Vous-êtes ici: AccueilSport2021 03 07Article 578002

BBC Afrique of Sunday, 7 March 2021

Source: www.bbc.com

Gaspillage de nourriture : la quantité jetée s'élève à 900 millions de tonnes

Ce nombre devrait augmenter fortement à la suite de la pandémie. Ce nombre devrait augmenter fortement à la suite de la pandémie.

Plus de 900 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année, selon un rapport mondial.

L'indice de gaspillage alimentaire du Programme des Nations unies pour l'environnement révèle que 17 % des aliments mis à la disposition des consommateurs - dans les magasins, les ménages et les restaurants - sont directement jetés à la poubelle.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

    La présidence de Caf sera-t-elle décidée dans les prochaines 72 heures ? Enlevées à l'école sous la menace d'une arme, mais désireuses d'y retourner "J'ai trouvé mon fils dans une tombe clandestine que j'ai creusée moi-même" Ousmane Sonko : pourquoi y a-t-il des manifestations au Sénégal ? Vente de zones protégées en Amazonie : un juge ordonne une enquête
Environ 60 % de ces déchets se trouvent à la maison.

Le confinement semble avoir eu un impact surprenant - du moins au Royaume-Uni - en réduisant les déchets alimentaires domestiques.

L'organisation caritative Wrap, partenaire des Nations unies pour ce rapport, affirme que les gens planifient plus soigneusement leurs achats et leurs repas.

Et dans un effort pour tirer parti de cette évolution, des chefs de renom ont été recrutés pour inspirer des habitudes de cuisine moins gaspilleuses.

    Certains aliments ont-ils réellement un pouvoir réconfortant ?

23 millions de camions de nourriture

Le rapport a mis en évidence un problème mondial qui est "beaucoup plus important que ce qui avait été estimé auparavant", a déclaré Richard Swannell de Wrap à BBC News.

"Les 923 millions de tonnes de nourriture gaspillées chaque année rempliraient 23 millions de camions de 40 tonnes. De pare-chocs à pare-chocs, assez pour faire sept fois le tour de la Terre".

C'est une question qui était auparavant considérée comme un problème presque exclusif aux pays riches - les consommateurs achetant simplement plus qu'ils ne peuvent manger - mais cette recherche a trouvé un gaspillage alimentaire "substantiel" "partout où il y en a".

Les conclusions de cette étude présentent des lacunes qui pourraient révéler comment l'ampleur du problème varie entre les pays à faible revenu et les pays à revenu élevé. Le rapport, par exemple, n'a pas pu faire la distinction entre le gaspillage "involontaire" et "volontaire".

"Nous n'avons pas approfondi cette question, mais dans les pays à faible revenu, la chaîne du froid n'est pas totalement assurée en raison du manque d'accès à l'énergie", explique Martina Otto du Pnue à BBC News.

Les données permettant de distinguer le gaspillage d'aliments comestibles des parties non comestibles - comme les os et les coquillages - n'étaient disponibles que pour les pays à revenu élevé. Les pays à faible revenu, souligne Martina Otto, risquent de gaspiller beaucoup moins de nourriture comestible.

Mais le résultat final, dit-elle, est que le monde "jette toutes les ressources utilisées pour fabriquer cette nourriture".

En prévision des grands sommets mondiaux sur le climat et la biodiversité qui se tiendront dans le courant de l'année, la directrice exécutive du Pnue, Inger Andersen, fait pression pour que les pays s'engagent à lutter contre les déchets - en les réduisant de moitié d'ici 2030.

    Des Ougandais mangent les criquets qui dévorent leurs champs
"Si nous voulons sérieusement nous attaquer au changement climatique, à la perte de nature et de biodiversité, à la pollution et aux déchets, les entreprises, les gouvernements et les citoyens du monde entier doivent faire leur part pour réduire le gaspillage alimentaire", plaide-t-elle.

Richard Swannell souligne : "le gaspillage alimentaire est responsable de 8 à 10 % des émissions de gaz à effet de serre, donc si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre sur la planète".

Conseils pour réduire le gaspillage de nourriture :

    Planifiez vos rations et achetez la bonne quantité : une tasse doit contenir la bonne quantité de riz non cuit pour quatre adultes, et vous pouvez mesurer une seule ration de spaghetti à l'aide d'une pièce de 1p ou de 1£ (761 FCFA) ; Refroidissez votre réfrigérateur : la température moyenne des réfrigérateurs au Royaume-Uni est de près de 7 °C. Elle devrait être inférieure à 5 °C ; Comprendre les étiquettes de date : une date limite de consommation concerne la sécurité alimentaire. Si la date limite de consommation est dépassée, vous ne devez ni la manger ni la servir, même si elle a l'air et l'odeur d'un aliment sain. Si quelque chose se rapproche de la date limite de consommation, vous pouvez le congeler. La date "meilleur avant" est une question de qualité.
Au Royaume-Uni, le ménage moyen pourrait économiser 700 livres (533?314 FCFA) par an, selon l'étude Wrap, en n'achetant que la nourriture qu'il consomme.

L'effet du confinement

Là où le gaspillage de nourriture est volontaire, le confinement de Covid-19 semble avoir eu l'effet surprenant de révéler précisément comment il est possible d'y remédier.

Selon les recherches de Wrap, la planification, le stockage soigneux et la cuisson par lots pendant le confinement ont permis de réduire de 22 % les niveaux de gaspillage alimentaire signalés par les gens par rapport à 2019.

"Le fait d'être confiné à la maison a entraîné une augmentation des comportements tels que la cuisson par lots et la planification des repas", souligne l'organisation caritative. "Mais les dernières découvertes suggèrent que les niveaux de gaspillage de nourriture vont probablement augmenter à nouveau lorsque nous sortirons du confinement".

Afin d'éviter cela, des cuisiniers et des chefs cuisiniers connus ont prêté leur nom et leur profil sur les médias sociaux à la campagne contre le gaspillage de cuisine.

La cuisinière de la télévision britannique Nadiya Hussain travaille avec Wrap et propose des conseils et des recettes de restes via Instagram. Et le restaurateur italien Massimo Bottura, chef patron de l'Osteria Francescana de Modène, qui a trois étoiles Michelin, a été nommé ambassadeur de bonne volonté du Pnue "dans la lutte contre le gaspillage et la perte de nourriture".

    La ‘famine’ sévit dans le Turkana au Kenya
Pendant la période de fermeture en Italie, sa famille a produit une émission de cuisine en ligne intitulée "Kitchen Quarantine", encourageant les gens à "voir le potentiel invisible" de chaque ingrédient.

Alors que des millions de tonnes de nourriture sont jetées, on estime que 690 millions de personnes sont touchées par la faim en 2019. Ce nombre devrait augmenter fortement à la suite de la pandémie.

Mme Andersen souligne que la lutte contre les déchets "réduirait les émissions de gaz à effet de serre, ralentirait la destruction de la nature par la conversion des terres et la pollution, améliorerait la disponibilité de la nourriture et donc réduirait la faim et économiserait de l'argent en cette période de récession mondiale".

Regarder :