Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 15Article 589783

BBC Afrique of Thursday, 15 April 2021

Source: bbc.com

Famille royale : ces Britanniques qui ne soutiennent pas la monarchie

Après le décès du prince Phillip, les hommages ont afflué du monde entier, de même que le soutien à la famille royale dans son ensemble.

Mais si beaucoup de gens ont de la sympathie pour une famille en deuil, tout le monde au Royaume-Uni n'est pas favorable à la monarchie britannique en tant qu'institution.

Lorsqu'on leur pose la question, la plupart des gens disent qu'ils apprécient toujours la tradition et le symbolisme de la famille royale et qu'ils seraient tristes de la voir disparaître, mais une proportion importante de citoyens britanniques préféreraient une réforme constitutionnelle qui instituerait un chef d'État élu.

Selon un sondage réalisé par YouGov le mois dernier, 63 % des personnes interrogées pensent que la Grande-Bretagne devrait continuer à avoir une monarchie à l'avenir. Un quart des personnes interrogées disent préférer un chef d'État élu et un dixième restent indécis.

>Dirigée par la reine Elizabeth II, âgée de 94 ans, la monarchie britannique règne sous une forme ou une autre depuis près de 1 000 ans, à l'exception d'une brève période de cinq ans dans les années 1600, à la suite de la guerre civile anglaise.

La souveraine a un certain nombre de devoirs constitutionnels, dont la signature des lois, la nomination d'un premier ministre et l'ouverture des sessions du Parlement, mais une grande partie de son pouvoir a été transféré au fil du temps.

La reine Elizabeth fait également office de monarque pour les 54 nations du Commonwealth, qui trouve ses racines dans l'Empire britannique.

"Je pense personnellement que nous n'avons plus besoin de la monarchie. Je ne sais pas à quoi elle sert et c'est un héritage du colonialisme et d'une époque très différente", déclare Kirsten Johnson, administratrice d'université à Derby.

"Si vous pensez à l'époque où la reine Elizabeth est devenue reine, nous n'étions pas loin de la Seconde Guerre mondiale et, à l'époque, le Commonwealth était dans une situation complètement différente. Il s'agissait beaucoup plus de l'Empire qu'aujourd'hui".

"Nous avons déjà des représentants élus, donc je ne vois pas vraiment pourquoi nous avons besoin de la monarchie", ajoute-t-elle. "En théorie, la Reine doit tout signer, mais elle n'est qu'un symbole - et un symbole très coûteux."

En 2020, le coût de la famille royale pour le contribuable britannique s'est élevé à 69,4 millions de livres sterling (56,2 milliards de Fcfa), selon les chiffres publiés par la Royal Household - le chiffre le plus élevé jamais enregistré.

Cet argent s'appelle la subvention souveraine et sert à financer des choses telles que le travail de la reine et de sa maison, les voyages royaux officiels et l'entretien des palais royaux, y compris les récentes améliorations apportées à Buckingham Palace et les rénovations à Frogmore Cottage, qui abritait auparavant le prince Harry et son épouse Meghan.

"L'argent des contribuables sert à soutenir un grand nombre de membres de la famille royale relativement éloignés qui, en raison de leur titre, obtiennent certains emplois, une certaine protection et ainsi de suite, mais que font-ils réellement pour le pays ? Je ne dis pas qu'ils ne font rien, mais qu'est-ce qu'ils font de si spécial et de si lié à la monarchie que quelqu'un d'autre ne pourrait pas le faire", explique Kirsten.

"La reine Elizabeth règne depuis très longtemps et elle l'a fait avec grâce. Elle a l'air d'être une femme bien, mais je ne vois pas la nécessité d'une monarchie aujourd'hui, si ce n'est pour le tourisme, et les gens qui veulent venir voir Buckingham Palace peuvent toujours y aller même s'il n'y a pas de monarchie."

La Reine et la plupart des membres de sa famille proche sont connus sous le nom de "royaux actifs" et remplissent plus de 2 000 engagements royaux officiels chaque année au Royaume-Uni et à l'étranger. Leur rôle vise à renforcer l'unité et la stabilité nationales par le biais d'un service public et caritatif.

"Je considère la famille royale comme des fonctionnaires très privilégiés qui ont une fonction de naissance et ne peuvent en changer", déclare Sammy Knight.

Né et élevé au Canada, mais désormais citoyen britannique, Sammy pense que la monarchie n'a pas sa place dans l'avenir du Royaume-Uni ou du Commonwealth.
"Mon opinion est que la monarchie en tant qu'institution devrait mourir avec la reine", dit-elle. "Je ne me soucie pas de la couronne, mais je pense que c'est une femme remarquable sur le plan individuel. J'ai été désolée de voir le prince Phillip mourir parce qu'il n'y a plus qu'elle maintenant".

"J'admire le service de la Reine et du Duc d'Édimbourg - ils ont eu des vies vraiment extraordinaires et je pense qu'ils ont été incroyablement dévoués au service public malgré leur âge".

"Je n'aime pas les jeunes membres de la famille royale et je pense qu'il est temps pour la Grande-Bretagne d'avoir un chef d'État élu."

Lorsque les données du sondage sont ventilées par âge, on constate une énorme disparité entre les générations. Les personnes âgées de 18 à 24 ans sont les moins susceptibles de penser que le Royaume-Uni devrait avoir une monarchie, tandis que les personnes âgées de plus de 65 ans sont majoritairement en faveur du maintien de la famille royale.

On constate également un déséquilibre dans les résultats des sondages entre les différentes régions de Grande-Bretagne. La moitié seulement des Écossais ont exprimé une opinion favorable sur l'avenir de la monarchie, soit la plus faible proportion de toutes les régions.

"En tant qu'Écossais, la monarchie me semble totalement éloignée et étrangère", déclare Mathew Burton-Webster, un travailleur social de Kirkaldy, sur la côte est de l'Écosse. "Les seuls rappels que nous avons d'eux ici concerne nos finances ou si l'un d'eux meurt".

"Ils se donnent des titres de propriété sur des endroits en Ecosse et passent leurs vacances dans leurs propriétés privées ici, mais on a l'impression qu'ils ne donnent rien en retour. Ils sont une institution et une tradition britannique inutile qui ne profite à personne d'autre qu'à eux-mêmes."

Tout le monde n'est pas favorable à une abolition totale de la monarchie. Stephen Allison, consultant politique à la retraite, envisagerait plutôt une réforme constitutionnelle partielle.

"En fait, j'aime la tradition et la continuité assurées par les grands rois, mais il y a beaucoup trop de petits rois", dit-il. "Nous avons besoin de la reine et du prince de Galles - ainsi que le prince William et le prince George car ils sont en ligne directe de succession - mais après cela, nous n'avons pas besoin de dizaines de princes et de princesses".

"Donc, je suppose que j'aime l'idée d'avoir certains membres de la famille royale, mais pas tous."

Le souverain règne par le consentement du peuple au Royaume-Uni, et ces dernières années, la monarchie britannique a fait l'objet de débats.

Mais pour l'instant, ceux qui veulent voir la fin de la famille royale restent une minorité non négligeable.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter