Vous-êtes ici: AccueilSport2021 03 24Article 582688

BBC Afrique of Wednesday, 24 March 2021

Source: www.bbc.com

Covid-19 : les 5 étapes clés des pays qui ont eu le plus de succès

Mes principales conclusions sur ce processus comprennent quatre domaines clés Mes principales conclusions sur ce processus comprennent quatre domaines clés

Le coronavirus a secoué le monde, avec plus de 2,5 millions de décès et 115 millions de cas confirmés. Jane Corbin du programme BBC Panorama a suivi la pandémie dans le monde entier pour trouver les meilleurs exemples de stratégies de lutte contre le virus.

Cela fait un an que je m'intéresse particulièrement au coronavirus. Ma mission aujourd'hui est de découvrir quelles ont été les priorités de lutte contre les virus pour les dirigeants mondiaux et les responsables de la santé sur quatre continents.

Mes principales conclusions sur ce processus comprennent quatre domaines clés qui ont été les plus efficaces pour contenir la propagation du virus et prévenir les décès.

• Action précoce et efficace pour contrôler les frontières et surveiller les arrivées de voyageurs

• Test, suivi et traçage de tous les cas suspects d'infection

• Assistance sociale pour les personnes en quarantaine pour contenir le virus

• Leadership efficace et messages publics cohérents et rapides

Personne ne peut prétendre avoir tout fait correctement. Mais les étapes énumérées ci-dessous révèlent les politiques du monde entier qui se sont avérées efficaces.

En les rassemblant, cela donne les grandes lignes d'un "manuel de la pandémie" - un guide pour gérer les futures épidémies de maladies infectieuses.

ÉTAPE 1 : préparation

Stanley Park vit à Séoul, en Corée du Sud. Lorsqu'il est allé à l'aéroport chercher sa fille, Joo Yeon, il l'a accueillie non pas avec un câlin mais avec un masque et une bouteille de gel désinfectant.

Pour Stanley, ce n'est pas sa première expérience de pandémie. Il se souvient de la dévastation et de la peur que l'épidémie de coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) a provoquées en Asie de l'Est en 2015.

C'est une expérience dont son pays a tiré des leçons, le gouvernement ayant entrepris 48 réformes pour renforcer la préparation et la réponse aux urgences de santé publique. Celles-ci ont porté leurs fruits. Lorsque le coronavirus a frappé, les responsables ont été en mesure d'aplatir rapidement la courbe épidémique, sans fermer les entreprises ni mettre en œuvre des restrictions plus strictes de confinement à la maison à l'échelle nationale.

Après son arrivée d'Atlanta, Joo Yeon a effectué une quarantaine stricte de deux semaines chez ses parents, a téléchargé une application qui suit ses mouvements et a reçu six appels de contrôle des autorités. Elle a pris sa quarantaine tellement au sérieux qu'elle "n'est même pas allée dans le jardin, juste au cas où".

"Dès le début, nous avons mis en place des mesures de prévention approfondies pour empêcher que la même chose ne se reproduise - l'histoire se répète", a déclaré le Premier ministre Chung Sye-kyun.

DEUXIÈME ÉTAPE : tester, suivre et tracer

"C'est très difficile pour le moment, je n'ai aucune idée si les patients que je vois sont atteints d'un coronavirus ou non", a déclaré David Hodges, un médecin généraliste du nord-est de l'Angleterre, à Panorama en mars 2020.

"Nous pourrions avoir raté des centaines de cas".

Alors que les cas montaient en flèche avant le premier confinement, fin mars 2020, et que les ressources étaient épuisées, le gouvernement britannique, qui avait mené une recherche des contacts jusqu'à lors, a arrêté les tests dans la communauté. Il n'avait la capacité de tester que dans les hôpitaux. Le programme officiel de test et trace du gouvernement a été lancé en mai.

La plupart des pays d'Asie de l'Est ont commencé la recherche des contacts en janvier. En Corée du Sud, des hôpitaux comme Yangji, dans le district de Gwan-Ak à Séoul, ont été désignés pour gérer Covid, du dépistage au traitement. Les gens n'ont même pas besoin d'entrer dans le bâtiment - ils sont testés à distance dans une cabine spéciale entièrement scellée. L'hôpital traite tous ses propres tests sur place et les résultats sont généralement disponibles en quatre ou cinq heures. Au Royaume-Uni, cela peut prendre un jour ou plus.

Prêt de l'hôpital, une équipe de suivi et de traçabilité suit chaque cas suspect. Cela peut être des équipes peut être médico-légales qui ont accès aux données de la carte de crédit et du téléphone portable. Ils contrôlent la vidéosurveillance dans tout le quartier, envoyant des équipes dans la communauté pour parcourir les rues quand ils constatent quelque chose qui les préoccupent.

Le Premier ministre Chung Sye-kyun a pris personnellement en charge la situation avant même que le pays n'ait un cas confirmé de Covid, donnant la priorité au test, suivi et traçabilité.

"En appliquant cette stratégie, nous avons obtenu un résultat significatif", a déclaré M. Sye-kyun.

Le bilan des morts en Corée du Sud, un pays de 52 millions d'habitants, s'élève à 1693.

TROISIÈME ÉTAPE : prise en charge de la quarantaine

"Organiser un confinement à la maison est la principale raison pour laquelle nous avons pu contenir Covid", déclare Usha Kumari, un agent de santé communautaire au Kerala, en Inde. Usha ainsi que 30 000 agents accrédités sont connus sous le nom de travailleurs Asha.

Le rôle d'Usha a été de s'assurer que tous ceux qui ont besoin de s'isoler peuvent le faire. Elle fait leurs courses, récupère leurs médicaments et tout ce dont ils pourraient avoir besoin, pour qu'ils ne quittent pas leur domicile.

Le soutien à ceux qui s'isolent ne s'arrête pas là. Les cuisines communautaires fournissent chaque jour jusqu'à 600 repas gratuits aux personnes qui s'isolent à la maison ou à l'hôpital et des services de santé mentale sont offerts depuis le début de la pandémie.

Le ministre de la Santé du Kerala, KK Shailaja, a appris des leçons importantes il y a trois ans sur le virus mortel Nipah et a appliqué ces leçons pour lutter contre Covid. Elle insiste sur le fait qu'en assurant le soutien de ceux qui s'isolent eux-mêmes, les autorités ont pu contrôler la propagation et éviter que ses hôpitaux ne soient submergés.

Avec une population de 35 millions d'habitants, le Kerala est passé du plus grand nombre de cas en Inde en mars 2020 à l'un des taux de mortalité Covid-19 les plus bas au monde.

    L'homme qui possède des superanticorps contre le coronavirus
QUATRIÈME ÉTAPE : protéger les personnes âgées

Début avril, le docteur Lisa Federle a commencé des tests dans des maisons de retraite de la ville de Tübingen, dans l'État du Bade-Wurtemberg en Allemagne, pour empêcher le virus d'entrer et permettre aux visiteurs d'entrer.

Le maire de la ville, Boris Palmer, a estimé que "nous devons construire un bouclier de protection spécial pour les personnes qui courent le plus de risques". Il avait vu l'impact du virus en Italie et en Espagne sur la population plus âgée. "Ce sont les personnes âgées, nous avons donc besoin d'une protection spéciale pour elles."

M. Palmer a utilisé son budget local pour donner la priorité aux soins et au soutien de la population âgée de la ville, y compris un service de taxi subventionné, des masques gratuits livrés à domicile et des heures de magasinage spéciales.

Cela signifiait que l'hôpital universitaire de la ville recevait moins de patients Covid-19 et n'était pas obligé d'annuler d'autres procédures médicales.

Les personnes âgées ont été l'une des plus grandes victimes de la pandémie et, en particulier en Europe, celles qui vivent dans des résidences.

ÉTAPE CINQ : une stratégie de vaccination

Plus de 26 millions de personnes au Royaume-Uni ont reçu au moins une dose d'un vaccin contre le coronavirus. Le Royaume-Uni a connu un succès extraordinaire avec son programme de vaccination même s'il reste loin derrière le leader mondial Israël, qui a jusqu'à présent totalement inoculé plus de la moitié de sa population.

C'est une histoire bien différente en Europe - la planification a commencé plus tard et le déploiement a été lent. Jusqu'à présent, 8 % seulement des personnes en Europe ont reçu un vaccin, contre 36 % au Royaume-Uni. Les accords de vaccins au Royaume-Uni ont été conclus trois mois avant ceux de l'UE.

La situation est pire dans le monde en développement. Alors que presque toute l'Europe et les Amériques ont commencé des campagnes de vaccination, seule une poignée de pays africains l'ont fait.

Au Cap, en Afrique du Sud, Michael Kuta est l'une des nombreuses personnes des townships qui se sont portées volontaires pour participer à un essai mené par le Dr Linda Gail-Bekker pour le vaccin Johnson & Johnson. Michael ne sait pas s'il a reçu le vaccin ou un placebo, mais il dit que pour lui, ça vaut le coup.

"C'est la seule chance que j'ai de recevoir l'injection pour la pandémie. Pour vivre", dit-il. "Ma famille a toujours besoin de moi".

De nombreux pays plus pauvres comptent sur les livraisons de Covax, un programme dirigé par Gavi, l'Alliance du Vaccin, qui vise à garantir l'accès de tous aux vaccins Covid. Le Royaume-Uni est l'un des plus grands contributeurs, avec près de 500 millions de livres sterling. L'Afrique du Sud a adhéré à l'initiative.

Cependant, une stratégie de vaccination doit être un effort international. Dans les pays où l'accès à un vaccin est limité, le virus a la possibilité de muter - comme il l'a fait en Afrique du Sud et au Brésil - créant de nouvelles variantes plus transmissibles, qui peuvent se propager à l'étranger. Les scientifiques craignent d'être plus résistants aux vaccins existants et donc de menacer les pays qui ont réussi leur déploiement.

Le prix à payer

Alors que le travail se poursuit pour distribuer le vaccin dans le monde, il semble que nous ayons enfin franchi un cap dans notre lutte contre la pandémie de Covid-19.

Le professeur Dale Fisher dit que nous ne pouvons pas risquer de ne pas tirer les leçons des 12 derniers mois.

"Nous avons été durement touchés et avons payé un lourd tribut. Une des pires choses que nous puissions faire, c'est que lorsque cela sera terminé, nous revenons à la normale. Si vous n'en tirez pas les leçons, alors l'histoire se répétera."