur certains des sujets politiques et sociaux les plus importants du moment".

Selon le professeur Hans, l'objectif des deux équipes est de "savoir si un juré potentiel sera ouvert ou non aux types d'arguments qui seront présentés au cours du procès".

Le processus de sélection est différent de celui du Royaume-Uni. Les procès devant jury y sont moins courants, et les jurés - choisis au hasard - ne savent pas à quel procès ils participeront avant d'avoir prêté serment. Les jurés ne peuvent être révoqués par un juge que dans des circonstances très précises.

Pourquoi la sélection des jurés est-elle si cruciale ?

Dans les affaires portant sur des questions telles que le racisme, le processus de sélection peut être considéré comme extrêmement important pour l'issue du procès et la perception de son équité. Un manque de diversité pourrait conduire à des questions sur la légitimité du verdict.

Lire aussi :

    George Floyd: pourquoi les policiers américains sont si rarement condamnés lorsqu'ils tuent? 11 meurtres qui ont provoqué des manifestations aux Etats-Unis Trois façons dont les Noirs sont traités injustement aux États-Unis
Selon le New York Times, le jury du comté de Hennepin était composé à 80 % de Blancs et à 8 % de Noirs pour la période fiscale se terminant en septembre 2020, soit un écart plus important que pour l'ensemble de Minneapolis (64 % à 19 %).

Le système de vérification des antécédents tente de garantir la représentation d'un échantillon représentatif de la société, mais en même temps, la défense et l'accusation chercheront des jurés qui leur apporteront un verdict favorable.

Dans les procès dont l'enjeux est important, ils font souvent appel à des consultants spéciaux qui examinent des facteurs tels que les antécédents des jurés et même leur langage corporel.

Selon le professeur Hans, le juge devra surveiller de près les tendances qui se dessinent parmi les rejets de jurés potentiels par l'accusation ou la défense, car cela ne peut se faire pour des raisons raciales.

En général, les experts juridiques affirment que les jurés blancs sont moins susceptibles de condamner les forces de l'ordre, bien que l'on ne sache pas très bien dans quelle mesure cela a changé suite à la réaction mondiale à l'affaire Floyd.

Les jurés choisis seront partiellement isolés, pendant le procès et entièrement mis à l'écart une fois que les délibérations auront commencé. Ils resteront également anonymes jusqu'à ce que le juge autorise la publication de leur identité.

Il n'est pas rare que les jurés américains parlent de leurs délibérations par la suite, et dans certains cas, comme le procès OJ Simpson, certains ont même écrit des livres sur leurs expériences.

Quelle sera la clé pour parvenir à un verdict ?

La vidéo très médiatisée de la mort de George Floyd a provoqué un déferlement de colère aux États-Unis et au-delà, mais obtenir une condamnation en justice est une autre affaire.

La première question est celle des accusations. Pour qu'il soit reconnu coupable de meurtre au second degré, les jurés doivent conclure que M. Chauvin avait commis, ou tentait de commettre, un crime qui a causé la mort.

Un homicide involontaire au second degré signifierait que M. Chauvin a consciemment pris le risque de provoquer la mort ou des blessures par ses actes de négligence.

La défense invoquera les problèmes de santé de M. Floyd ou sa consommation de drogue comme cause probable du décès - bien que le juge ait déjà écrit que l'accusation n'a qu'à prouver que les actions de M. Chauvin étaient un "facteur de cause important".

La défense fera également valoir que M. Chauvin a été autorisé à recourir à la force dans son rôle d'officier de police, dans le but de saper l'accusation selon laquelle il essayait de commettre un crime.

L'accusation s'appuiera sur les preuves vidéo solides, soulignant la durée pendant laquelle le cou de Floyd a été pressé alors que des passants demandaient aux policiers d'arrêter, et que l'officier a enfreint la politique du service de police.

Elle présentera également des preuves des actions de M. Chauvin dans des affaires distinctes. Il s'agira notamment d'un cas où l'agent a retenu une femme en plaçant son genou sur son cou.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter