Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 24Article 598426

BBC Afrique of Monday, 24 May 2021

Source: www.bbc.com

Job Maseko: le héros sud-africain de la Seconde Guerre mondiale qui n'a pas obtenu la plus haute distinction militaire

En regardant sa tombe, sa nièce est visiblement ravie de l'attention renouvelée En regardant sa tombe, sa nièce est visiblement ravie de l'attention renouvelée

Le héros sud-africain de la Seconde Guerre mondiale, Job Maseko, s'est vu refuser, selon certains militants, la plus haute distinction militaire parce qu'il était noir, et sa famille a fait une pression pour lui obtenir l'honneur posthume.

Le caporal suppléant Job Maseko, héros de guerre, est mort pauvre en 1952.

Frappé par un train dans un tragique accident à l'âge de 36 ans, ses exploits risquaient d'être oubliés.

Une décennie plus tôt, alors qu'il était prisonnier de guerre, il a utilisé un explosif improvisé pour faire sauter un cargo allemand amarré à Tobrouk, en Libye.

Une fois de retour en Afrique du Sud, son traitement, comparé aux anciens combattants blancs, reflétait les politiques racistes de l'époque - et certains pensent que cela s'étendait à la façon dont il a été honoré pour son acte de bravoure.

Il a reçu la médaille militaire 'pour une action méritoire et courageuse', mais Bill Gillespie, qui pense qu'on l'a empêché de recevoir la Croix de Victoria (VC), la plus haute distinction, fait campagne pour renverser la situation.

'Tristesse et fierté'

La famille de Maseko soutient la décision.

"Je suis très fier de ce qu'il a fait, mais en même temps, il y a du chagrin. S'il était un soldat blanc, nous pensons qu'il aurait reçu la distinction [la plus haute]", a déclaré sa nièce Jennifer Nkosi Maaba à la BBC en déposant des fleurs sur sa tombe.

Environ 80 000 Sud-Africains noirs ont servi dans le Native Military Corps (NMC). Après la guerre, ils ont reçu des vélos et des bottes, et parfois un costume, en guise de récompense. Les soldats blancs ont reçu un logement et des terres.

Les autorités sud-africaines étaient également réticentes à célébrer et à souligner l'action de Maseko car elle "représentait les possibilités d'autonomisation offertes par le service militaire que l'Etat voulait réduire", selon l'historienne Suryakanthie Chetty.

Les membres du NMC ne recevaient pas d'armes à feu, mais pouvaient porter des armes traditionnelles et servir en tant que non-combattants, travaillant comme ouvriers, gardes ou dans un rôle médical.

Maseko, lui-même, était brancardier pour les forces alliées en Afrique du Nord, où il a secouru des blessés souvent sous un feu nourri.

Faire sauter un navire

Mais il devint prisonnier de guerre en juin 1942 lorsque son commandant se rendit aux Allemands à Tobrouk. De là, il a été mis au travail sur les quais pour le déchargement du matériel.

Utilisant des connaissances qu'il avait ramassé en travaillant dans des mines d'or en Afrique du Sud, le 21 juillet, Maseko a rempli une petite boîte de poudre à canon et l'a placée près de barils d'essence dans la cale d'un navire qui a coulé après l'explosion, selon la citation officielle sur sa médaille militaire.

Il "a fait preuve d'ingéniosité, de détermination et d'un mépris total de la sécurité personnelle contre la punition de l'ennemi ou l'explosion qui a mis le feu au navire".

"Il mérite plus qu'une paire de bottes et un vélo pour sa bravoure... Il mérite la Croix de Victoria parce que son courage a placé les prouesses militaires de l'Afrique du Sud sur la carte", a déclaré Mme Nkosi Maaba, en réfléchissant aux actions de son oncle il y a près de 80 ans.

M. Gillespie, qui est à l'origine des efforts visant à obtenir une VC pour Maseko, estime que la couleur de la peau du vétéran a joué un rôle significatif.

"J'en suis absolument certain… la médaille militaire n'était qu'un prix de consolation", déclare le militant, dont le père a également combattu pour l'Afrique du Sud pendant la Seconde Guerre mondiale.

Neville Lewis, artiste de guerre officiel de l'Afrique du Sud pendant le conflit, a affirmé que Maseko avait été "recommandé pour une Croix de Victoria, mais n'étant" qu'un Africain ", il avait reçu la médaille militaire à la place", selon JS Mohlamme, écrit dans le journal d'histoire militaire de l'Afrique du Sud.

Le conservateur du Musée national d'histoire militaire, qui affiche bien en évidence le portrait de Maseko, convient qu'il aurait dû obtenir une récompense plus élevée.

"La triste réalité est que les Sud-Africains noirs qui se sont portés volontaires pour faire partie de l'armée tout comme leurs homologues blancs ont été traités injustement. Personnellement, je pense que M. Maseko aurait dû obtenir la VC", a déclaré Alan Sinclair à la BBC.

Mais selon le chef du Victoria Cross Trust, qui œuvre pour préserver la mémoire de ceux qui ont reçu la médaille, il peut y avoir eu d'autres raisons pour lesquelles il n'a pas reçu la plus haute distinction.

"Il ne fait aucun doute que ce que Job a fait en termes de sabotage du navire était exceptionnellement dangereux et aurait probablement conduit à sa mort s'il avait été attrapé", dit Keith Lumley.

"Cependant, pour le moment, cela ne semble pas tout à fait atteindre le niveau d'une VC parce qu'il n'y a pas eu de témoins. Bien qu'il ne fasse aucun doute qu'il a fait ce qu'il a fait ... mais personne ne l'a réellement vu le faire. J'ai lu que sa médaille militaire était le reflet de ses actions".

Quant au ministère britannique de la Défense, il semble peu probable qu'il revalorise actuellement la récompense.

Tout en reconnaissant la bravoure de tous les militaires africains pendant la Seconde Guerre mondiale, un porte-parole a déclaré à la BBC dans un e-mail que "nous ne pouvons pas envisager de récompenses rétrospectives parce que nous sommes incapables de confirmer les circonstances ou de comparer les mérites entre des affaires qui ont eu lieu il y a tant d'années".

'Une statue pour Job'

Les efforts de M. Gillespie pour amener le ministère à changer d'avis ont connu un revers lorsqu'une pétition pour tenter de soulever la question au parlement britannique a été rejetée pour des raisons techniques. Elle a été rejetée car ces types de pétitions ne peuvent pas demander à quelqu'un d'obtenir une récompense.

Mais il pense que davantage devrait être fait pour commémorer la bravoure de Maseko.

"Nous nous préoccupons et nous nous nous disputons pour savoir s'il faut enlever des statues mais que diriez-vous d'en mettre une pour Job… de cette façon, on se souviendra toujours de lui".



Et M. Lumley offre un peu d'espoir.

Il souligne que Teddy Sheean de la marine australienne a reçu une VC en novembre de l'année dernière après 50 ans de lobbying par sa famille pour un acte qui a eu lieu en 1942.

"Donc, dans le cas de Job, je ne dis pas qu'il n'a pas gagné la VC, mais il reste du travail à faire pour trouver ces détails supplémentaires qui rendraient la VC appropriée".

Mais dans sa ville natale, le canton de Kwa-Thema à Springs, l'héritage de Maseko perdure. Une route principale et une école primaire portent son nom et une grande fresque avec son portrait a également été peinte.

En regardant sa tombe, sa nièce est visiblement ravie de l'attention renouvelée que suscite son histoire.

Se tournant vers la pierre tombale, Mme Nkosi Maaba dit fièrement : "Ta mémoire en nous, continue de te reposer en paix."

Nomsa Maseko est une parente éloignée de Job mais n'a joué aucun rôle dans la campagne soutenue par sa famille proche.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter