Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 05Article 595633

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 5 May 2021

Source: www.bbc.com

Glow Up : 'je me maquille pour célébrer ma différence'

Dans l'émission Glow Up de la BBC Three, les participants doivent faire preuve de créativité et créer un look en utilisant du maquillage qui "montre ce qui vous rend unique". La BBC s'est entretenue avec deux candidats sur la façon dont le maquillage les a aidés à accepter leurs propres différences.

"Toutes les filles [de mon école] ont commencé à se maquiller en troisième. C'est à ce moment-là que j'ai vraiment commencé à me poser des questions sur mon apparence".

Tous les jours avant l'école, Ryley se levait à 6 heures du matin pour se maquiller entièrement.

Elle est née avec une tache sur le côté droit de son visage - elle dit que ses insécurités l'ont amenée à essayer de la couvrir quand elle avait 14 ans : "au lycée, toute le monde cherchait à être populaire, beau, que tout le monde vous aime, et j'avais l'impression de ne pas être à ma place."
Au début, elle a commencé par utiliser le maquillage de sa mère.

"C'était trop léger pour moi. Je n'en mettais littéralement que sur ma tache de naissance et j'en mettais à d'autres endroits sur mon visage. Je ressemblais à un fantôme, c'était un vrai désastre".

Ryley nous raconte qu'elle a rapidement appris à rendre sa tache de naissance invisible, mais cela impliquait de porter beaucoup maquillage et se lever très tôt pour l'appliquer.

"Je l'utilisais pour dissimuler complètement qui j'étais et j'en suis arrivée au point de croire sincèrement que je n'avais pas de tache de naissance parce que je la couvrais 24 heures sur 24, 7 jours sur 7".

"Je ne laissais que ma famille et mes amis proches voir ma tache de naissance - ce qui est en fait très triste."

Vers la fin de la Seconde, à l'approche des examens du GCSE (équivalent anglais du Brevet des Collèges), Ryley a dû se lever tôt pour se maquiller et, pour la première fois en trois ans, elle est allée à l'école sans maquillage.

"Personne n'a rien dit", se souvient-elle.

"C'était un peu comme si j'avais perdu des années à faire tous ces efforts et que tout le monde s'en fichait. Je pense que c'est à ce moment-là que j'ai compris. "Qu'est-ce que tu fais ?"

Un ami l'a encouragée à poster une photo sur Instagram de son visage naturel, "Je pense que j'étais tellement perdue - j'avais besoin de quelque chose - j'avais juste besoin de comprendre ce que j'allais faire parce que j'allais me débarrasser de la tache de naissance chirurgicalement au laser."


Finalement, elle a décidé de télécharger une photo et les commentaires positifs ont afflué.

"C'était alors la transition, où j'ai commencé à utiliser le maquillage pour me sentir bien au lieu de cacher qui je suis".

"Maintenant, j'utilise le maquillage comme une forme de célébration de ma différence et je me maquille pour moi - ce que je pense que tout le monde devrait faire, vous ne devriez jamais essayer de vous changer ou de changer votre apparence pour quelqu'un d'autre - c'est à éviter totalement."

"J'utilise le maquillage pour illustrer ce que c'est que d'être atteint du syndrome d'Asperger"

À l'école, Xavi a commencé à expérimenter le maquillage en secret. Il avait 16 ans et ses amis commandaient les produits pour lui et les faisaient livrer à leur domicile.

"Je faisais des looks au milieu de la nuit, je prenais des photos et je les mettais sur Instagram".

"Vous ne savez jamais vraiment comment vos parents vont réagir si vous êtes un gars qui porte du maquillage, ou même un gars qui se maquille. Les hommes qui se maquillent n'étaient pas une chose si courante [à l'époque]."

Une fois qu'il a développé son public, en créant des looks inspirés des défilés de mode et des personnages imaginaires, il a décidé d'en parler à ses parents. Il dit qu'ils l'ont soutenu et qu'ils ont pu voir que le maquillage est une forme d'art et non quelque chose dont il faut avoir honte.

Dans le premier épisode de l'émission Glow Up, la tâche consistait à créer un look à l'aide de maquillage qui montre ce qui vous rend différent.

"J'ai choisi de créer un look basé sur mon syndrome d'Asperger, car l'une des principales raisons pour lesquelles j'ai postulé à Glow Up et participé à l'émission était de représenter quelqu'un comme moi. J'aurais aimé avoir quelqu'un à admirer à la télévision quand j'étais plus jeune."

Le syndrome d'Asperger est une maladie du spectre autistique qui affecte la façon dont une personne voit, entend et interagit avec le monde qui l'entoure.

Le maquillage est devenu pour Xavi un moyen de s'exprimer et de se détendre, des choses avec lesquelles il dit avoir toujours eu du mal en raison de son Asperger.

"Avec le syndrome d'Asperger et l'autisme, il peut y avoir des déclencheurs, des épisodes, certains jours sont vraiment bons et d'autres vraiment mauvais - en grandissant, j'étais vraiment gêné par cela et je ne voulais pas en parler".

"Le maquillage et mon syndrome d'Asperger vont ensemble. C'était extrêmement libérateur de pouvoir mettre ce que je ressens dans ma tête sur mon visage, ma toile, parce que le maquillage est l'une des premières fois où j'ai pu illustrer le fonctionnement de mon cerveau."

Xavi affirme que le fait de pouvoir créer un look qui représente son Asperger dans l'émission a été l'une des meilleures expériences de sa vie.

"J'ai réalisé que ce n'est pas parce que je vois le monde en noir et blanc, alors que tout le monde le voit en couleur, et que j'ai besoin que les choses soient faites d'une certaine manière parce que je suis différent - cela ne fait pas de moi une moins bonne personne."

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter