Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 12Article 588469

BBC Afrique of Monday, 12 April 2021

Source: www.bbc.com

Khloé Kardashian: son combat pour supprimer une photo sans filtre des réseaux sociaux

En tant que membre de l'une des familles les plus célèbres et les plus glamour de la planète, Khloé Kardashian est rarement photographiée sans être sous sa meilleure apparence.

La star de la télévision et influenceuse sur les réseaux sociaux et son équipe savent généralement comment produire une image qui frôle la perfection.

Ainsi, après qu'une photo non retouchée a été partagée sur ses réseaux sociaux "par erreur", ils ont tenu à la faire retirer.

Ils ont demandé aux plateformes de réseaux sociaux de la retirer, bien que leurs efforts aient incité d'autres personnes à la reposter.

La photo de famille d'apparence naturelle montrait la jeune femme de 36 ans au bord d'une piscine, en bikini.

La star n'était pas du tout maquillée : cela ressemblait davantage à une photo prise lors d'une séance de natation à la plage en plein confinement qu'à l'une des précédentes photos de campagne de publicité des Kardashian pour leurs différentes marques.

L'équipe de Kardashian a déclaré cette semaine que la photo violait ses droits d'auteur.

"La photo de Khloé en couleur a été prise lors d'une réunion de famille privée et postée sur les réseaux sociaux sans permission par erreur par un assistant", a déclaré à Page Six Tracy Romulus, responsable marketing de KKW Brands.

"Khloé est magnifique mais le propriétaire du droit d'auteur a le droit de vouloir qu'une image non destinée à être publiée soit retirée."

Selon Twitter, la photo fait l'objet d'un avis de retrait en vertu de la loi Digital Millennium Copyright Act (DMCA).

"Conformément à notre politique en matière de droits d'auteur, nous répondons aux plaintes valides en matière de droits d'auteur qui nous sont envoyées par un propriétaire de droits d'auteur ou ses représentants autorisés", a expliqué une porte-parole de Twitter à BBC News mercredi.

Certains utilisateurs qui ont posté la photo, ont constaté que l'image avait été remplacée par un message disant : "Cette image a été retirée en réponse à un signalement du détenteur du droit d'auteur".

Elle a également disparu de Reddit, avec un message indiquant qu'elle avait été "retirée en réponse à une réclamation de droits d'auteur par un tiers".

Mais d'autres l'ont reposté, tandis que des sites de médias, dont Page Six, l'ont également publié.


Elizabeth Ward, la patronne de Virtuoso Legal, avocats spécialisés dans la propriété intellectuelle, pense que toute tentative de retirer la photo ne peut servir qu'à attirer davantage l'attention sur elle.

"Très franchement, ils essaient de mettre le doigt dans la digue qui est déjà rompue", a-t-elle déclaré à la BBC. "Si l'affaire est si répandue, ils ne remettront jamais le dentifrice dans le tube".

"Ce qui est intéressant d'un point de vue juridique, c'est qu'il n'est pas précisé qui a pris la photo, mais qu'elle est titulaire des droits d'auteur. Le premier propriétaire du droit d'auteur est normalement le photographe, donc si j'ai pris une photo de Khloe Kardashian, je suis propriétaire du droit d'auteur, donc ce serait mon droit d'auteur et je pourrais faire ce que je veux."

S'exprimant en tant que mère d'une adolescente, Mme Ward estime qu'il est "si triste" que ce problème se pose, en raison de l'utilisation généralisée sur Internet d'images qui semblent avoir été "trafiquées" d'une manière ou d'une autre.

"Elles ne sont pas naturelles, elles sont toutes photoshoppées, et toutes les adolescentes que vous interrogez semblent le savoir", ajoute-t-elle. "Mais elles y sont confrontées tous les jours, ce qui doit avoir un effet sur elles - cette sorte d'image non naturelle et non réaliste".

Eric Schiffer, président de Reputation Management Consultants, basé à Los Angeles, a reconnu que l'essentiel était de ne jamais laisser se produire ce qu'il appelle un "déversement numérique".

Mais une fois que cela s'est produit, une trop grande attention de la part de la presse, dit-t-il, "peut créer une amplification qui peut [causer] un énorme chagrin pendant un certain temps".

"En fin de compte, la loi et les outils sont du côté d'une entreprise qui est capable d'éviscérer tout historique numérique, mais pas sans certains cycles, parce que les médias peuvent en prendre une photo [et alors] cela devient une question de domaine public", ajoute M. Schiffer. "Et puis la presse n'est pas susceptible de supprimer une image parce qu'elle relève de l'usage loyal".

'Élément narcissique'

La question de savoir s'il y a un problème avec l'image elle-même dépend de la façon dont Khloé souhaite être perçue, souligne-t-il.

"Veut-elle communiquer avec ses fans de la manière la plus authentique possible ? demande-t-il. "Dans l'ensemble, la marque est orientée dans ce sens, mais elle a un aspect hyper glamour et selon ses propres désirs discrétionnaires, cette photo peut simplement la déranger.

"Je veux dire, il y a un élément narcissique dans ces choses-là et je soupçonne que ce n'est pas l'image qu'elle veut pour beaucoup de raisons."

Il ajoute : "La dernière chose qu'elle souhaite, c'est que les médias parlent du processus auquel elle est confrontée. Mais le public est fasciné par cette affaire."

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter