Vous-êtes ici: AccueilSport2020 10 02Article 545761

Sports News of Friday, 2 October 2020

Source: Actu Cameroun

'La Fécafoot fait preuve de dilatoire et de mauvaise foi' - Pierre Semengue

Selon le président de la ligue de football, le président de la Fécafoot utilise les subterfuges pour ne se soumettre au verdict du TAS.

Le tribunal arbitral du sport (TAS) a déclaré le 14 septembre 2020, illégale la suspension de la LPFC par le comité exécutif de la Fécafoot. Depuis le prononcé de la sentence, général Pierre Semengue, président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LPFC) et Seidou Mbombo Njoyo le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le premier accuse le second de refuser de se soumettre au verdict du TAS.

« Depuis le prononcé de la sentence, la Fécafoot fait preuve de dilatoire et de mauvaise foi. Le jour de sa publication, un communiqué a été pris par la Fécafoot pour annoncer à l’opinion que cette sentence allait être soumise aux organes internes comme si ceux-ci avaient la capacité, la qualité, l’autorité et la compétence pour le faire. La même Fécafoot a bravé » les prescriptions gouvernementales pour une application « immédiate et scrupuleuse » de la sentence. Bien plus, invitée à une séance de travail à son siège, la délégation qui m’accompagnait a été éconduite pour transformer ladite séance en un tête-à-tête au cours duquel l’échéance du mandat de l’exécutif de la Ligue a été brandie. » Accuse le président de LPFC dans un entretien paru dans le Cameroon Tribune n°12191/8389.


Violation des statuts de la FIFA
« Vous conviendrez avec moi qu’aucune instance, quelle que soit sa puissance, ne peut rétorquer une sentence du Tribunal arbitral du sport, qui est la Cour suprême en matière de sport. C’est vous dire que ce qui s’est passé les 24 et 25 septembre 2020 l’a été en parfaite violation des statuts de la FIFA, de la Fécafoot et de la LFPC. Vous voyez dès lors que ce qui a été fait encourt nullité », renchérit-il.



Le général à la retraite reconnait avoir, le 24 septembre 2020, assisté à une réunion du Comité exécutif de la Fécafoot. Mais au cours de cette rencontre « l’on a essayé sans succès de me faire accepter ce qui est finalement contenu dans le document que vous évoquez. Sauf que faute d’avoir réussi à me soumettre, malgré une quasi séquestration ce jour-là, ils ont remis cela le lendemain, et pour faire administrer la preuve de leur mauvaise foi », indique le général Pierre Semengue.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter