Vous-êtes ici: AccueilSport2021 02 07Article 571786

xxxxxxxxxxx of Sunday, 7 February 2021

Source: --

' Le Chan reflète bien la médiocrité du championnat camerounais'

C’est l’analyse du journaliste camerounais Célestin Biaké Difana, pour cet ancien directeur de publication du journal Dikalo, il faut une prise de conscience immédiate.
« Les lions indomptables du Cameroun n’auront pas eu au plus profond de leur dernier rêve, la consolation tristounette de la 3ème place. Celle des déçus enchantés ou des moins médiocres qui aurait croyez-moi, validé le discours et les attitudes d’un autogloria national permanent sur fond d’impostures. Piteusement, ils se sont effondrés au pied du podium, humiliés 2 buts contre 0 par une sympathique équipe de Guinée, très tonique dans son jeu », écrit l’homme de média dans une tribune ce samedi 06 février 2021, juste après la défaite des Lions A’ face à la Guinée.

De l’avis de Biaké Difana, cette sélection faite à la gloire du gombo et de l’intrigue a parachevé son parcours comme cela se devait. « C’est-à-dire de la pire des manières. Jusqu’ici l’on se contentait le premier tour passé, d’acclamer le miracle d’un parcours inattendu pour une sélection faite au petit bonheur la chance et au cœur d’un pays sans championnat local. On pouvait encore se trouver des excuses et rester moins regardant. C’était acceptable. Cette sélection n’en est pas restée là », ajoute-t-il.

Le rythme
« Malheureusement pour elle, sa fulgurance inattendue contre la république du Congo a réveillé l’orgueil national habituel. Celui des espérances folles comme on n’en voit qu’au Cameroun. Et les uns et les autres tout au courant des lacunes criardes de cette équipe, se sont néanmoins piqués d’un subit engouement pour elle. Non qui a dit qu’impossible n’était pas camerounais ? Allez faire un tour les gars, le rythme a pris et gare nous sommes là! », poursuit ce dernier.



« Sauf maintenant que ce rythme-là, c’était du pipeau, de l’illusion pure. La 3ème place espérée pour faire passer un tolérable satisfecit n’est pas là. Tous les discours nous auraient été servis sur la tolérance, la compréhension d’un parcours somme toute honorable pour qui connait notre contexte. Ce contexte est-il alors une fatalité ou le fait des hommes? Nous savons bien où est la réponse et osons au moins à partir de cette inacceptable humiliation, l’envisager pour de vrai », précise-t-il avant de conclure que le Chan reflète notre championnat local.


« Aucun discours de fioritures ne vaut. Le Chan reflète bien la médiocrité actée depuis des lustres de notre championnat local. Voilà 40 ans déjà que plus aucun club camerounais n’a glané une coupe continentale. Les prouesses des seniors sont l’arbre qui cache notre désarroi. Mais alors, la prise de conscience est-elle pour sitôt ? Pas si sûr. L’actualité ambiante tout au contraire reste au renforcement des tranchées », conclut Célestin Biaké Difana.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter