Vous-êtes ici: AccueilSport2020 10 06Article 546763

Sports News of Tuesday, 6 October 2020

Source: Actu Cameroun

La LFPC n’a même pas les moyens d’organiser un championnat de vacances - Franck Happi

Au cours d’une interview accordée à Radio sport info, le président de l’Union Sportive de Douala évoque le conflit ouvert entre la Fécafoot et la Ligue de football professionnel du Cameroun.

Franck Happi, le président de l’Union Sportive de Douala, était l’invité de Radio sport info le 1 er octobre. Au cœur des échanges, il a évoqué la situation de blocage dans le football professionnel qui empêche le démarrage d’une nouvelle saison au Cameroun.

« J’ai été douché par ce communiqué du secrétaire par intérim de la LFPC du 30 septembre qui intervient alors que la Fecafoot vient de nommer, conformément à nos résolutions de l’Assemblée Générale, un secrétaire à la ligue. Nous pouvons effectivement dire que nous sommes partis encore pour durer dans la crise. Je dois rappeler que les résolutions de l’AG indiquaient qu’à titre exceptionnel le Président de la Ligue donc le mandat est échu depuis Juillet 2020, reste en fonction jusqu’au 30 juin 2021. Ces résolutions indiquaient aussi que le verrou de la limite d’âge qui frappait le Général Semengue saute ; Que les membres qui ont perdu qualité pour siéger au conseil d’administration de la Ligue soient remplacés et enfin que le Président de la Fecafoot nomme un Secrétaire Général à la Ligue de football professionnel. Je puis vous assurer qu’il n’y avait pas mieux en termes de résolutions pour sauver l’honneur du Général Semengue et relancer la saison sur des bases sereines ».

Selon le dirigeant du football, la position du général Semengue a évolué entre le vendredi 25 septembre et le lundi 28 septembre où il donne l’impression d’accepter la désignation du SG de la ligue en remettant juste en cause le mode de désignation du SG.

« C’est bien beau de clamer son indépendance… »

« Bref, on est allé d’évolution en évolution dans la pensée du Président de la Ligue(…) Néanmoins, ce qu’il est important de dire à tous ceux qui aiment le foot, c’est que la ligue aujourd’hui n’a pas les moyens de sa politique. C’est bien beau de clamer son autonomie et son indépendance mais après il faut assumer sauf qu’à ce jour la ligue de football professionnel du Cameroun n’a même pas les moyens d’organiser un championnat de vacances ! La ligue n’a pas d’argent », a affirmé Franck Happi.

Lors de l’entretien, le président de l’Union Sportive de Douala est revenu sur la suspension de la LFPC. Selon lui, le TAS n’a pas contesté la suspension de la Ligue dans le fond mais plutôt dans la forme.

« Mais il y a depuis très longtemps un ensemble de dysfonctionnement à la Ligue de football professionnel du Cameroun. Et puis même si on demandait à cette Ligue-là de démarrer le championnat professionnel dans trois semaines ou un mois, elle ne pourrait pas parce que financièrement elle est exsangue, je l’ai dit ! Même une assemblée générale, la Ligue n’est pas capable de convoquer si l’Etat ou la Fecafoot ne lui viennent pas au secours. »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter