Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 20Article 591250

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 20 April 2021

Source: L’Indépendant n°587

Détermination : Paul Biya et sa CAN

Le projet de construction du Grand stade Paul Biya avait été avisé en 2003 par Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, lors de son premier passage à la tête du ministère des Sports.
Le 30 novembre 2007, la China national machinery and equipment import and export corporation présentait son offre de service au gouvernement camerounais. Les documents contractuels seront ensuite finalisés et soumis pour acceptation à la partie camerounaise en 2008. Sauf que plusieurs goulots d’étranglement vont freiner l’évolution du projet.

Pourtant, lors de la présentation des vœux de nouvel an à la nation, le 31 décembre 2017, le président de la République, Paul Biya s’est dit déterminé à offrir à la jeunesse africaine, une belle fête de football. Sans manquer de saluer «les belles victoires», notamment celle des Lions indomptables qui ont remporté leur cinquième sacre continental lors- de la Can du 14 janvier au 08 février 2017 au Gabon.et surtout l’équipe nationale de volleyball féminin sacrée championne d’Afrique à Yaoundé, le chef de l’État avait alors le regard tourné vers 2019.

«Comme vous le savez, notre pays accueillera la grande famille du football continental, à l’occasion de la Coupe d’Afrique des nations (…) Notre pays sera prêt pour cette grande fête de l’amitié. J’en ai pris l’engagement» Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que le chef de l’État se disait décidé à offrir une belle Can à l’Afrique. Le premier sportif camerounais l’avait déjà martelé le 10 août 2017, dans un discours prononcé à l’occasion de la réception au palais de l’Unité des médaillés des compétitions internationales.



«La Can 2019, c’est déjà demain.Vous avez rendez-vous avec l’Afrique sportive ici même au Cameroun. Et le Cameroun sera prêt le jour dit, j’en prends l’engagement», avait-il promis. Quatre ans plus tard, le 10 février 2021, à l’occasion de la 55e édition de la fête de la Jeunesse, Paul Biya dira qu’en dépit d’une conjoncture économique difficile,son pays s’est bien préparé pour la Can.

«En effet, nous nous sommes dotés d’infrastructures ultramodernes, ‘dont quelques-unes ont été mises en service pour la première fois à l’occasion du Chan qui vient de s’achever. Sachons les préserver» exhortera-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter