Vous-êtes ici: AccueilSport2021 07 18Article 608818

BBC Afrique of Sunday, 18 July 2021

Source: www.bbc.com

Gudrid Thorbjarnardóttir : la matriarche des Vikings qui ont colonisé l'Amérique il y a plus de mille ans

Gudrid est le véritable héros des sagas du Vinland Gudrid est le véritable héros des sagas du Vinland

Le stéréotype de l'âge viking est résolument masculin : des hommes blonds et barbus sur des navires qui font des raids sur les côtes de l'Europe occidentale, découvrent et colonisent de nouvelles terres.

Pourtant, des Valkyries de la mythologie nordique aux premières ministres et aux présidentes, en passant par les jeunes filles légendaires et les pionnières d'une politique de genre socialement progressiste, le monde nordique a une longue histoire de femmes extraordinaires.

Personne ne personnifie mieux cet héritage que Gudrid Thorbjarnardóttir, une exploratrice nordique connue sous le nom de "voyageuse lointaine", née sur la péninsule de Snæfellsnes en Islande à la fin du Xe siècle.

Ce que nous savons de sa vie provient de deux vieilles légendes nordiques, "La Saga d'Erik le Rouge" et "La Saga des Groenlandais".

Ensemble, elles sont connues sous le nom de "sagas du Vinland" car elles décrivent des voyages aux abords de l'Amérique du Nord aux alentours de l'an 1000.

Les Nordiques ont appelé ces terres Vinland, apparemment d'après les raisins sauvages qui y poussaient.

Les sagas ont été enregistrées pour la première fois au XIIIe siècle en Islande, soit plus de deux siècles après les événements qu'elles décrivent, et leurs histoires ont été transmises à travers les âges sous forme orale, racontées et remodelées de génération en génération.

Elles contiennent des éléments que nous attendons des films fantastiques (dragons, trolls, zombies), mais elles sont nos principales sources textuelles pour les activités nordiques aux confins occidentaux du monde médiéval.

C'est grâce aux sagas que les archéologues ont commencé à rechercher des preuves matérielles de ces voyages, par exemple à L'Anse aux Meadows, à la pointe de Terre-Neuve au Canada, où les vestiges de plusieurs bâtiments nordiques ont été découverts dans les années 1960.

Un hiver meurtrier

Gudrid est décrite dans "The Saga of the Greenlanders" comme "une femme d'une apparence et d'une sagesse remarquables".

Dans les deux textes, son histoire dramatique commence lorsqu'elle et son père quittent l'Islande pour rejoindre la nouvelle colonie d'Erik le Rouge au Groenland.

Ce voyage en mer était notoirement dangereux et, selon "The Saga of the Greenlanders", Gudrid, son mari et plusieurs autres personnes ont fait naufrage, puis ont été sauvés par Leif le Fortuné, fils d'Erik le Rouge.

La maladie a frappé la colonie cet hiver-là, et le mari de Gudrid est mort.

"La Saga d'Erik le Rouge" ne parle pas de naufrage ou de mari. Au contraire, lorsque Gudrid est arrivée, le Groenland était en pleine famine.

Bien que chrétienne, elle a pris part à un rituel païen, aidant un voyant nommé Thorbjorg à chanter des chansons pour enchanter les esprits et mettre fin à la famine.

Les deux sagas nous racontent que Gudrid a épousé Thorstein, fils d'Erik le Rouge et frère cadet de Leif Erikson, puis a passé un hiver sombre et terrifiant dans la ferme d'un fermier païen, frappé par une peste mortelle.

L'histoire fait appel à des forces surnaturelles : à un moment donné, la femme du fermier a regardé dans la cour et a vu les silhouettes de ceux qui étaient morts, l'attendant de manière menaçante, et parmi eux, elle s'est vue elle-même et le mari de Gudrid, Thorstein Eriksson. Le matin, elle était morte.

Thorstein est mort quelques heures plus tard, mais Gudrid a survécu à l'hiver meurtrier.

La saga de Gudrid

Le mari suivant de Gudrid était un Islandais, Thorstein Karlsefni, avec qui elle s'est rendue au Vinland ; en fait, la "Saga des Groenlandais" nous apprend que Gudrid a incité Karlsefni à entreprendre ce voyage.

Une fois au Vinland, Gudrid a donné naissance à un fils, Snorri, le premier bébé né d'une Européenne sur le continent nord-américain, si l'histoire est vraie.

Gudrid est le véritable héros des sagas du Vinland, un personnage si important dans "La saga d'Erik le Rouge" qu'il a été suggéré qu'il serait plus exact d'appeler l'histoire "La saga de Gudrid".

Dans sa vieillesse, elle a continué ses voyages, entreprenant un pèlerinage à Rome.

Elle devient une formidable matriarche, ancêtre de nombreux Islandais illustres : c'est sa lignée familiale qui apparaît à la fin de "La Saga des Groenlandais", et non celle d'Erik le Rouge.

Comme lui a dit la voyante païenne dans "La saga d'Erik le Rouge" : "De toi descendra une longue et digne lignée, et sur toutes les branches de cette famille brillera un éclair".

Une sculpture moderne de Gudrid, située dans son lieu de naissance, Laugarbrekka, dans l'ouest de l'Islande, la représente debout sur un bateau, une main posée sur la tête carrée et dentée du dragon qui forme la proue.

Par-dessus son épaule, elle balance son jeune fils Snorri, le visage levé vers le haut, le bras levé vers le ciel. Les yeux de Gudrid, cependant, sont fixés droit devant, sur la longue voie maritime devant elle.

Il est vrai que les sagas ne sont pas simplement des documents historiques.

Mais ils constituent notre principale source d'informations sur les personnes remarquables qui ont entrepris de longs et périlleux voyages en mer, se sont construit une nouvelle vie loin de chez eux et ont découvert de nouvelles terres, et Gudrid était peut-être la plus extraordinaire de toutes.