Vous-êtes ici: AccueilSport2021 08 20Article 614791

BBC Afrique of Friday, 20 August 2021

Source: www.bbc.com

Ingtelligence artificielle : le système qui peut diagnostiquer la démence en un jour

Le système qui peut diagnostiquer la démence en un jour Le système qui peut diagnostiquer la démence en un jour

Des scientifiques testent un système d'intelligence artificielle qui, selon eux, sera capable de diagnostiquer la démence après un seul scanner du cerveau.

Il pourrait également prédire si l'état de santé restera stable pendant de nombreuses années, s'il se détériorera lentement ou si le patient aura besoin d'un traitement immédiat.

Actuellement, plusieurs scanners et tomographies sont nécessaires pour diagnostiquer la démence.

Les chercheurs impliqués dans l'étude affirment qu'un diagnostic précoce grâce au système qu'ils ont mis au point peut améliorer considérablement le pronostic des patients.

Identification des modèles

"Si nous intervenons tôt, les traitements peuvent agir précocement et ralentir la progression de la maladie tout en prévenant d'autres dommages", explique le professeur Zoe Kourtzi, du département de psychologie de l'université de Cambridge (Royaume-Uni) et membre du National Centre for Artificial Intelligence and Data Science de l'Alan Turing Institute.

"Et les symptômes risquent de se manifester beaucoup plus tard dans la vie, voire de ne jamais apparaître", ajoute-t-il.

  • 'Chanter améliore la santé'
Le système du professeur Kourtzi compare les scanners cérébraux de personnes présumées atteintes de démence avec ceux de milliers de patients atteints de cette maladie et avec leurs dossiers médicaux pertinents.

En ce sens, l'algorithme peut identifier des modèles dans ces scans qui pourraient passer inaperçus aux yeux des neurologues et les faire correspondre aux résultats des patients dans sa base de données.

Cliniques de la mémoire

Lors de tests précliniques, il a permis de diagnostiquer la démence des années avant l'apparition des symptômes, même en l'absence de signes évidents de lésions cérébrales sur les scanners.

L'essai, mené à l'hôpital d'Addenbrooke et dans d'autres cliniques de la mémoire au Royaume-Uni, permettra de vérifier si le système fonctionne dans un cadre clinique, parallèlement aux méthodes conventionnelles de diagnostic de la démence.

La première année, environ 500 patients devraient y participer.

  • Un logiciel de détection des émotions testé sur des musulmans chinois Ouïghours
Les résultats seront transmis à leur médecin, qui pourra les conseiller sur le traitement à suivre si nécessaire.

Le neurologue Tim Rittman, qui dirige l'étude, a qualifié le système d'intelligence artificielle de "réussite fantastique". Il est rejoint par des neuroscientifiques de l'Université de Cambridge.

"Cet ensemble de maladies est vraiment dévastateur pour les gens. Ainsi, lorsque je dois transmettre ces informations à un patient, tout ce que je peux faire pour être plus sûr du diagnostic, pour lui donner plus de détails sur l'évolution probable de la maladie et ainsi l'aider à mieux planifier sa vie... c'est quelque chose que je trouve très utile."

Crise d'épilepsie

L'un de ces volontaires est un Britannique de 75 ans, Denis Clark. Ancien cadre d'une entreprise de viande, il a pris sa retraite il y a cinq ans.

L'année dernière, sa femme, Penelope, a remarqué que Denis avait des problèmes de mémoire occasionnels.

Et maintenant le couple s'inquiète qu'il développe une démence.

  • Une percée de l'Intelligence Artificielle qui pourrait révolutionner la médecine
Denis tente de décrire ses symptômes, mais Penelope intervient pour dire qu'elle trouve difficile d'expliquer ce qui se passe.

Une autre inquiétude du couple est qu'il devra vendre sa maison pour financer les soins médicaux de Denis.

C'est pourquoi Penelope se dit soulagée de ne pas avoir à attendre longtemps pour obtenir un diagnostic et une indication sur la façon dont une démence peut évoluer.

"Nous pourrions alors nous projeter financièrement", dit-elle. "Nous aimerions savoir si, en tant que couple, nous pourrions prendre des vacances avant que les choses ne se dégradent au point que nous ne puissions plus voyager en raison de l'état de santé de Denis."

Troubles mentaux

Un autre patient de Rittman, Mark Thompson, 57 ans, affirme qu'un système de diagnostic précoce aurait fait une "grande différence" dans sa vie s'il avait été disponible lorsqu'il a commencé à avoir des trous de mémoire il y a dix mois.

"J'ai passé test après test après test et au moins quatre tests avant que l'on ne me diagnostique (la démence)", se souvient-il.

  • Comment l'IA peut nous aider à exploiter notre "intelligence collective"?
"L'équipe médicale a été merveilleuse et a fait tout ce qu'elle pouvait pour trouver ce qui n'allait pas chez moi."

"Mais l'incertitude me causait plus de problèmes mentaux que ceux causés par la maladie."

"C'était une tumeur ? Devrais-je subir une intervention chirurgicale pour l'enlever ? J'étais très stressée de ne pas savoir ce qui n'allait pas chez moi."