Vous-êtes ici: AccueilSport2021 02 10Article 572626

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 10 February 2021

Source: Camer.be

La décision du TAS met tout le monde aux ordres - Norbert Nya Nkamenjo

De la performance des Lions au Chan à la crise d’égos entre la Fécafoot et la Lfpc, le président de Fauve Azur Elite sort du bois et propose la solution de sortie de guerre.

Le Maroc est sur le toit de l’Afrique au terme de la 6ème édition du Chan. A quelques jours du début du tournoi, vous voyiez le Cameroun à cette place ?



Dans de telle compétition, chacun tire la couverture sur soi. Nous regardions notre équipe s’entrainer et des joueurs qui nous donnaient espoir. Nous avons vu le Maroc présenter une équipe bien structurée par des éléments expérimentés. Ils ont logiquement survolé la compétition jusqu’au sacre pour la deuxième fois consécutive. Malgré les difficultés que les Lions ont connues pendant la préparation, je peux dire qu’ils sont allés où plusieurs personnes ne les attendaient pas. C’est un exploit d’avoir franchi pour la première fois les demi-finales.

Votre club avait deux joueurs dans cet effectif. Votre coach Oumarou Sogba vient de rejoindre l’encadrement technique des Lions U20 pour la Can de cette catégorie qui démarre dès dimanche prochain. Quel ressenti ?



Il va de soi qu’au regard des faits, le travail que nous effectuons est reconnu à sa juste valeur. Nous avons eu deux joueurs sélectionnés chez les A prime. Il est bien vrai qu’ils n’ont eu la chance d’étaler leurs talents durant le Chan. Notre coach a été appelé en renfort dans la tanière des Lions juniors en qualité de coach adjoint en charge de la préparation physique. C’est une preuve que la direction générale de Fauve Azur ne recrute que des ressources humaines compétentes.



Ces distinctions témoignent de la bonne forme que vous avez eue dans la phase de préparation du Championnat professionnel de ligue 2 où vote club est engagé. Déçu du fait que ledit Championnat n’ait pas repris ?



Très déçu. Nous étions prêts depuis le mois de septembre. Pour illustration, au tournoi international de solidarité d’avant saison, nous étions deux clubs d’élite two avec Renaissance de Ngoumou au milieu de 6 clubs d’élite one. Fauve Azur a perdu en finale qui s’est jouée deux fois contre Fortuna.

Deux Fécafoot : un exécutif intérimaire et un comité exécutif provisoire. De quel côté triomphe la vérité? Sommes-nous en situation de bicéphalisme ?

Nos dirigeants de football doivent faire des efforts pour être légalistes. Cela commence par respecter nos textes fondamentaux (statuts de la Fecafoot) et ceux auxquels nous sommes assujettis (Caf et Fifa). Que des gens arrêtent de nous enfumer dans des débats télévisés. Il y a une sentence du Tribunal arbitral de sports (Tas) pendante et qui légitime la Ligue de football professionnel du Cameroun pour l’organisation de notre championnat ligue one et two. Le bon sens voudrait que nous respections cette sentence et sortir de l’impasse où nous sommes plongés depuis des mois.

La décision du Tas met tout le monde aux ordres. Donc, il n’existe plus du tout de bicéphalisme. Force est de constater qu’il y a l’Assemblée générale de 2009 qui s’est réunit et a mis un bureau exécutif provisoire sur pied. Nous espérons qu’à présent, le football camerounais va retrouver l’apaisement et quitter le terrain du droit pour rayonner sur les belles pelouses que l’Etat du Cameroun vient de nous doter.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter