Vous-êtes ici: AccueilSport2021 07 20Article 609019

BBC Afrique of Tuesday, 20 July 2021

Source: www.bbc.com

Le Hajj et l'Aid al-adha : signification et importance pour les musulmans

L'Aid-al-adha est la commémoration du sacrifice et marque la fin du Hajj L'Aid-al-adha est la commémoration du sacrifice et marque la fin du Hajj

Le Hajj est le pèlerinage musulman, que les musulmans sont tenus d'entreprendre au moins une fois dans leur vie, à condition qu'ils soient en bonne santé et qu'ils puissent se le permettre. L'Aid-al adha est la fête du sacrifice, qui est célébrée par tous les musulmans, et pas seulement par ceux qui accomplissent le Hajj.

Les origines du Hajj

Selon le Coran, Dieu a dit au prophète Ibrahim d'emmener sa femme Hajira et son fils Isma'il en voyage en Arabie. Il a ensuite dit à Ibrahim de laisser Hajira et Isma'il avec de la nourriture et de l'eau.

N'ayant plus d'eau, Hajira a couru de haut en bas sur deux collines, Safa et Marwah, à la recherche d'eau. Ne trouvant pas d'eau, elle pria Dieu et de l'eau jaillit alors du sol. Cette source d'eau est appelée le puits Zamzam.

Lorsqu'Ibrahim revint, il reçut l'ordre de construire la Ka'aba comme un sanctuaire dédié à Allah où le culte aurait lieu.

Au fil du temps, les gens ont commencé à vénérer des idoles à la Ka'aba au lieu du Dieu unique, Allah. Cependant, Mahomet a redonné à la Ka'aba sa fonction initiale lorsqu'il a converti La Mecque à l'islam.

Événements clés du Hajj

Pendant le voyage, les musulmans changent leurs vêtements pour deux linges blancs et entrent dans l'état d'Ihram. Cela témoigne de l'égalité puisque tout le monde, quelle que soit son ethnie, sa nationalité ou son statut socio-économique, est habillé de la même manière.

Les pèlerins arrivent à la Grande Mosquée, un lieu spirituel pour les musulmans car elle est considérée par beaucoup comme la maison d'Allah. Là, ils font sept fois le tour de la Ka'aba, ce qui s'appelle le Tawaf.

Ils boivent un verre au puits Zamzam en souvenir de la quête d'eau de Hajira. Cela montre la dépendance des musulmans à l'égard d'Allah.

Les pèlerins visitent les collines de Safa et de Marwah, et courent entre les deux sept fois pour reproduire les actions de Hajira. Elle était déterminée, comme tous les musulmans doivent l'être, et ils ne doivent jamais abandonner.

Le jour d'Arafat, une étape cruciale du Hajj

Le jour d'Arafat est le neuvième jour du mois de Zul-Hijjah, dans le calendrier lunaire. Les musulmans s'arrêtent au mont Arafat, l'endroit où le prophète Mohamed a prononcé son dernier sermon, et ils prient en espérant être pardonnés de leurs péchés.

Selon le Coran, ce jour commémore le parachèvement de la religion de l'Islam et de la révélation divine. L'Islam enseigne aux musulmans à considérer le jour d'Arafat comme un jour de gratitude, d'où la célébration de l'Aïd le jour suivant. C'est aussi un jour d'immense pardon avec la possibilité d'une grande récompense.

Selon une version de la tradition islamique, c'est à Arafat que se déroulera le jour du jugement dernier.

Les musulmans passent ensuite la nuit à Muzdalifa, une vallée située entre Arafat et Mina. À Muzdalifa, ils ramassent des cailloux, nécessaires pour le jour suivant.

Puis ils se rendent ensuite à Mina, où ils lapident le Diable. Ils jettent des cailloux sur trois piliers de pierre construits pour représenter le Diable. On raconte qu'Ibrahim a fait cette lapidation de Satan. Il est important que les musulmans montrent qu'ils rejettent le diable.

L'importance du Hajj

Les personnes qui accomplissent le Hadj sont appelées Hadji. Tous les participants au Hajj sont traités sur un pied d'égalité et il existe un grand sentiment d'unité. Le pèlerin fait preuve d'autodiscipline et remplit un devoir religieux, espérant se rapprocher de Dieu.

Certains hadiths (récits) s'accordent à dire que les péchés sont purifiés par le voyage : le pélerin reviendra du Hadj comme s'il était né de nouveau (recueil de hadiths de Sahih al-Bukhari 26:596).

Le Hajj sous Covid

Les pèlerins qui se rendent sur le site le plus sacré de l'Islam sont censés prendre de la distance socialement et porter des masques de protection.

L'événement est plus important qu'en 2020, mais reste bien plus modeste que les années habituelles où plus de deux millions de pèlerins convergeaient vers la Mecque.

Seuls 60 000 résidents entièrement vaccinés ont été autorisés à y prendre part - les participants ayant été sélectionnés parmi un groupe de plus de 550 000 candidats en ligne.

Pour être éligibles, les pèlerins devaient avoir reçu les deux doses d'un vaccin Covid-19 et être âgés de 18 à 65 ans sans maladie chronique.

Qu'est ce que l'Aid-al-Adha ?

Dans le Coran, on raconte comment Ibrahim a rêvé qu'Allah lui demandait de sacrifier son fils Isma'il.

Ibrahim expliqua son rêve à Isma'il, qui accepta que le sacrifice soit fait. À la dernière minute, Allah a dit à Ibrahim de sacrifier un bélier à la place. C'était un test de la loyauté d'Ibrahim envers Allah.

L'Aid-al-adha est la commémoration du sacrifice et marque la fin du Hajj, le pèlerinage annuel à La Mecque. Pour des musulmans, cette fête rappelle les bienfaits d'Allah et montre combien il est important de se soumettre à Allah.

Les musulmans se souviennent ainsi des épreuves du prophète Ibrahim, à qui l'on a demandé de faire un grand sacrifice pour l'amour de Dieu.

Au matin de de l'AId-al-Adha, les musulmans et musulmanes du monde entier assistent aux prières matinales dans leurs mosquées locales. Le service comprend des prières communes suivies par un sermon délivré par l'imam.

Les musulmans commémorent et se souviennent des épreuves d'Ibrahim en abattant eux-mêmes un animal, comme un mouton, un chameau ou une chèvre. Selon la tradition, la viande est divisée en trois. Un tiers est conservé, un tiers est donné aux parents ou aux voisins et un tiers est donné aux pauvres.

Comme il s'agit d'une occasion spéciale, tout le monde porte des vêtements neufs. Les gens passent également du temps avec leur famille et leurs amis, et des cadeaux et des cartes sont échangés. Les femmes et les jeunes filles se décorent souvent les mains avec de beaux motifs au mendhi (henné). On mange des plats délicieux et on les partage avec les autres.