Vous-êtes ici: AccueilSport2020 02 19Article 493024

Sports News of Wednesday, 19 February 2020

Source: Actu Cameroun

Justice: un journaliste implore le pardon de Samuel Eto'o

Le présentateur de l’émission « Sport et Investigations » diffusée sur la chaîne de radio « Soleil FM » et son promoteur ont avoué les faits de calomnie retenus à leur encontre. Ils ont adressé des lettres d’excuses à la victime et promis de ne plus reprendre de telles dérives. L’avocat de la défense demande la condamnation du mis en cause qui ne comparaît pas.

Dom Pipeiassi Michael Dopas et Joseph Nyassa ont échappé de justesse aux griffes de Samuel Eto’o Fils, l’ancien « Lion indomptable ». Le premier est un journaliste, présentateur de l’émission matinal « Sports et Investigations » qui passe de lundi à vendredi sur la chaine de radio « Soleil FM » basée à Yaoundé. Le second est un agent des douanes camerounaises par ailleurs promoteur de ladite radio. Sébastien Ebala est l’autre mis en cause, invité de l’émission incriminée, il a été interpellé, libéré puis mis sous surveillance judiciaire avec l’obligation de se présenter chaque semaine devant le juge d’instruction.

Des exigences que ce dernier n’a pas respectées en plus du fait qu’il a décidé de répondre aux abonnés absents aux convocations du Tribunal de première instance (TPI) de Yaoundé centre-administratif. Le 31 janvier 2020, le journaliste et son patron étaient devant ladite juridiction pour répondre des faits d’injures et de diffamation qui leur sont reprochés. Les deux hommes de médias ont, devant la barre, plaidé coupables des charges qui pèsent sur eux.

Il ressort des débats que Dom Pipeiassi Michael Dopas et Sébastien Ebala ont porté atteinte à l’honneur et à la considération de Samuel Eto’o Fils en tenant contre lui des propos injurieux et diffamatoires au cours de l’émission sportive du 15 et 20 septembre 2018.

Pendant une dizaine de minutes autour d’un titre : « Samuel Eto’o Fils aux pieds d’or », le journaliste et son invité ont présenté le célèbre footballeur comme un homme haineux au cœur noir. Ils l’ont peint comme un ange dans la journée qui devient un démon dans la nuit. Selon ces derniers, derrière le sourire du pichichi se cache un tigre. Ils ont ajouté que M. Eto’o Fife a pris sur lui de marcher sur ses aînés Rigobert Song Bahanak et Roger Milia.

Mea Culpa

Pour sa part, Sébatien Ebala a traité le plaignant (te partisan de l’homosexualité qu’il a introduit au sein de l’équipe nationale fanion de football II a commenté que c’est à ce titre que Samuel Eto’o Fils a imposé dans cette formation, Bill Tchato et M. Boumsong qui sont ses adeptes. Joseph Nyassa quant à lui, est poursuivi pour s’être rendu complice des faits diffamatoires retenus contre Michael Dopas et son invité.

Au cours de leur prise de parole respective, Michael Dopas a affirmé que la vie d’un homme est faite parfois d’égarement. Il a remercié Samuel Eto’o Fils qui lui a permis à travers cette procédure, de passer par la prison qui est une école de la sagesse. A la sortie de sa cellule, il dit avoir pris la résolution d’exercer son métier selon les règles de l’art. « Je regrette tout ce qui s’est passé et je présente à M. Eto’o Fils mes excuses », a-t-il conclu.

Prenant la parole à son tour, le promoteur de Soleil FM s’est également répandu en excuses. Il a reconnu que les déclarations de son journaliste et de Sébastien Ebala qui a refusé de reconnaître son tort, ont blessé le célèbre footballeur. Il a expliqué que dès le déclenchement de l’affaire, il a pris le soin d’adresser les lettres d’excuses au juge d’instruction et à la victime. M. Nyassa a indiqué qu’il a pris des mesures nécessaires pour que de telles dérives ne se reproduisent plus dans sa structure.

A son tour, le représentant du parquet a relevé que les mis en cause ont spontanément reconnu tes faits qui leur sont reprochés. Il a demandé au tribunal de déclarer chacun coupable des infractions retenues contre lui. L’avocat de Samuel Eto’o Fils quant à lui, a indiqué qu’il y a deux situations dans cette procédure. D’un côté des personnes qui comparaissent et reconnaissent leur tort. De plus, les concernés ont écrit des lettres d’excuses. L’avocat du goaleador a qualifié ceux-là « des repentis ».

De l’autre côté, poursuit l’homme en robe noire, on retrouve Sébastien Ebala qui a continué sa « saie besogne » en dépit des mesures conservatoires ïqui lui interdisaient d’exercer tçüte activité de communication pendant que la procédure judiciaire suit son cours. L’intéressé-.à/traité dans les plateaux de radioles avocats et les magistrats de corrompus par rapport à cette affaire.

L’avocat a indiqué que la victime se constitue partie civile et sollicite un franc symbolique en guise de réparation pour le préjudice moral qu’il a subi du fait des propos diffamatoires tenus à son encontre. Cette demande de réparation s’adresse exclusivement à Sébatien Ebala qui s’est obstiné dans ses prises de position. Le tribunal compte rendre son verdict le 6 mars 2020.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter