Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 20Article 591304

BBC Afrique of Tuesday, 20 April 2021

Source: www.bbc.com

La meilleure solution contre le changement climatique dont vous n'avez jamais entendu parler

Dans le monde entier, des équipes s'efforcent de localiser et de détruire les sources cachées de gaz à effet de serre, afin de les empêcher de nuire à la planète. Certains de ces gaz, qui sont utilisés dans la réfrigération, ont un potentiel de réchauffement planétaire plusieurs fois supérieur à celui du dioxyde de carbone.

Dans la banlieue de Guatemala City, Ángel Toledo dirige une entreprise d'élimination des déchets qui traite le métal, le plastique et le verre.

Depuis trois ans, il s'occupe également des gaz réfrigérants, qui contribuent au changement climatique. Il siphonne les gaz des appareils ménagers comme les réfrigérateurs dans des machines de récupération des réfrigérants.

Ils sont ensuite transférés dans un énorme réservoir qui est détruit une fois qu'il est plein.

"Je me sens comblé", dit Ángel. "Cela fait 16 ans que j'ai cette usine qui traite le plastique, le verre et d'autres déchets, mais cela fait trois ans que je travaille sur les fluides frigorifiques".

"J'ai l'impression que c'est comme un rêve d'aider à sauver l'environnement. Éviter que ces gaz n'atteignent l'atmosphère. C'est génial de pouvoir aider la planète grâce à ce travail. C'est très important pour moi."

Mais tout le monde ne se débarrasse pas des bombonnes de réfrigérant ou des réfrigérateurs de la bonne manière.

"Malheureusement, vous voyez cela souvent et l'un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés est de devoir changer la pratique courante. Vous voyez les bouteilles dans la rue", explique-t-il.

"Ils évacuent les gaz lorsqu'ils s'occupent de l'équipement ou des bouteilles et cela part dans l'atmosphère".

Ángel fait partie d'une chaîne de personnes qui s'efforcent d'empêcher ces gaz de causer des dommages à la planète. Les équipes de Tradewater, une entreprise financée par le marché du carbone, travaillent dans le monde entier en négociant avec les gouvernements, les entreprises privées et les particuliers pour trouver des moyens de trouver, sécuriser et détruire les gaz en toute sécurité.

Une fois qu'ils ont obtenu l'accord du propriétaire et des autorités locales, ils les emmènent dans un endroit où ils peuvent être éliminés en toute sécurité.

Ces équipes sont appelées en plaisantant "ghostbusters", en raison de la manière dont les personnages de ce film capturaient les fantômes gênants et les stockaient dans de grandes "unités de confinement". Ils traquent, piègent et détruisent inlassablement les gaz indésirables avant qu'ils ne s'échappent et ne causent des ravages climatiques.

On les appelle aussi parfois les "chasseurs de froid".

Presque tous les réfrigérateurs et climatiseurs utilisent un gaz pour transférer le froid ou la chaleur à l'intérieur de l'appareil. Ce gaz est un excellent isolant - pratique dans un réfrigérateur mais nocif dans l'atmosphère.

Au cours du siècle dernier, les gaz les plus couramment utilisés étaient les CFC (chlorofluorocarbones) et les HCFC (hydrochlorofluorocarbones). Mais lorsqu'on a découvert qu'ils provoquaient un trou dans la couche d'ozone dans les années 1980, ils ont été interdits par le protocole de Montréal.

Certains d'entre eux étaient également de puissants gaz à effet de serre : l'un d'entre eux, appelé R12 - un CFC - avait un potentiel de réchauffement planétaire près de 10 000 fois supérieur à celui du CO2. Une seule cartouche de 30 livres de ce gaz contenait l'équivalent de 131 tonnes de CO2 en termes de potentiel de réchauffement planétaire.

Cela équivaut à un peu plus d'un million de kilomètres parcourus par une voiture britannique moyenne.

Les HFC (hydrofluorocarbures) ont été introduits en remplacement et ont contribué à sauver la couche d'ozone. Mais certains des premiers HFC étaient, comme les gaz destructeurs d'ozone interdits par le protocole de Montréal, de puissants gaz à effet de serre.

Les gaz réfrigérants légaux actuels sont meilleurs, mais leur potentiel de réchauffement planétaire est encore plusieurs fois supérieur à celui du dioxyde de carbone.

Les scientifiques estiment qu'en éliminant progressivement les HFC, le réchauffement de la planète pourrait être réduit d'environ un demi-degré Celsius.

Tradewater recherche des réservoirs de gaz, des réfrigérateurs intacts ou des refroidisseurs industriels souvent stockés dans de vieux entrepôts et des décharges. Parfois, cependant, l'équipe arrive trop tard et ne trouve que des réservoirs percés, des tuyaux corrodés dont les gaz ont été libérés depuis longtemps.

Maria Gutiérrez, directrice des programmes internationaux de Tradewater, explique : "Ces gaz sont partout - dans des équipements de réfrigération utilisés ou non, mais aussi dans d'énormes stocks de matériel inutilisé qui ont été achetés et jamais utilisés, ou confisqués lorsqu'ils ont été importés illégalement dans un pays il y a de nombreuses années."

Ces produits chimiques existent dans une zone grise légale, de sorte que les stocks sont souvent cachés, car les propriétaires peuvent espérer les vendre à l'avenir. Parfois, la seule valeur de ferraille du bidon fait que le gaz est évacué et le métal revendu.

On trouve également des gaz à effet de serre dans certains réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs au Royaume-Uni, qui doivent être éliminés de manière responsable. C'est une autre raison pour laquelle les décharges sauvages peuvent être si nuisibles.

Tradewater affirme que ses récupérations globales de gaz ont déjà empêché l'équivalent de 4 à 5 millions de tonnes de CO2 d'atteindre l'atmosphère, mais le travail continue.

Mme Gutiérrez déclare : "Nous ne faisons qu'effleurer la surface. Il y a tellement plus à découvrir".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter