Vous-êtes ici: AccueilSport2021 03 25Article 583402

BBC Afrique of Thursday, 25 March 2021

Source: bbc.com

'Dames de la Paix' : les sociétés arabes imposent-elles une tutelle tacite aux femmes qui vivent seules ?

Dans les médias et sur les réseaux sociaux, les Égyptiens suivent les phases d'enquêtes criminelles sur un crime horrible qui s'est terminé par la mort d'une femme qui vivait seule dans un appartement du quartier de Salam au Caire il y a plus d'une semaine.

Selon la déclaration du parquet égyptien, trois personnes sont entrées dans l'appartement d'une femme situé dans le bâtiment "Masaken Al-Salam" peu avant minuit le 11 mars, après que la victime leur ait ouvert la porte en bois, selon la version officielle.

Dans des déclarations qu'il a faites aux enquêteurs, l'agresseur affirme qu'il n'avait aucune relation avec la victime, sauf qu'il était en train d'effectuer des travaux d'entretien chez elle lorsque trois personnes sont entrées dans la maison et l'ont agressé ainsi que la victime qu'ils ont battue. Il ajoute que dans le chaos qui a suivi la prise d'assaut, la femme, la propriétaire de l'appartement, s'est dirigée vers le balcon et s'est jetée à partir de celui-ci, elle est alors tombée au sol et est morte.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

    L'histoire incroyable de Jane Dieulafoy, la Française qui a enfreint la loi en portant un pantalon Les "effets secondaires" positifs inattendus de la vaccination Comment j'ai vendu à 6 millions de dollars une vidéo gratuite de 10 secondes Les dirigeants africains pleurent l'ex président tanzanien John Magufuli Les États riches "bloquent" les plans de vaccination des pays pauvres
Une voisine de la victime confirme, selon la déclaration du parquet égyptien, la séquence de ces événements dans son témoignage au parquet et dit avoir vu les trois accusés ligoter une personne avec des liens à l'intérieur de la maison, puis la victime s'est précipitée vers le balcon, où elle s'est jetée vers le sol.

Le même scénario est reconnu par les prévenus lors de leur interrogatoire par le ministère public, pour avoir commis deux crimes d'intimidation de la victime et de la personne qui l'accompagnait et la torturant physiquement, et entrant dans sa résidence pour commettre ces deux crimes.

Cependant, le frère de la victime, qui s'appelle Youssef, réfute tout ce qui est dit par les trois accusés et la personne qui était avec la victime. Dans des déclarations à certains médias égyptiens, il soutient que le scénario de suicide de sa sœur, qui est mère de trois enfants, n'est pas plausible car le mur du balcon est haut, en plus de son poids qui ne l'aide pas à grimper rapidement et à se jeter au sol. Le frère de la victime soutient que ce sont les accusés qui l'ont jetée du balcon.

Lire plus sur les viols :

    Amnesty accuse l’armée nigériane de viol Une loi contre le viol au Somaliland Le Burkina Faso indigné par un viol L'Inde reconnait le viol conjugal sur mineure 5 joueurs cubains condamnés pour viol. Les femmes algériennes protestent contre le viol et le meurtre d'une adolescente
Youssef nie dans ses déclarations faites à la presse qu'il y ait des motifs moraux derrière le crime, ajoutant que les voisins sont en désaccord les uns des autres en raison de problèmes accumulés, et que les trois accusés, qui sont le gardien de l'immeuble, son propriétaire et une tierce personne, sont ceux qui ont commis le crime.

Et si le droit pénal va détailler les raisons de ce crime et définir l'auteur et révéler ses motivations, alors cet incident intéresse les militants des droits humains en général, et des droits des femmes en particulier, ceux liés à la violation de la vie privée de l'individu. Mais aussi et surtout l'image et la relation d'une femme arabe célibataire indépendante de sa famille, dans une société dominée par les hommes qui n'hésite souvent pas à lui imposer la tutelle au point de remettre en question sa relation avec tout homme qui se situait en dehors du cercle des membres de sa famille.

    France : un prêtre inculpé pour "viol"
Le tag #JesuisAïcha_Solitaire a enregistré des témoignages de femmes qui ont parlé de "l'autorité de mettre en place des barrières qui s'érigeaient en gardiens de la morale et du comportement de toute femme qui vit seule, qu'elle soit veuve, divorcée ou célibataire".

Les réseaux sociaux ont témoigné d'une vague de solidarité avec la victime, au cours de laquelle il y avait une colère généralisée face à ce qui s'était passé. Les bloggeurs égyptiens ont lancé le hashtag #DocteurdelaPaix, ou "NotreDamedelaPaix".

Ecouter :

Beaucoup ont décrit son meurtre comme un "crime odieux" et l'ont considéré comme un exemple clair de la façon dont les sociétés patriarcales exploitent la morale pour justifier une atteinte aux libertés individuelles.

Les abonnés de Twitter ont également dénoncé ce qu'ils ont appelé la duplicité flagrante au sein d'une société arabe, "dont les membres couvrent l'homme lorsqu'il incrimine et diffame des femmes et fabrique des accusations contre elle".

    Un viol collectif émeut l'opinion au Maroc
De nombreux militants dans le domaine de la défense des droits des femmes en Égypte ont averti que l'incident de la "Dame de la paix" serait répété si l'État ne considérait pas les lois qui "consacrent la vision inférieure des femmes au sein de la société et leur souffrance dans une société patriarcale. "Et beaucoup estiment que ce qui s'est passé est "le produit d'une culture d'abus envers les femmes et d'une tutelle sociale qui permet l'ingérence dans la vie privée de l'autre".

Ecouter :

Lire aussi :

    'J'ai décliné un verre d'un violeur en série' L'ADN de Ronaldo demandé pour une affaire de viol présumé Si une femme force un homme à avoir des rapports sexuels, est-ce un viol ?
Regarder :

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter