Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 21Article 598057

BBC Afrique of Friday, 21 May 2021

Source: www.bbc.com

Le cessez-le-feu israélo-palestinien entre en vigueur

Les combats ont commencé le 10 mai après des semaines de tensions croissantes Les combats ont commencé le 10 mai après des semaines de tensions croissantes

Un cessez-le-feu entre Israël et le groupe militant palestinien Hamas dans la bande de Gaza est entré en vigueur.

Il débute tôt vendredi, mettant fin à 11 jours de combats au cours desquels plus de 240 personnes ont été tuées, la plupart à Gaza.

Les Palestiniens ont afflué dans les rues de Gaza peu après le début de la trêve, tandis qu'un responsable du Hamas a prévenu que ses mains étaient "sur la gâchette".

Israël et le Hamas ont tous deux revendiqué la victoire dans le conflit.

Le président américain Joe Biden affirme que le cessez-le-feu offre une "véritable opportunité" de progrès.

Peu après son entrée en vigueur à 02h00 vendredi (23h00 GMT jeudi), un grand nombre de Palestiniens sont descendus dans les rues en voiture et à pied pour fêter l'événement. À Gaza, les conducteurs klaxonnaient, tandis que les haut-parleurs des mosquées prononçaient "la victoire de la résistance".

L'armée israélienne annonce peu après qu'elle lève presque toutes les restrictions d'urgence sur les déplacements dans tout le pays.

Les combats ont commencé le 10 mai après des semaines de tensions croissantes à Jérusalem-Est occupée et qui ont culminé avec des affrontements sur un lieu saint vénéré par les musulmans et les juifs. Le Hamas a commencé à tirer des roquettes après avoir averti Israël de se retirer du site, ce qui a déclenché des frappes aériennes de représailles.

Au moins 232 personnes, dont plus de 100 femmes et enfants, ont été tuées à Gaza, selon le ministère de la Santé. Israël annonce qu'au moins 150 militants figuraient parmi les personnes tuées à Gaza. Le Hamas n'a pas donné le nombre de victimes parmi les combattants.

En Israël, 12 personnes, dont deux enfants, ont été tuées, selon son service médical.

L'armée israélienne affirme que plus de 4 300 roquettes ont été tirées vers son territoire par des militants et qu'elle a frappé plus de 1 000 cibles militantes à Gaza.

Qu'ont dit les deux parties ?

Le cabinet politique de sécurité israélien a déclaré jeudi soir qu'il avait "accepté à l'unanimité la recommandation" d'un cessez-le-feu.

"Les dirigeants politiques ont souligné que la réalité sur le terrain déterminera l'avenir de la campagne", selon le communiqué.

Le ministre israélien de la défense, Benny Gantz, écrit sur Twitter que l'offensive de Gaza a permis des "gains militaires sans précédent".

Un responsable israélien déclare aux ministres que le Hamas a été "dissuadé et a subi de sérieux coups", selon le site d'information Ynet.

Un responsable du Hamas indique à l'agence de presse Associated Press que le cessez-le-feu annoncé par Israël équivalait à une "victoire" pour le peuple palestinien et à une défaite pour le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Ce point de vue était partagé par les personnes qui célébraient dans les rues de Gaza. "C'est le jour de la victoire, le jour de la liberté, et c'est le plus beau jour que nous ayons vécu", affirme l'un d'eux.

Mais Basem Naim, du Conseil du Hamas sur les relations internationales, déclare à la BBC qu'il est sceptique quant à la pérennité de la trêve.

"Sans justice pour les Palestiniens, sans arrêt de l'agression israélienne et des atrocités israéliennes contre notre peuple à Jérusalem, le cessez-le-feu restera fragile", dit-il.

Un membre du bureau politique du Hamas, Izzat al-Reshiq, lance un avertissement à Israël.

"Il est vrai que la bataille se termine aujourd'hui, mais Netanyahu et le monde entier doivent savoir que nos mains sont sur la gâchette et que nous continuerons à renforcer les capacités de cette résistance", dit-il à l'agence de presse Reuters.

Qu'a dit Joe Biden ?

Le président américain Joe Biden a félicité M. Netanyahu lors d'un appel téléphonique après l'annonce de l'accord de cessez-le-feu.

Il déclare que les États-Unis, l'allié le plus proche et le plus important d'Israël, soutiennent pleinement le "droit du pays à se défendre contre les attaques aveugles à la roquette du Hamas et d'autres groupes terroristes basés à Gaza, qui ont coûté la vie à des victimes innocentes".

Il a également félicité le président égyptien Abdul Fattah al-Sisi pour avoir négocié le cessez-le-feu, avant d'évoquer le coût humain du conflit.

"J'adresse mes sincères condoléances à toutes les familles, israéliennes et palestiniennes, qui ont perdu des êtres chers et mon espoir d'un rétablissement complet pour les blessés", ajoute-t-il.

"Les États-Unis restent déterminés à travailler avec les Nations unies" pour fournir une aide humanitaire à Gaza et participer aux efforts de reconstruction dans l'enclave. Il ajoute que cela se fera "en partenariat total avec l'Autorité palestinienne, et non avec le Hamas".

Le président égyptien déclare qu'il a reçu un appel téléphonique de M. Biden avec "une joie totale", ajoutant qu'ils a "échangé des visions autour d'une formule qui permettrait d'apaiser le conflit actuel entre Israël et Gaza".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter