Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 14Article 597034

BBC Afrique of Friday, 14 May 2021

Source: www.bbc.com

Lampedusa : la porte de l'Italie vers l'Europe doit faire face à l'afflux de migrants

Plus de 2 000 personnes ont atteint l'île du sud de l'Italie depuis samedi Plus de 2 000 personnes ont atteint l'île du sud de l'Italie depuis samedi

Cachés dans l'obscurité et surveillés par la police, ils se serrent les uns contre les autres au port : les derniers migrants à atteindre Lampedusa, à sortir de l'ombre et à entrer en Europe.

Plus de 2 000 personnes ont atteint l'île du sud de l'Italie depuis samedi, faisant craindre que la météo plus chaude ne provoque une nouvelle ruée vers les côtes européennes.

Autour des nouveaux arrivants, des fragments de couvertures thermiques en aluminium flottent dans l'air, balayés par les vents auxquels ils ont été confrontés lors de leur traversée depuis la Libye.

Près de 13 000 personnes ont débarqué en Italie depuis le début de l'année, soit trois fois plus qu'à la même période en 2020. Et plus de 500 sont morts - un record sur quatre ans.

Les appels tombent dans l'oreille d'un sourd

"C'est une question de responsabilité de l'Union européenne", déclare Marta Bernardini de l'ONG Mediterranean Hope.


Le gouvernement italien a fait appel à la solidarité de ses partenaires de l'UE, le ministre de l'intérieur préconisant des "changements structurels" dans la gestion des migrants au sein de l'Union.

Pour l'instant, ces appels tombent dans l'oreille d'un sourd ; l'Autriche a déjà exclu d'accepter l'un des récents arrivants de Lampedusa.

La foule a une fois de plus rempli le camp de migrants de l'île, qui avait été conçu pour accueillir moins de 300 personnes. Il en compte désormais cinq fois plus, et des dizaines d'autres sont retenus à l'extérieur sur la route poussiéreuse.

La plupart sont pieds nus, utilisant ce qu'ils peuvent trouver pour s'abriter du soleil. La police nous empêche de leur parler.

Mais à travers la clôture du camp, Hidaya Ahmed, originaire du Nigeria, avait envie de parler.

"Je veux travailler, je veux nourrir ma famille, ils sont en train de mourir", dit Hidaya. "J'ai perdu environ quatre sœurs, toutes à cause de la faim. Puis nous sommes arrivés en Libye et ils nous ont mis en prison pendant trois mois. Ils nous traitaient comme des esclaves - parfois ils nous donnaient de l'argent, parfois rien".

Elle me dit avoir payé aux passeurs 8 000 dinars libyens (978.760, 51 Fcfa) pour la traversée en bateau de trois jours jusqu'à Lampedusa. Les services de renseignement italiens estiment que 50 à 70 000 personnes pourraient se trouver sur les côtes libyennes, attendant de faire un voyage similaire.

Une autre femme, Shantleen, originaire du Cameroun, raconte qu'elle n'avait pas l'intention de quitter la Libye, où elle avait un restaurant, mais que des voleurs sont venus chez elle, ont volé tout ce qu'elle avait et l'ont violée. Elle fond en larmes en montrant sa main, qui, selon elle, a été blessée lors de l'attaque.

"Je suis désolée", dit-elle, "je ne veux pas parler de ce qui s'est passé en Libye. Je ne sais pas où je veux aller, j'ai juste besoin d'aide. Où qu'ils veuillent me garder, c'est très bien. Ce dont j'ai besoin, c'est d'aide."


Croit-elle que l'Europe voudra d'elle, je demande, étant donné qu'elle est arrivée par un passage illégal.

"Qu'ils disent que je suis venue de manière illégale, répond-elle, mais s'ils me demandent et entendent mon histoire, ils comprendront ma douleur."

La plupart des migrants ici arrivent de pays qui ne remplissent pas les conditions d'octroi de l'asile. Ceux dont la demande est rejetée sont en théorie expulsés, mais on ne sait pas exactement combien sont réellement renvoyés.

'Il est temps d'en dire assez'

Lampedusa et sa population d'environ 6 000 habitants ont fait preuve d'une immense résilience et, pour l'essentiel, d'hospitalité au fil des années de pression migratoire. Au plus fort de la crise des migrants de l'UE en 2015, quelque 20 000 personnes ont débarqué sur ses côtes.

Mais, certains sont à bout de patience. Lors des élections européennes d'il y a deux ans, le parti d'extrême droite et anti-immigration de la Ligue de Matteo Salvini a recueilli près de la moitié des voix sur l'île. Il fait partie du nouveau gouvernement d'unité nationale, qui est mis à rude épreuve par les récentes arrivées.

Alors qu'un remorqueur amène un autre groupe de migrants ramassés à proximité, Atillio Lucia, un représentant de la Ligue, se tient sur le port en criant des injures et des jurons.

"Il est temps de dire assez après 30 ans", me dira-t-il plus tard. "Je veux que le camp de migrants soit fermé immédiatement et un blocus naval pour qu'ils ne puissent pas accéder à l'île.


L'Union européenne a adopté ce qu'elle a appelé un "pacte migratoire" à l'automne dernier, qui prévoyait une aide accrue aux pays d'origine en échange d'une meilleure surveillance de leurs frontières.

Certains ici réclament une enveloppe financière pour la Libye afin d'arrêter les bateaux, dans le style de l'accord de 3 milliards d'euros conclu par l'UE avec la Turquie en 2016, qui a réduit massivement les traversées vers la Grèce.

En attendant de trouver une solution pour stopper les trafiquants, cette petite île rocheuse attendra de voir si les récentes arrivées ne sont qu'un pic temporaire - ou si un été chaud se profile à l'horizon.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter