Vous-êtes ici: AccueilSport2021 06 10Article 601513

BBC Afrique of Thursday, 10 June 2021

Source: www.bbc.com

Emmanuel Macron : le président français giflé

Deux hommes ont été arrêtés à la suite de l'incident Deux hommes ont été arrêtés à la suite de l'incident

Le président français Emmanuel Macron a reçu une gifle lors d'une visite officielle dans le sud-est de la France.

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, on voit M. Macron s'approcher d'une barrière lors d'une visite à Tain-l'Hermitage, à l'extérieur de la ville de Valence.

Un homme portant un T-shirt vert gifle M. Macron au visage avant que des agents n'interviennent rapidement. Le président, pendant ce temps, est éloigné par ses gardes du corps.

Deux hommes ont été arrêtés à la suite de l'incident, rapportent les médias français.

L'homme aurait crié "A bas la Macronie" en giflant le président.

Dans la vidéo, M. Macron revient brièvement à la barrière après l'incident et interagit à nouveau avec la foule.



Pour l'instant, l'identité et le motif de l'homme ne sont pas clairs. La préfecture locale a indiqué que lui et un autre individu sont interrogés par la gendarmerie, dans une déclaration rapportée par l'agence de presse AFP.

Les forces de l'ordre ont été déployées lourdement dans les rues de Valence peu après la gifle, selon le tweet d'un journaliste français.

Qui protège le président Macron ?

Les présidents français sont protégés par le Groupe de sécurité de la présidence de la République, connu sous le nom de GSPR.

Il a été créé en 1983 et serait composé de 77 hommes et femmes chargés de protéger M. Macron lors des événements.

Selon la chaîne de télévision française BFM, les officiers repèrent les lieux avant une visite présidentielle. Le personnel armé est ensuite chargé de surveiller étroitement le président pendant le voyage lui-même.

La chaîne rapporte que 10 membres du GSPR accompagnaient M. Macron lors du voyage de ce mardi.

Quelle a été la réaction ?

Les responsables politiques ont rapidement dénoncé l'incident.

Le Premier ministre Jean Castex a déclaré à l'Assemblée nationale peu après que si la démocratie signifiait débat et désaccord légitime, "elle ne doit en aucun cas signifier violence, agression verbale et encore moins agression physique".

Le leader d'extrême gauche Jean-Luc Mélenchon a tweeté sa "solidarité avec le président" immédiatement après la gifle.

Et la dirigeante d'extrême droite Marine Le Pen a publié sa propre condamnation, affirmant que "si le débat démocratique peut être âpre, il ne peut jamais tolérer la violence physique".

Le président Macron effectue actuellement un tournée dans plusieurs villes de France et venait de visiter une école hôtelière à Tain-l'Hermitage. Sa visite dans la région devait se poursuivre ce mardi, ont indiqué des responsables, avec un déplacement dans un institut professionnel pour les 25-30 ans.

La visite du président intervient à la veille d'une étape importante pour les bars et restaurants français, qui vont pouvoir rouvrir à la clientèle intérieure après sept mois de fermeture. Le couvre-feu nocturne en France est également repoussé de 21h00 à 23h00 mercredi.

"Demain, une nouvelle étape sera franchie", a tweeté M. Macron après sa visite au lycée hôtelier. "La vie reprendra dans tous nos territoires !"

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter