Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 12Article 596809

xxxxxxxxxxx de

Source: www.bbc.com

Covid: Que savons-nous des vaccins contre le coronavirus en Chine ?

Le 7 mai 2021, l'Organisation mondiale de la santé a approuvé l'utilisation du vaccin Sinopharm, déjà utilisé en Chine et dans 45 autres pays.

Mais que savons-nous des vaccins chinois et à quoi ressemblent-ils par rapport à la concurrence ?

Le vaccin de Sinopharm a déjà été distribué à près d'un million de personnes en Chine dans le cadre d'un programme d'urgence.

La controverse a été causée par le fait que Sinopharm a été utilisé avant l'annonce des résultats de la troisième phase de tests.

Il est normal d'attendre l'analyse des résultats de la troisième phase avant d'étendre le programme de vaccination sous le voile de l'urgence", a déclaré plus tôt le professeur Dale Fisher de l'Université nationale de Singapour à CNBC.

Le professeur Fischer dit qu'une telle décision est "inhabituelle", ajoutant qu'elle serait "inacceptable" en Occident.

Quelle est la différence entre les vaccins chinois et les autres vaccins ?

CoronaVac est un vaccin inactivé, qui fonctionne en utilisant des particules virales tuées pour exposer le système immunitaire de l'organisme au virus sans risquer une réaction grave de la maladie.

Les vaccins Moderna et Pfizer sont des vaccins à ARNm - ce qui signifie qu'une partie du code génétique du coronavirus est injectée dans le corps, déclenchant la fabrication de protéines virales par l'organisme, mais pas le virus entier, ce qui suffit à mobiliser le système immunitaire pour attaquer.

"CoronaVac est une méthode plus traditionnelle [de vaccination] qui est utilisée avec succès dans de nombreux vaccins bien connus comme celui contre la rage", a déclaré le professeur associé Luo Dahai de l'université technologique de Nanyang à la BBC.

"Les vaccins à ARNm sont un nouveau type de vaccin et il n'y a [actuellement] aucun exemple [de vaccin] utilisé avec succès dans la population", ajoute le professeur Luo.

Comment fonctionne le vaccin Sinovac ?

La société biopharmaceutique Sinovac, basée à Pékin, est à l'origine du CoronaVac, un vaccin inactivé.

Il fonctionne en utilisant des particules virales tuées pour exposer le système immunitaire du corps au virus sans risquer une réponse grave à la maladie.

Par comparaison, les vaccins Moderna et Pfizer en cours de développement en Occident sont des vaccins à ARNm. Cela signifie qu'une partie du code génétique du coronavirus est injectée dans le corps, ce qui incite le corps à commencer à fabriquer des protéines virales, mais pas tout le virus, ce qui suffit à entraîner le système immunitaire à attaquer.

"CoronaVac est une méthode plus traditionnelle [de vaccin] qui est utilisée avec succès dans de nombreux vaccins bien connus comme la rage", a déclaré le professeur associé Luo Dahai de l'Université technologique de Nanyang à la BBC.

"Les vaccins à ARNm sont un nouveau type de vaccin et il n'y a [actuellement] aucun exemple réussi [d'entre eux] utilisé dans la population", ajoute le professeur Luo.

En théorie, l'un des principaux avantages de Sinovac est qu'il peut être conservé dans un réfrigérateur standard à 2-8 degrés Celsius, comme le vaccin Oxford, qui est fabriqué à partir d'un virus génétiquement modifié qui cause le rhume chez les chimpanzés.

Le vaccin de Moderna doit être conservé à -20 ° C et le vaccin de Pfizer à -70 ° C.

Cela signifie que le Sinovac et le vaccin Oxford-AstraZeneca sont beaucoup plus utiles pour les pays en développement qui pourraient ne pas être en mesure de stocker de grandes quantités de vaccin à des températures aussi basses.

Quelle est son efficacité ?

C'est difficile à dire pour le moment.

Une étude chinoise publiée dans la revue scientifique The Lancet ne contient que des informations sur les essais de première et deuxième phase de CoronaVac en Chine.

Zhu Fengcai, l'un des auteurs de l'article, a déclaré que ces résultats - basés sur 144 participants dans l'essai de phase un et 600 dans l'essai de phase deux - signifiaient que le vaccin était 'adapté à un usage d'urgence'.

CoronaVac a fait l'objet d'essais de phase trois dans divers pays. Les données provisoires des essais de stade avancé en Turquie et en Indonésie ont montré que le vaccin était respectivement efficace à 91,25 % et 65,3 %.

Des chercheurs brésiliens ont initialement déclaré qu'il était efficace à 78 % dans leurs essais cliniques, mais en janvier 2021, ils ont révisé ce chiffre à 50,4 % après avoir inclus davantage de données dans leurs calculs. Plus tôt en novembre, leurs essais ont été brièvement interrompus après le décès signalé d'un volontaire, mais ont repris après que le décès s'est avéré n'avoir aucun lien avec le vaccin.

SinoVac est approuvé pour un usage d'urgence dans les groupes à haut risque en Chine depuis juillet.

En septembre, M. Yin de Sinovac a déclaré que des tests avaient été effectués sur plus de 1 000 volontaires, dont "certains ne montraient qu'une légère fatigue ou un inconfort… pas plus de 5 %".

Le professeur Luo avait déclaré avant les résultats de la phase trois qu'il était difficile de faire des commentaires sur l'efficacité du vaccin à ce moment-là "étant donné les informations limitées disponibles".

"Sur la base des données préliminaires ... CoronaVac est probablement un vaccin efficace, mais nous devons attendre les résultats des essais de phase trois", a-t-il déclaré.

"Ces essais sont randomisés, à l'insu des observateurs, contrôlés par placebo ... avec des milliers de participants. C'est la seule façon de prouver qu'un vaccin est sûr et efficace pour être utilisé au niveau de la population."

Qu'en est-il du vaccin Sinopharm ?

Sinopharm, une entreprise publique chinoise, développe deux vaccins Covid-19 qui, comme SinoVac, sont également des vaccins inactivés qui fonctionnent de manière similaire.

Sinopharm a annoncé le 30 décembre que les essais de phase trois du vaccin ont montré qu'il était efficace à 79 % - inférieur à celui de Pfizer et Moderna.

Cependant, les Émirats arabes unis, qui ont approuvé un vaccin Sinopharm plus tôt ce mois-ci, ont déclaré que le vaccin était efficace à 86 %, selon les résultats intermédiaires de son essai de phase trois.

Une porte-parole de la société a refusé d'expliquer l'écart et a déclaré que des résultats détaillés seraient publiés plus tard, selon un rapport de Reuters.

Mais même avant les résultats de l'essai de phase trois, le vaccin avait déjà été distribué à près d'un million de personnes en Chine dans le cadre d'un programme d'urgence.

Le professeur Dale Fisher, de l'Université nationale de Singapour, a alors déclaré qu'il était "non conventionnel" de mettre en place un programme de vaccination sans passer d'abord par les essais de dernière étape.

"Il est normal d'attendre une analyse des essais de phase trois avant de mettre en place un programme de vaccination grâce à l'autorisation d'utilisation d'urgence", a-t-il déclaré au site d'information CNBC.

Plus tôt en décembre, le Pérou a suspendu les essais du vaccin Sinopharm en raison d'un "événement indésirable grave" affectant un volontaire, annonçant plus tard avoir levé la suspension.

Une pause dans un essai clinique n'est pas inhabituelle. En septembre, le Royaume-Uni a suspendu les essais pour un autre vaccin Covid-19 après qu'un participant a eu une réaction indésirable suspectée, reprenant après que le vaccin a été exclu comme cause.

La propagation du coronavirus en Chine a pour l'essentiel été contenue - et la vie revient lentement mais sûrement à une 'nouvelle normalité'.

Combien de doses peuvent-ils produire par an ?

Ils seront bientôt en mesure de produire 300 millions de doses par an dans une installation de production nouvellement construite de 20 000 mètres carrés, a déclaré le président de la société aux médias chinois.

Comme pour tous les autres vaccins, deux doses sont nécessaires, ce qui signifie qu'ils ne peuvent actuellement vacciner que 150 millions de personnes par an, soit un peu plus d'un dixième de la population totale de la Chine.

Les analystes soulignent le désir de la Chine de gagner la course diplomatique sur les vaccins à l'échelle mondiale.

Ceci est soutenu par la déclaration présumée du président chinois Xi Jinping selon laquelle il allouera deux milliards de dollars pour le continent africain, et offrira un prêt d'un milliard de dollars aux pays d'Amérique latine et des Caraïbes pour l'achat de vaccins.

"Pékin ... utilisera certainement un vaccin dans un but commercial et diplomatique", a déclaré Jacob Mardel, analyste chez MERIX, à ABC News.

"[Pékin] a quelque chose dont les pays ont désespérément besoin et essaiera de présenter les livraisons de vaccins comme une œuvre de bienfaisance".

Le prix du vaccin est inconnu, mais plus tôt cette année, la ville chinoise de Jiaxing a offert deux doses du vaccin pour 200 yuans (29,75 $) par dose.

Bio Farma, une entreprise publique indonésienne, a déclaré que cela coûterait environ 10 euros.

C'est encore beaucoup plus que le vaccin Oxford, qui coûte quatre dollars par dose, mais moins que Moderna, qui coûte 33 dollars par dose.

Moderna a annoncé son intention de livrer 500 millions de doses en 2021, et AstraZeneca a annoncé la production de 700 millions de doses d'ici la fin du premier trimestre 2021.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter