Vous-êtes ici: AccueilSport2021 07 09Article 607183

BBC Afrique of Friday, 9 July 2021

Source: www.bbc.com

L'histoire dramatique d'un petit garçon migrant de 2 ans trouvé seul sur une route mexicaine

Le petit garçon Le petit garçon

Wilder Ladino García est retrouvé debout, à moitié vëtu, à côté du corps sans vie d'un homme sur une autoroute du sud-est du Mexique.

À tout juste 2 ans, le bambin avait quitté la petite ville de Santa Rita au Honduras avec son père, Isidro Ladino. Ils essayaient de rejoindre les États-Unis.

Mais à un moment donné en cours de route, le père et le fils se sont séparés.

Les autorités mexicaines de la Garde nationale et de l'Institut national des migrations (INM) ont trouvé Wilder le 28 juin sur le bord de la route près de la ville de Las Choapas, dans l'État de Veracruz.

Il s'agit d'une route connue utilisée par les migrants qui tentent de passer en territoire américain.

Le nombre de sans-papiers qui atteignent la frontière entre les États-Unis et le Mexique a atteint son niveau le plus élevé depuis plus de 20 ans, selon les registres de l'immigration.

Le service américain des douanes et de la protection des frontières (CBP) dit avoir détenu 180 034 migrants en mai, pour la plupart des adultes célibataires. Il s'agit du plus important total mensuel depuis avril 2000, le nombre de migrants provenant de pays autres que l'Amérique centrale étant en augmentation.

Il s'agit de pays comme l'Équateur, le Venezuela, Cuba, Haïti et certaines nations africaines.

Un autre record est établi en avril, lorsque 19 000 mineurs non accompagnés sont entrés aux États-Unis, soit le total mensuel le plus élevé jamais enregistré selon les autorités américaines.

À l'arrière d'un camion non ventilé

Wilder Ladino voyageait avec une centaine d'autres migrants à l'arrière d'un camion de marchandises non ventilé, ont indiqué les autorités.

Les migrants "présentaient des symptômes de déshydratation et de suffocation" en raison de la chaleur excessive et du manque de circulation d'air à l'intérieur du véhicule, indique l'INM dans un communiqué."Malheureusement, le corps d'un jeune homme sans vie, âgé d'environ 25 ans, y est retrouvé", peut-on également lire dans le communiqué.

S'adressant à la BBC, la mère de Wilder, Lorena García, fait la lumière sur ce qui s'est passé.

Elle dit être bouleversée par la nouvelle. Mais elle est heureuse d'apprendre que son mari est également retrouvé sain et sauf, bien que l'on ne sache pas comment lui et le garçon se sont séparés.

Mme García demande que tous deux soient autorisés à entrer aux États-Unis.

"Aidez-moi à faire venir mon enfant avec mon mari, ensemble. Mais pas mon enfant seul. Si ce n'est pas possible, rendez-moi mon enfant", plaide Mme Garcia, en larmes.

Fuir la pauvreté

Isidro Ladino avait décidé d'emmener son fils Wilder avec lui pour un voyage qui a commencé le 25 juin. Lui et sa femme avaient entendu des rumeurs selon lesquelles le fait d'être accompagné d'un mineur pouvait donner aux migrants une meilleure chance d'entrer aux États-Unis.

"Nous avions vu que de nombreuses personnes passaient avec des enfants", explique Mme García.

Ils ont quitté Santa Rita, une petite ville du nord du Honduras - une région historiquement frappée par la pauvreté et où les conditions ont considérablement empiré après le passage des ouragans Eta et Iota, en 2020.

"Vous n'arrivez pas à joindre les deux bouts ici. Quand il y a du travail, Isidro gagne environ 100 pesos (4 dollars). Il ne travaillait pas tous les jours, seulement quand il trouvait un emploi", explique sa femme.

Le 27 juin, le père et le fils ont franchi la frontière entre le Guatemala et le Mexique.

Mme García raconte que c'est à ce moment-là qu'elle a perdu le contact avec Ladino. C'est le consulat du Honduras au Mexique qui lui a annoncé que son enfant a été retrouvé seul sur la route.

Bien qu'elle ait depuis lors parlé à son mari au téléphone, Mme García dit qu'elle ne sait toujours pas comment Ladino a été séparé de Wilder au Mexique.

"Je n'ai aucune nouvelle de la façon dont il l'a laissé là-bas", dit-elle.

Les autorités mexicaines ont pu établir que le voyage à l'arrière du camion a tourné au cauchemar en raison des conditions extrêmes dans lesquelles les migrants voyageaient.

"[Les migrants] ont rapporté que plusieurs de leurs compagnons ont commencé à s'évanouir à cause de la chaleur et du manque d'air", indique l'INM,

"D'autres ont exigé que le conducteur s'arrête, en criant et en frappant les côtés du véhicule (pour faire du bruit)".

"Après un moment, le camion s'est arrêté et l'un des hommes faisant office de "guides" a ouvert les portes, par lesquelles des hommes et des femmes ont commencé à sauter, ils ont traversé la route en courant et se sont enfoncés dans les sous-bois sur la bande d'arrêt d'urgence."

Huit personnes étaient encore sur les lieux lorsqu'elles ont été trouvées par les autorités. Certains migrants étaient couchés à l'intérieur de la caravane et d'autres, comme le petit Wilder, étaient dehors au bord de la route.

"Il se trouvait parmi des vêtements, des sacs à dos et de la nourriture jetés. Aucun des adultes n'a affirmé être un parent du mineur", rapporte l'INM.

La mère de Wilder a été informée que le garçon avait été retrouvé, mais ce n'est que lorsqu'elle l'a vu aux informations qu'elle a réalisé l'état dans lequel il se trouvait.

"Cela a été très dur pour moi", explique-t-elle.

En sécurité... mais séparés

Ce n'est que le 29 juin que Lorena García a été informée que son mari et son fils étaient sains et saufs.

"Ils m'ont dit que Wilder allait bien, mais qu'ils devaient l'emmener voir un médecin", ajoute-t-elle.

Quant à son mari, il se trouvait dans un centre pour migrants de la ville mexicaine de Tuxtla Gutiérrez.

"Nous ne pouvions pas beaucoup parler, car ils le laissent à peine passer des appels téléphoniques. Mais il allait bien", poursuit-elle.

"La femme qui a l'enfant m'a écrit le 30 juin. Je lui ai envoyé des messages, mais elle répond rarement."

L'INM est tenu de rapatrier les migrants dans leur pays d'origine, avec le soutien des autorités du pays d'origine de chaque migrant.

Pourtant, Mme García insiste sur le fait qu'elle veut qu'ils passent la frontière et entrent aux États-Unis pour que Ladino puisse essayer de trouver du travail.

"J'espère que les gens vont m'aider à les faire passer".