Vous-êtes ici: AccueilSport2021 06 02Article 599896

BBC Afrique of Wednesday, 2 June 2021

Source: www.bbc.com

Covid-19: Pourquoi la théorie de la fuite du laboratoire de Wuhan est prise au sérieux

Le président Biden affirme maintenant qu'il a demandé un rapport sur les origines du Covid-19 Le président Biden affirme maintenant qu'il a demandé un rapport sur les origines du Covid-19

Près d'un an et demi après la détection du Covid-19 dans la ville chinoise de Wuhan, la question de savoir comment le virus est apparu reste un mystère.

Mais ces dernières semaines, l'affirmation controversée selon laquelle la pandémie aurait pu s'échapper d'un laboratoire chinois - autrefois rejetée par beaucoup comme une théorie marginale du complot - a gagné du terrain.

Le président américain Joe Biden a annoncé l'ouverture d'une enquête urgente qui examinera cette théorie comme origine possible de la maladie.

Que savons-nous des théories concurrentes et pourquoi le débat est-il important ?

Qu'est-ce que la théorie de la fuite de laboratoire ?

Une hypothèse veut que le coronavirus se soit échappé, accidentellement ou non, d'un laboratoire de la ville de Wuhan, en Chine centrale, où le virus a été signalé pour la première fois.

Ses partisans soulignent la présence d'une importante installation de recherche biologique dans la ville. L'Institut de virologie de Wuhan (WIV) étudie les coronavirus chez les chauves-souris depuis plus de dix ans.

Le laboratoire est situé à quelques kilomètres du marché humide de Huanan, où le premier foyer d'infection est apparu à Wuhan.

Ceux qui soutiennent cette théorie disent qu'il aurait pu s'échapper de cette installation et se répandre sur le marché humide.

La plupart d'entre eux avancent qu'il s'agirait d'un virus non modifié, prélevé dans la nature, plutôt que d'un virus modifié.

Cette théorie controversée est apparue au début de la pandémie et a été promue par le président américain de l'époque, Donald Trump. Certains ont même suggéré que le virus aurait pu être fabriqué pour servir d'arme biologique.

Si, à l'époque, de nombreux médias et politiciens ont qualifié cette thèse de théorie du complot, d'autres ont demandé que cette possibilité soit davantage prise en compte. Néanmoins, l'idée a refait surface ces dernières semaines.

Pourquoi est-elle revenue sur le tapis ?

Parce que les informations qui circulent dans les médias américains ont soulevé de nouvelles inquiétudes quant à la théorie de la fuite en laboratoire. Et certains scientifiques qui étaient autrefois sceptiques à l'égard de cette idée ont exprimé une nouvelle ouverture à son propos.

Un rapport classifié des services de renseignement américains - selon lequel trois chercheurs du laboratoire de Wuhan ont été soignés à l'hôpital en novembre 2019, juste avant que le virus ne commence à infecter des humains dans la ville - a commencé à circuler dans les médias américains cette semaine.

Mais il a été rapporté que l'administration Biden avait mis fin à une enquête du département d'État américain, mise en place par le président Trump, sur la théorie de la fuite du laboratoire.

"Cette possibilité existe certainement, et je suis tout à fait favorable à une enquête complète pour savoir si cela a pu se produire", a déclaré Anthony Fauci, le principal conseiller médical du président Biden, à la commission sénatoriale américaine le 11 mai.

Le président Biden affirme maintenant qu'il a demandé un rapport sur les origines du Covid-19 après avoir pris ses fonctions, "notamment pour savoir s'il a émergé d'un contact humain avec un animal infecté ou d'un accident de laboratoire".

Mardi, M. Trump a cherché à s'attribuer le mérite de ce regain d'intérêt dans une déclaration envoyée par courriel au New York Post. "Pour moi, c'était évident dès le début, mais j'ai été très critiqué, comme d'habitude", a-t-il déclaré. "Maintenant, ils disent tous : 'Il avait raison'".

Qu'en pensent les scientifiques ?

La question fait toujours l'objet d'une vive contestation.

Une enquête de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) était censée faire toute la lumière, mais de nombreux experts estiment qu'elle a produit plus de questions que de réponses.

Une équipe de scientifiques nommés par l'OMS s'est rendue à Wuhan au début de l'année pour une mission d'enquête sur la source de la pandémie. Après avoir passé 12 jours sur place, dont une visite du laboratoire, l'équipe a conclu que la théorie de la fuite en laboratoire était "extrêmement improbable".

Mais beaucoup ont depuis remis en question leurs conclusions.

Un groupe de scientifiques éminents a reproché au rapport de l'OMS de ne pas prendre suffisamment au sérieux la théorie de la fuite en laboratoire - elle a été écartée en quelques pages d'un rapport de plusieurs centaines de pages.

"Nous devons prendre au sérieux les hypothèses concernant les débordements tant naturels qu'en laboratoire jusqu'à ce que nous disposions de données suffisantes", ont écrit les scientifiques dans Science Magazine.

Et les experts s'accordent de plus en plus à dire que la fuite en laboratoire devrait être examinée de plus près.

Même le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à une nouvelle enquête, en déclarant : "Toutes les hypothèses restent ouvertes et nécessitent une analyse approfondie".

Et le Dr Fauci dit maintenant qu'il n'est "pas convaincu" que le virus soit d'origine naturelle. C'est un changement par rapport à il y a un an, lorsqu'il pensait qu'il était plus probable que Covid se soit transmis de l'animal à l'homme.

What does China make of this?

La Chine a répondu aux suggestions selon lesquelles le virus aurait pu s'échapper d'un laboratoire en le qualifiant de calomnie, et elle a suggéré que le coronavirus pourrait être entré dans le pays dans des cargaisons de nourriture provenant d'un autre pays.

Le gouvernement chinois met en avant les nouvelles recherches publiées par l'un de ses principaux virologues sur des échantillons prélevés sur des chauves-souris dans une mine abandonnée isolée.

Le professeur Shi Zhengli - souvent surnommée "la Batwoman chinoise" -, chercheuse à l'Institut de Wuhan, a publié la semaine dernière un rapport révélant que son équipe avait identifié huit souches de coronavirus trouvées sur des chauves-souris dans la mine en Chine en 2015. Selon le document, les coronavirus des pangolins constituent une menace plus immédiate pour la santé humaine que ceux que son équipe a trouvés dans la mine.

Les médias d'État chinois ont accusé le gouvernement américain et les médias occidentaux de répandre des rumeurs.

"L'opinion publique américaine est devenue extrêmement paranoïaque en ce qui concerne l'origine de la pandémie", indique un éditorial du journal Global Times, propriété du Parti communiste.

Au lieu de cela, le gouvernement chinois a mis en avant une autre théorie : le virus serait arrivé à Wuhan sur de la viande congelée provenant de Chine ou d'Asie du Sud-Est.

Existe-t-il une autre théorie ?

Oui, et elle s'appelle la théorie de "l'origine naturelle".

Selon cette théorie, le virus se serait propagé naturellement à partir d'animaux, sans l'intervention de scientifiques ou de laboratoires.

Les partisans de l'hypothèse de l'origine naturelle affirment que le Covid-19 est apparu chez les chauves-souris et qu'il est ensuite passé à l'homme, très probablement par l'intermédiaire d'un autre animal, ou "hôte intermédiaire".

Cette idée était soutenue par le rapport de l'OMS, qui indiquait qu'il était "probable à très probable" que le Covid soit passé à l'homme par un hôte intermédiaire.

Cette hypothèse a été largement acceptée au début de la pandémie, mais au fil du temps, les scientifiques n'ont pas trouvé, ni chez les chauves-souris ni chez un autre animal, de virus correspondant au patrimoine génétique du Covid-19, ce qui a jeté le doute sur cette théorie.

<

En quoi cela est-il important ?

Compte tenu de l'ampleur du bilan humain de la pandémie - qui a coûté la vie à 3,5 millions de personnes dans le monde - la plupart des scientifiques pensent qu'il est essentiel de comprendre comment et où le virus est apparu pour éviter que cela ne se reproduise.

Si la théorie de la "zoonose" s'avère exacte, elle pourrait affecter des activités telles que l'élevage et l'exploitation de la faune sauvage. Au Danemark, les craintes de propagation du virus par l'élevage de visons ont conduit à l'abattage de millions de visons.

Mais il y a aussi de grandes implications pour la recherche scientifique et le commerce international si les théories liées à une fuite de laboratoire ou à des chaînes alimentaires congelées se confirment.

La confirmation d'une fuite pourrait également avoir une incidence sur la façon dont le monde perçoit la Chine, déjà accusée d'avoir caché des informations cruciales sur la pandémie, et mettre davantage à mal les relations entre les États-Unis et la Chine.

"Depuis le premier jour, la Chine s'est engagée dans une vaste opération de dissimulation", a déclaré à la BBC Jamie Metzl, membre de l'Atlantic Council de Washington, qui a fait pression pour que la théorie de la fuite en laboratoire soit examinée.

"Au fur et à mesure que les preuves de l'hypothèse de la fuite en laboratoire s'accumulent, nous devrions exiger l'examen complet de toutes les hypothèses d'origine qui s'imposent."

Mais d'autres ont mis en garde contre le fait de pointer du doigt la Chine trop rapidement.

"Nous devons effectivement être un peu patients, mais nous devons aussi faire preuve de diplomatie. Nous ne pouvons pas faire cela sans le soutien de la Chine. Il faut un environnement sans reproche", a déclaré à la BBC le professeur Dale Fisher, de l'hôpital universitaire national de Singapour.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter