Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 04Article 595468

BBC Afrique of Tuesday, 4 May 2021

Source: www.bbc.com

'Disaster Girl': un même emblématique vendu à $500 000

La jeune femme qui apparait sur le mème devenu viral "Disaster Girl" a vendu l'original pour 473 000 $.

Zoë Roth, maintenant âgée de 21 ans, est devenue un succès sur Internet lorsqu'elle a été photographiée à l'âge de quatre ans devant un immeuble en feu affichant un sourire malicieux.

L'image est depuis devenue un mème pour quiconque espère représenter une scène désastreuse ou un acte espiègle.

Mlle Roth l'a vendu lors d'une vente aux enchères jeudi en tant que jeton non fongible - de l'anglais non-fungible token NFT - un certificat de propriété numérique utilisé pour permettre de vérifier la rareté numérique.

En janvier 2005, Zoë Roth et son père Dave sont allés voir un incendie sous contrôle - un bâtiment incendié intentionnellement pour dégager une propriété - dans le quartier de Mebane, en Caroline du Nord.

M. Roth, un photographe amateur, a pris une photo de sa fille souriant malicieusement devant l'incendie.

Après avoir remporté un prix de photographie en 2008, l'image est devenue virale lorsqu'elle a été mise en ligne.

Mlle Roth, désormais étudiante à l'université, a vendu la copie originale de son mème en tant que NFT pour 180 Ethereum, une forme de crypto-monnaie, à un collectionneur appelé @3FMusic.

Un NFT est un jeton numérique unique, crypté avec la signature d'un artiste, qui vérifie sa propriété et est attaché en permanence à la pièce. Il permet de vendre des versions originales de contenus en ligne populaires - tels que des mèmes viraux et des tweets - comme s'il s'agissait d'œuvres d'art physique.

Le NFT est marqué d'un code qui permettra aux Roth - qui ont dit qu'ils partageraient les bénéfices - de conserver le droit d'auteur et de recevoir 10 % des bénéfices des ventes futures.

Depuis sa première apparition, le mème "Disaster Girl" a connu plusieurs déclinaisons.

Les créateurs de mèmes l'ont édité en images de catastrophes naturelles et d'accidents tels que le Titanic.

Mlle Roth dit qu'elle a aimé voir les centaines de versions de sa photo.

"Il suffit de l'adapter comme vous le souhaitez", déclare-t-elle au New York Times. "J'adore les voir parce que je n'en ferais jamais moi-même, mais j'aime voir à quel point les gens sont créatifs."

Le marché des droits de propriété sur l'art numérique a explosé cette année après plusieurs ventes de NFT de plusieurs millions de dollars.

Le 19 février, un Gif animé de Nyan Cat - un mème 2011 d'un chat volant pop-tarte - s'est vendu à plus de 500 000 $.

Quelques semaines plus tard, le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, a répertorié un NFT du tout premier tweet, avec des enchères atteignant 2,5 millions de dollars.

Mlle Roth affirme qu'elle donnerait le produit de la vente à des organismes de bienfaisance et l'utiliserait pour rembourser son prêt étudiant.

"Les gens qui sont dans les mèmes et deviennent viraux c'est une chose, mais la façon dont Internet a conservé ma photo et l'a rendue virale, la garde pertinente, est tellement folle pour moi", dit-elle au New York Times.

"Je suis très reconnaissante pour toute l'expérience".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter