Vous-êtes ici: AccueilSport2021 05 17Article 597355

BBC Afrique of Monday, 17 May 2021

Source: www.bbc.com

Covid-19 : est-il possible de contracter le virus et de le transmettre à d'autres personnes après avoir été vacciné ?

Il existe deux principaux types d'immunité que vous pouvez obtenir grâce aux vaccins Il existe deux principaux types d'immunité que vous pouvez obtenir grâce aux vaccins

Le message des autorités et des spécialistes est clair : se faire vacciner est un moyen efficace de lutter contre la pandémie de covid-19.

D'autant que, selon une étude récente, une seule dose d'un vaccin contre le coronavirus peut réduire de moitié la transmission du virus.

Ceux qui ont reçu une première dose des vaccins Pfizer ou AstraZeneca - et qui ont été infectés trois semaines plus tard - étaient entre 38 % et 49 % moins susceptibles de transmettre le virus que les personnes non vaccinées, a constaté PHE.

Dans l'étude, la protection contre Covid a été observée environ 14 jours après la vaccination, avec des niveaux de protection similaires quel que soit l'âge des cas ou des contacts, a déclaré PHE dans un communiqué.

Le Dr Mary Ramsay, responsable de la vaccination à PHE, a déclaré : "Les vaccins sont essentiels pour nous aider à retrouver un mode de vie normal. Non seulement les vaccins réduisent la gravité de la maladie et préviennent des centaines de décès chaque jour, mais nous constatons maintenant qu'ils ont un impact supplémentaire sur la réduction du risque de transmettre Covid-19 à d'autres".

L'épidémiologiste de l'Université de Warwick, Mike Tildesley, a déclaré que les résultats étaient significatifs, mais pousse néanmoins les gens à continuer à accepter les offres de vaccination.

"Nous devons nous rappeler que ces vaccins ne sont pas efficaces à 100 % ni pour prévenir les symptômes graves ni pour la propagation du virus, mais les preuves suggèrent qu'ils offrent au moins un certain niveau de protection contre la transmission du virus si vous êtes infecté", a-t-il déclaré.

Il a déclaré que l'étude était une preuve supplémentaire que le plus grand nombre de personnes possible devaient être vaccinées, même si elles ne risquaient pas de développer des symptômes graves, afin d'obtenir des niveaux de protection beaucoup plus élevés dans la population et de réduire le nombre de personnes qui tombent gravement malade et meurent de la maladie.

Mais que signifie exactement se faire vacciner ? Quel est le type de protection dont bénéficient les personnes qui ont déjà reçu leur dose complète ?

À l'heure actuelle, il existe dans le monde au moins 9 vaccins qui se sont révélés très efficaces pour prévenir la maladie causée par le virus du SRAS-CoV-2.

Cela signifie que si une personne vaccinée contracte le virus, elle sera moins susceptible de développer des symptômes ou de tomber gravement malade.

Ce qui n'est pas encore clair, cependant, c'est si le vaccin parvient à prévenir la contagion.

En résumé : on ne sait pas encore si le vaccin vous empêche d'être infecté, ce que l'on sait, c'est que si vous vous faites vacciner et que vous êtes ensuite infecté, vous ne tomberez probablement pas malade.

Voyons pourquoi cela se produit et pourquoi il est important de continuer à prendre des précautions même après avoir reçu le vaccin.

Quel type de protection les vaccins offrent-ils contre le covid-19 ?Il existe deux principaux types d'immunité que vous pouvez obtenir grâce aux vaccins.

L'un est l'immunité dite "efficace", qui peut empêcher un agent pathogène de provoquer une maladie grave, mais ne peut pas l'empêcher de pénétrer dans l'organisme ou de se reproduire.

L'autre est l'"immunité stérilisante", qui peut empêcher l'infection et même prévenir les cas asymptomatiques.

Dans l'idéal, un vaccin peut produire une immunité stérilisante, mais cela est rarement le cas.

Lequel de ces deux types d'immunité les vaccins covid-19 procurent-ils ?

"En termes simples, nous ne le savons pas, car ils sont trop récents", déclare Keith Neal, professeur émérite d'épidémiologie à l'université de Nottingham au Royaume-Uni, dans un article de la BBC Future .

Jusqu'à présent, l'efficacité des vaccins a été mesurée par leur capacité à prévenir le développement de symptômes, mais il n'y a pas encore assez de données pour savoir s'ils sont également capables de prévenir l'infection.

Toutefois, certaines recherches ont déjà commencé à mesurer si les vaccins peuvent bloquer l'infection, et les experts espèrent que des résultats plus probants seront obtenus dans les semaines et les mois à venir.

Des études récentes sur les vaccins Oxford-AstraZeneca, Pfizer-BioNTech et Moderna suggèrent que ces vaccins pourraient avoir le potentiel de réduire la transmission du virus.

Ces études ont toutefois des limites ou sont encore en cours d'examen. En d'autres termes, leurs résultats ne sont pas encore concluants.

"Nous supposons que tous les vaccins auront un certain niveau de capacité à bloquer l'infection", a déclaré le Dr Zulma Cucunubá, épidémiologiste à l'Imperial College de Londres, sur le programme #TuMundoBBC fin janvier.

Zulma Cucunubá prévient toutefois que pour avoir cette certitude, il faut procéder à des essais à long terme, spécialement conçus pour mesurer cette capacité à bloquer l'infection.

Le fait de vous faire vacciner vous empêchera-t-il d'infecter d'autres personnes ?

"La réponse est : nous ne savons pas", selon le portail consacré au coronavirus de l'école de médecine de l'université de Harvard, faisant référence au manque de données pour donner une réponse définitive.

Comme l'indique ce portail, il est possible qu'une personne vaccinée puisse avoir le virus se répliquant dans son nez et sa gorge, même si elle est protégée contre la maladie.

Maintenant, il est également possible que la réponse immunitaire générée par le vaccin et qui empêche la personne de tomber malade, réduise également la quantité de virus dans le nez et la gorge, au point qu'il est peu probable qu'elle puisse infecter d'autres personnes.

Mais, encore une fois, "nous avons besoin de plus de recherches pour en être sûrs", indique le site web de Harvard.

Enfin, il y a deux autres facteurs à prendre en compte.

Le premier est qu'aucun vaccin n'est parfait.

Un vaccin efficace à 95% signifie qu'environ 1 personne sur 20 qui le reçoit pourrait ne pas être protégée contre la maladie, selon le portail sur les coronavirus de l'université Johns Hopkins.

Le deuxième facteur est que cela peut être le cas, par exemple, d'une personne qui, sans le savoir, est déjà infectée au moment de la vaccination, et dont l'infection pourrait continuer à se développer même après avoir reçu le vaccin.

Continuez à prendre soin de vous et des autres

Pour toutes ces raisons, les experts insistent sur le fait que, même après avoir été vaccinés et jusqu'à ce que nous ayons plus d'informations, nous devons continuer à prendre des précautions telles que l'utilisation du masque et la distanciation sociale.

"Si vous faites partie des premiers groupes de personnes à se faire vacciner, il est préférable de continuer à porter des masques et de maintenir une distance physique pour protéger les autres qui n'ont pas encore été vaccinés", indique le site web de Harvard.

Mais la capacité des vaccins à bloquer la transmission ne détermine pas seulement la nécessité pour nous de continuer à porter des masques et de garder une distance sociale.

Le type de protection vaccinale influence directement la probabilité d'obtenir l'immunité collective souhaitée.

L'immunité collective désigne la protection qu'une population obtient lorsqu'un nombre suffisant de personnes sont déjà immunisées contre le virus, soit parce qu'elles se sont rétablies après avoir été infectées par le virus, soit parce qu'elles ont été vaccinées.

Les experts ne savent toujours pas quel pourcentage de la population devrait être vacciné pour obtenir une immunité collective.


Ce qui est clair, c'est que "si les vaccins n'arrêtent pas complètement la transmission, cela augmentera le nombre de personnes que nous devons vacciner pour vraiment franchir les seuils d'immunité collective et réduire les cas à un niveau proche de zéro", dit Michael Head, un chercheur en santé mondiale de l'université de Southampton, à BBC Future.

Une étude de l'Imperial College de Londres, par exemple, a calculé qu'avec un vaccin efficace à 100% pour prévenir la transmission du virus, entre 60% et 70% de la population devrait être vaccinée .

Avec un vaccin efficace à 80 % pour prévenir la transmission, le nombre de personnes vaccinées augmenterait pour atteindre une fourchette comprise entre 75 et 90 %.

Le Dr Cucunubá avertit que si les vaccins ont seulement la capacité de prévenir la maladie, mais pas de bloquer l'infection, les vaccins ne pourraient pas permettre d'atteindrel'immunité collective.

En attendant...

Les experts s'attendent à ce que, dans les semaines ou les mois à venir, nous ayons plus de réponses sur le type de protection qu'offrent les vaccins covid-19.

En attendant, "il sera important que chacun continue à utiliser tous les moyens disponibles pour aider à stopper la pandémie", selon le site web des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Concrètement, cela signifie qu'il est important de se laver les mains, de porter un masque et de garder ses distances, même si vous avez déjà été vacciné pour aider à stopper la pandémie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter