Vous-êtes ici: AccueilSport2019 02 22Article 457020

Sports News of Friday, 22 February 2019

Source: africanews.com

Gaelle Enganamouit prépare la relève

C’est dans la ville de Yaoundé au Cameroun que la footballeuse professionnelle Gaelle Enganamouit entend donner vie à son projet de faire émerger des futures stars du football.

À travers une académie essentiellement dédiée aux filles, la lionne indomptable qui évolue dans la formation d’Avaldsnes IL en Norvège souhaite réaliser un rêve d’enfance. Et surtout permettre aux jeunes filles désireuses d‘évoluer dans cette discipline de le faire dans un cadre qui soit à elles.

“Déjà, j’ai ouvert ce centre parce que je n’ai pas eu ça quand j’étais jeune, et il n’y a pas de centre de formation féminin au Cameroun. C’est où j’ai mûri l’idée et j’ai dit pourquoi pas, je peux le faire. J’ai eu l’occasion de fonder l’association les enfants des rails et derrière cela, j’ai dit que je vais mettre sur pied une académie”.

L’heure est à la détection des futures championnes. Des séances sont organisées les mercredis et les samedis. Gaëlle ne manque pas de leur rappeler l’importance de l’école.

“Surtout, il faut aller aux cours, il ne faut pas dire qu’on ne part pas à l‘école parce qu’on va à l’entraînement. Je suis sure que si le coach constate que vous n‘êtes pas allées au cours, vous n’allez pas vous entraîner. Il faut aller au cours, après les cours vous venez comme on a dit, mercredi à 15 h, moi même je serai là en short”.

Les jeunes recrues espèrent quant à elles réaliser une carrière à l’international.

“Lorsque que j’ai vu mes grands frères et grandes sœurs jouer, j’ai eu envie de faire comme eux. C’est pour cela que j’ai décidé de me consacrer. Je joue au milieu de terrain. Et mon rêve, c’est d’être comme elle et pourquoi pas au-dessus”, rêve Eboua Mélanie Carole.

“J’ai plus aimé la manière dont on valorise les filles au Cameroun dans le football féminin, c’est cela qui m’a poussé à sortir du quartier pour intégrer la formation. La différence avec les garçons, c’est au niveau du physique, car avec eux ça joue un peu plus dur. Pourtant, chez les filles, on peut désormais s’exprimer physiquement et techniquement pour celles qui ont cette technique-là”, lance Etoko Nora Mégane.

Les entraînements se déroulent sur un terrain vague dans le quartier qui a vu naître la star des lionnes indomptables. Enganamouit, qui jouera la Coupe du monde en juin en France, souhaite par ailleurs que les pouvoirs publics mettent l’accent dans le développement de ce secteur.