Vous-êtes ici: AccueilSport2020 09 28Article 544822

Sports News of Monday, 28 September 2020

Source: Actu Cameroun

Marchés CHAN 2O21-CAN 2O22: les magouilles et dérives de Mouelles Kombi mises à nu

Le ministre des Sports et de L’éducation physique fait feu de tout bois pour gérer tous les marchés de ces deux événements, y compris ceux qui ne relèvent pas de sa compétence. Ses multiples couacs et ses fiascos n’augurent pas une organisation réussie.

Au sein du sérail, les marches organisées le 22 septembre 2020 par le MRC ont constitué une aubaine pour d’aucuns. Une occasion de positionnement. Le cas de Narcisse Mouelle Kombi, qui s’est fendu d’une tribune dans Cameroon tribune, après un passage à l’émission Présidence actu sur la CRTV au cours duquel quasiment chaque phrase était ponctuée d’une référence obséquieuse à « son excellence Paul Biya ».

Mais ces sorties du ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep) peinent à masquer les dérives de sa gestion de l’organisation du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2021 et de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2022. Celle-ci révèle un Mouelle Koumbi boulimique, qui a verrouillé à son seul profit la passation de tous les marchés de ces deux événements, y compris ceux qui ne relèvent pas de la compétence du Minsep.

Par exemple, vendredi 25 septembre, Narcisse Mouelle Kombi a présenté à l’opinion 80 tonnes de matériels événementiels : un podium géant, des caisses de consoles pour traitement de son, des studios d’enregistrement et de production, des bancs de montage, des amplificateurs, des caméras, des projecteurs, des lance-flammes, des feux d’artifice, etc. Sauf que le Minsep est moins disert sur les contours de l’opération et le coût d’acquisition de ces matériels, la sélection de la société « On Spot” qui avait déjà animé la cérémonie de tirage au sort des poules. « Pendant que les artistes prestaient, le tapis se décollait déjà », se souvient un participant à cette cérémonie.



Coût exorbitant
Si Narcisse Mouelle Kombi a raison d’invoquer le coût exorbitant de la location des équipements pour justifier leur acquisition, un responsable d’une commission du Comité d’organisation du CHAN (Cochan) reconnaît que « ce n’est pas le rôle du ministère des Sports d’acquérir ce type d’équipements. Cette opération relève de la compétence du ministère de la Culture ou dans une autre mesure celui de la communication. Et puis, il faut se demander ce que deviendront ces équipements après le CHAN et la CAN ».

Le Minsep, fort de quelques complicités au cabinet civil de la présidence de la République, n’a cure de ces préoccupations. Pourvu qu’il reste seul maître de tous les marchés de ces deux compétitions. Dans cette logique, il vient d’attribuer le marché de la billetterie manuelle à la société Melting Spot, une structure locale sans expérience en la matière qui va par la suite sous-traiter la prestation. « Melting Spot ne rend compte qu’au seul Minsep et accessoirement à Zachée Benga, ancien secrétaire général du Minsep qui continue pourtant de piloter les dossiers de la CAN», souffle une source. Qui précise qu’il s’agit, dans leur logique, de virer tous les opérateurs retenus au départ afin d’imposer de nouveaux partenaires parfois sans expertise.

S’agissant du cas précis de la billetterie, « le calcul du Minsep est plus subtil : introduire un opérateur pour la billetterie manuelle pour ensuite l’imposer lors de la sélection d’un prestataire pour la billetterie automatisée », susurre un responsable de cette commission. Dans le viseur de Narcisse Mouelle Kombi, se trouve le groupe espagnol Auditel qui, d’après des sources proches du dossier, a convaincu tous ses interlocuteurs lors des multiples séances de travail au Minsep, à la Task Force à la présidence de la République et à la délégation générale à la Sûreté nationale. Le groupe espagnol, dont l’expertise est reconnue tant par la CAF que par la FIFA, a même fait le tour des stades et travaillé avec leurs constructeurs.


En 2019, il a fallu une intervention du Premier ministre pour stopper une autre manœuvre du Minsep. Alors que le Marocain Atlas gazon et l’italien Sartori exigeaient moins de 200 000 000 FCFA pour planter le gazon sur les quatre stades d’entrainement construits par l’entreprise Prime Potomac à Garoua, le Minsep tentera d’imposer le Français Gregori avec une offre financière de…1,3 milliard de FCFA.


Organisation verrouillée
En dehors la détermination à contrôler tous les marchés du CHAN et de la CAN, Narcisse Mouelle Kombi s’ingénie aussi à verrouiller l’organisation proprement dite de ces deux compétitions. Outre la cooptation de collaborateurs et de partenaires soumis, il a créé la super Commission de suivi, gérée par l’inamovible Zachée Benga, qui s’est arrogée toutes les compétences dévolues à la direction du tournoi.

Sauf que la gestion de Narcisse Mouelle Kombi est jalonnée de couacs et de fiascos retentissants. Conséquence de la nomination des obligés et autres copains notoirement incompétents au sein des différentes commissions du Comité d’organisation. Cette gestion à la petite semaine a été mise en lumière le 14 décembre 2019, quand le Minsep organise, en grande pompe, la cérémonie de présentation de Tara, la mascotte du CH AN. Vive polémique. Railleries. Si pour les membres du comité d’organisation Tara incarne un lion, l’opinion publique est unanime qu’il ressemble plutôt à « un totem », « une horreur », une création qui effraie.

« Une mascotte est par essence gaie, susceptible de s’amuser et d’amuser les enfants, pas d’effrayer. Or c’est la sensation que Tara donne », ironise sur Facebook le journaliste sportif Martin Camus Mimb. Le Co-chan recule et dévoile plus tard « Tara237” au visage nettement plus avenant.

C’est un peu comme si le Minsep a fait le choix de toujours ramer à contre-courant de la logique. Au plus fort de la pandémie de Covid-19, il présente un budget faramineux pour l’accueil par le Cameroun de la finale du Big Four. Son offre est rejetée. Le même Narcisse Mouelle Kombi donne les assurances que le Cameroun est disposé à organiser le CHAN et d’accueillir toutes les délégations en pleine pandémie. La CAF se chargera quelques jours plus tard de le ramener à la réalité en déclarant l’impossibilité d’accueillir cette compétition à ce moment-là.

Le recrutement de l’actuel entraîneur des Lions indomptables a révélé une autre facette de sa gouvernance. Après avoir signé le contrat dans une chambre d’hô-1 tel, il parlera plutôt de précontrat après la fuite des images dans les réseaux sociaux.

Les observateurs se rappellent également que malgré les fonds débloqués, le Premier ministre a présidé, en lieu et place du président de la République, le 30 juin 2019 la finale de la coupe du Cameroun dans un stade désert. Pour la cérémonie de tirage au sort des poules, il a fallu associer d’autres expertises pour masquer les défaillances et l’impréparation quasi atavique du Minsep.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter