Vous-êtes ici: AccueilSport2021 08 05Article 612175

BBC Afrique of Thursday, 5 August 2021

Source: www.bbc.com

Covid : pourquoi l'OMS demande une pause des vaccins de rappel dans les pays riches

La covid-19 est une pandémie mondiale La covid-19 est une pandémie mondiale

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) demande une suspension des vaccins de rappel pour le Covid-19 au moins jusqu'à la fin du mois de septembre.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, chef de l'OMS, explique qu'une pause permettrait de vacciner au moins 10 % de la population dans chaque pays.

Un certain nombre de pays, dont Israël et l'Allemagne, ont annoncé leur intention d'administrer une troisième dose.

Mais le Dr Tedros a mis en garde contre le retard pris par les pays les plus pauvres.

Selon l'OMS, les pays à faible revenu n'ont pu administrer que 1,5 dose pour 100 personnes en raison d'un manque d'approvisionnement.

Le Dr Tedros estime qu'il faut inverser la tendance et que la majorité des vaccins doivent aller aux pays à faible revenu.

"Je comprends le souci de tous les gouvernements de protéger leur population contre la variante Delta. Mais nous ne pouvons pas accepter que des pays qui ont déjà utilisé la majeure partie de la réserve mondiale de vaccins en utilisent encore plus", ajoute-t-il.


Il s'agit d'un appel fort de l'OMS, alors que l'agence tente de réduire l'écart entre les pays à revenu élevé et ceux à faible revenu.

Elle souhaitait que 10 % des habitants de chaque pays soient vaccinés d'ici le mois prochain, mais il est peu probable que cet objectif soit atteint sur la trajectoire actuelle.

En Haïti et en République démocratique du Congo, aucun membre de la population n'a reçu deux doses du vaccin.

L'Indonésie, qui a vu les infections et les décès monter en flèche ces derniers mois en raison de la variante Delta, n'a entièrement vacciné que 7,9 % de sa population, selon des données de la revue Notre monde en chiffres.

Dans le même temps, Israël a commencé à mettre en place une injection de rappel pour les plus de 60 ans, tandis que l'Allemagne a annoncé mardi qu'elle commencerait à offrir des troisièmes doses des vaccins Moderna et Pfizer.

Au Royaume-Uni, des millions de personnes considérées comme vulnérables pourraient se voir offrir un rappel à partir de septembre.

Les États-Unis n'ont pas annoncé de politique en matière de vaccins de rappel, mais la Maison Blanche a indiqué mercredi qu'elle disposait de suffisamment de doses pour distribuer des vaccins à l'étranger tout en veillant à ce que les Américains puissent être entièrement vaccinés.

"Nous avons définitivement le sentiment que c'est un faux choix et que nous pouvons faire les deux", indique Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche.

Ce n'est pas la première fois que le Dr Tedros appelle les nations riches à faire don de vaccins aux pays à faible revenu.

En mai, il appelle les pays riches à reporter leurs projets de vaccination des enfants et des adolescents et à faire plutôt don de ces doses.

Le Dr Tedros a exhorté les pays à fournir davantage de vaccins au système mondial d'accès équitable Covax.

Cependant, un certain nombre de pays, dont le Royaume-Uni, poursuivent leurs projets de vaccination des enfants et des adolescents.