Vous-êtes ici: AccueilSport2021 04 12Article 588298

BBC Afrique of Monday, 12 April 2021

Source: www.bbc.com

Décès de DMX : la star du rap a battu plusieurs records, avec sa verve et son mordant

DMX, le rappeur et acteur américain est décédé à 50 ans, cinq jours après avoir subi une crise cardiaque.

L'artiste, dont le vrai nom était Earl Simmons, avait été placé sous assistance respiratoire et est mort avec sa famille à ses côtés.

Dans un communiqué, sa famille a déclaré qu'il avait été "un guerrier qui s'est battu jusqu'à la fin".

"La musique d'Earl a inspiré d'innombrables fans à travers le monde et son héritage iconique vivra à jamais", a-t-elle ajouté.

Le rappeur DMX est l'une des stars américaines les plus populaires de la fin des années 1990 et des années 2000, dont les exploits lui ont valu une place dans l'histoire de la musique lorsqu'il est devenu le premier artiste à voir ses cinq premiers albums atteindre la première place du classement Billboard.

Ils se sont vendus à 14 millions d'exemplaires aux États-Unis et lui ont valu trois nominations aux Grammy Awards. Il a également mené une carrière parallèle en tant que star de films d'action à succès.

Le secret de la puissance musicale de DMX était sa capacité singulière à être commercial tout en gardant sa crédibilité hardcore intacte.

L'intensité et la théâtralité étaient ses marques de fabrique, depuis son physique imposant, musclé et tatoué, jusqu'à la rudesse de son discours.

Mais DMX était plus qu'un artiste soigneusement sélectionné pour qui le style masquait un manque de substance. Ses paroles oscillaient entre une spiritualité douloureuse et les dangers réels et actuels de la vie dans la rue.

Au fil des ans, l'intensité émotionnelle de la musique de DMX a été égalée, et sans doute poussée, par son combat très public contre ses démons intérieurs, qui l'a conduit à des années de toxicomanie, des séjours en cure de désintoxication, de multiples arrestations et des peines de prison pour des délits tels que la possession de drogues et d'armes sans permis, la cruauté envers les animaux, la fraude fiscale et les agressions.

Dans une interview en 2020 avec son collègue rappeur et activiste Talib Kweli sur son podcast "People's Party", DMX a raconté comment sa dépendance au crack a commencé à 14 ans lorsqu'un mentor musical de 30 ans lui a offert une cigarette de marijuana qui avait été mélangée à du crack.

"Ce type, ce type, ce type... il m'a fait découvrir la meilleure partie de ma vie qui serait le rap, mais il a fait circuler le blunt et j'ai touché le blunt", a-t-il dit.

"J'ai découvert plus tard qu'il avait mélangé le blunt avec du crack. Pourquoi faire ça à un enfant ? Il avait environ 30 ans et il savait que je l'admirais. Pourquoi faire ça à quelqu'un qui vous admire ?"

Des débuts difficiles

DMX est né Earl Simmons le 18 décembre 1970, et a grandi à Mount Vernon, New York.

Son enfance troublée et abusive l'a vu vivre dans des foyers pour enfants et s'impliquer dans la violence et la criminalité, ce qui lui a valu plusieurs démêlés avec la police et sa première arrestation à 15 ans. Ces expériences ont été exprimées plus tard dans ses paroles torturées et franches sur la vie dans le ghetto.

DMX a également appris à se lier d'amitié avec des chiens errants, développant un lien fort avec ses amis canins et faisant tatouer son ancien animal de compagnie, Boomer, sur son dos après que le chien ait été heurté et tué par une voiture. DMX utilise souvent l'imagerie canine dans ses paroles, comme on peut l'entendre dans son premier tube "Get At Me Dog" en 1998.

La chanson s'est vendue comme un disque d'or dans les palmarès du rap et de la danse et a ouvert la voie à son premier album complet, "It's Dark And Hell Is Hot", qui est entré en première position dans le Billboard.

La même année, son single autobiographique Slippin' racontera la vie troublée du rappeur, et le titre a été joué devant un tribunal fédéral avant la condamnation du rappeur en 2018 pour fraude fiscale.

"Ses expériences de vie ont été horribles", avait alors déclaré son avocat Murray Richman. "J'ai entendu des récits terribles, mais je n'ai jamais entendu parler d'une éducation aussi horrible que celle-ci".

DMX a trouvé sa grâce dans le hip-hop, en commençant comme DJ et human beatbox, puis en se lançant dans le rap, prenant son nom de la boîte à rythmes numérique DMX (bien que certains suggèrent que cela signifie aussi Dark Man X).

Encore inconnu lorsqu'il a signé chez Columbia Records en 1992, le rappeur a reçu peu d'attention de la part du label et son single promotionnel Born Loser est passé inaperçu.

DMX se plaint de la négligence du label et est libéré de son contrat. Il sort un autre single en 1994, Make A Move, mais est condamné pour possession de drogue la même année.


Il a commencé à reconstruire sa carrière en fournissant des voix invitées, notamment sur 4, 3, 2, 1 de LL Cool J et 24 Hours To Live de Mase.

Puis vient It's Dark And Hell Is Hot, qui lui vaut d'être comparé au rappeur défunt Tupac Shakur en raison de la force de sa présence vocale.

"Je pense que la société est enfin prête à faire face à la réalité", aurait-il confié à Def Jam Records en 1998. "Donc pour cette raison, je n'ai pas d'autre choix que de souffler !".

Peu de temps après la sortie de l'album, il est accusé de viol, mais sera plus tard innocenté par des preuves ADN. Il fait ensuite ses débuts au cinéma dans l'ambitieux mais infructueux "Belly" de Hype Williams, qui est critiqué pour sa violence.

>DMX travaille déjà sur son deuxième album "Flesh of My Flesh", "Blood of My Blood". La couverture de l'album comporte une photo controversée du rappeur couvert de sang, mais les fans ne se laissent pas démonter et l'album se hisse en tête des ventes.

Comme pour ses débuts, DMX a indiqué qu'il voulait qu'il transmette les épreuves et les obstacles bruts et personnels de la vie. "Je veux que Flesh of My Flesh soit comme mon lien avec la communauté", a-t-il précisé.

"Je veux dire ce qu'il y a dans l'esprit de mes gens, m'imprégner de toute leur douleur. J'ai appris que lorsque j'absorbe tout, je peux faire en sorte que la douleur d'un frère soit comprise par le monde entier."

Avec le succès de l'album, DMX devient le premier artiste de rap à voir ses deux premiers albums atteindre le numéro un américain en un an. "J'ai écrit vite", a expliqué DMX à MTV en 1999.

Cette année-là, il participe à la tournée Hard Knock Life avec les autres stars du rap Jay-Z, Method Man et Redman, et forme un supergroupe de rap avec Jay-Z et Ja Rule.

En tant qu'artiste solo, DMX a prouvé qu'il n'était pas un feu de paille, se plaçant à nouveau en tête des charts avec son troisième album, "And Then There Was X", qui a été nominé pour le meilleur album de rap aux Grammys, et les suivants, "The Great Depression" et "Grand Champ".

Il a également sorti des singles comme "Ruff Ryders' Anthem", "What's My Name", "Party Up" (Up In Here), et "Who We Be", dont les deux derniers ont également été nominés aux Grammy.

Tout en préservant son statut d'icône du rap, DMX a cherché d'autres débouchés pour ses talents.

Il a joué dans les films d'action Romeo Must Die, avec Jet Li et Aaliyah en 2000, et Exit Wounds, avec Steven Seagal en 2001, qui sont devenus des succès au box-office malgré des critiques peu enthousiastes. Ils ont été suivis par des retrouvailles avec Li dans Cradle 2 The Grave en 2003.

  • Ami Yerewolo: ''la rebelle du rap Made in Mali''
Dans sa critique de "Cradle 2 the Grave", Scott Brown d'Entertainment Weekly a dit à propos de DMX : "il n'est pas ce qu'on pourrait appeler un bon acteur - il n'est même pas ce qu'on pourrait appeler un acteur - mais... il est en train de se façonner une présence à l'écran véritablement attrayante".

La musique ne cesse d'affluer, avec la sortie en 2006 de l'album "Year Of The Dog... Again", et "Undisputed" en 2012.

Mais sa lutte contre la drogue reste une force puissante et lui vaut d'être condamné pour possession de drogue et d'armes. En 2001, il purge une peine de 15 jours de prison pour une infraction au code de la route, au cours de laquelle il est accusé d'avoir agressé un gardien. D'autres affaires judiciaires ont suivi, concernant la cruauté envers les animaux, la conduite dangereuse et le vol, dont certaines ont conduit à des séjours en prison.

La santé mentale du rappeur est devenue un sujet dans certaines interviews, et en particulier s'il souffrait de troubles bipolaires.

Dans une interview accordée en 2011 à ABC 15 Arizona, le rappeur a déclaré que "X" n'était pas un vrai reflet de lui-même.

"X est le méchant. Ce n'est pas ce que je suis. Je ne suis pas la personne que les médias dépeignent", a-t-il affirmé. "Avant, j'étais très clair sur qui était quoi et sur les caractéristiques de chaque personnalité".

"Mais je ne sais pas. À ce stade, je ne suis même pas sûr qu'il y ait une différence. Je suis Earl quand je suis avec mes enfants. Mes enfants me manquent." Le rappeur a eu 15 enfants issus de plusieurs relations. Il a épousé Tashera Simmons en 1999, ils ont été mariés pendant 11 ans et sont restés amis.

En 2016, une overdose quasi fatale a vu DMX s'effondrer sur le parking d'un hôtel à New York. Il a été ranimé lorsqu'un ambulancier lui a injecté un anti-opioïde utilisé pour inverser les effets d'une overdose d'héroïne.

L'année suivante, il a annulé une série de spectacles pour rentrer en cure de désintoxication. "Il est important à l'heure actuelle qu'il prenne un peu de temps pour se concentrer sur sa santé afin de pouvoir être un meilleur père, ami et artiste", a expliqué son manager Pat Gallo.

Des poursuites pour fraude fiscale ont suivi en 2018, le rappeur devant 1,7 million de dollars (937 836 710 FCFA) d'impôts impayés provenant de revenus réalisés entre 2002 et 2005. Il a également été découvert qu'il a omis de déclarer ses impôts de 2010 à 2015, période durant laquelle il aurait gagné au moins 2,3 millions de dollars (1 268 676 400 FCFA).

Un juge a qualifié sa fraude fiscale d'"effrontée et flagrante" et l'a condamné à un an de prison. Après sa libération en 2019, DMX est retourné en cure de désintoxication.

Dans son interview avec Talib Kweli, DMX a révélé qu'il avait appris qu'il était important pour son rétablissement d'être ouvert sur ses problèmes et de ne pas avoir peur de demander de l'aide.

"J'ai appris que je devais faire face aux choses qui me faisaient mal", a affirmé le rappeur. "Je n'avais pas vraiment de personne à qui parler... dans le hood, personne ne veut entendre ça", dit-il.

"Parler de ses problèmes est vu comme un signe de faiblesse alors qu'en fait, c'est l'une des choses les plus courageuses que l'on puisse faire. L'une des choses les plus courageuses que vous puissiez faire est de les mettre sur la table, de les hacher et de les laisser sortir", confesse-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter