Vous-êtes ici: AccueilSport2021 08 09Article 612748

BBC Afrique of Monday, 9 August 2021

Source: www.bbc.com

Mariage des enfants : indignation après la mort d'une fille de 14 ans au cours de son accouchement

Sa famille indique que le bébé a survécu à la naissance et se porte bien Sa famille indique que le bébé a survécu à la naissance et se porte bien

La police zimbabwéenne enquête sur la mort d'une jeune fille de 14 ans pendant son accouchement, une affaire qui a suscité l'indignation des citoyens et des défenseurs des droits humains.

Memory Machaya serait décédée le mois dernier dans un sanctuaire religieux de la région orientale de Marange.

L'affaire a mis en lumière l'exploitation des mineurs, puisqu'elle aurait été contrainte d'abandonner l'école pour se marier.

>Les Nations unies exhortent le gouvernement à reconnaître le mariage des enfants comme un crime et à mettre un terme à cette pratique.

L'organisation affirme qu'elle "note avec une profonde inquiétude" et "condamne fermement" les rapports sur les circonstances entourant le décès.

"La tendance actuelle des cas non résolus de violence contre les femmes et les filles au Zimbabwe, y compris les mariages de mineurs, ne peut se poursuivre en toute impunité", indique l'ONU dans un communiqué samedi.

La mort de la jeune fille le 15 juillet a mis en lumière la pratique du mariage des enfants au sein de l'Église apostolique du Zimbabwe, qui rejette souvent les médicaments et les traitements hospitaliers.

Sa famille indique que le bébé a survécu à la naissance et se porte bien, rapportent les médias locaux.

La police et la commission nationale pour l'égalité des sexes enquêtent actuellement sur les circonstances de la mort et de l'enterrement de Memory Machaya.

Une pétition en ligne réclamant "justice pour Memory Machaya" a reçu à ce jour plus de 57 000 signatures.

La militante féministe zimbabwéenne Everjoice Win a déclaré qu'il était temps que les gens fassent pression sur ceux "qui ont le pouvoir de faire respecter la loi, ou d'élaborer de nouvelles lois".

Les femmes et les jeunes filles ne sont pas "considérées comme des êtres humains à part entière, dotés de droits individuels [...] leur permettant de contrôler leur propre corps", écrit-elle écrit sur Twitter.

Selon la loi, les filles zimbabwéennes peuvent se marier à l'âge de 18 ans, tandis que l'âge du consentement sexuel est de 16 ans.

Mais certaines familles pensent que le mariage des enfants peut apporter des avantages financiers.

De nombreuses jeunes mariées espèrent que le mariage leur donnera l'occasion d'aller à l'école.

Cependant, les jeunes filles finissent généralement par tomber enceintes peu de temps après, ou sont gardées à la maison pour effectuer les tâches ménagères.