Vous-êtes ici: AccueilSport2021 03 16Article 580204

BBC Afrique of Tuesday, 16 March 2021

Source: bbc.com

Covid-19 : La France, l'Allemagne et l'Italie suspendent le vaccin d'AstraZeneca

L'Allemagne, la France et l'Italie ont interrompu le déploiement du vaccin d'Oxford-AstraZeneca, après une série d'incidents impliquant des caillots sanguins en Europe.

Ces pays rejoignent ainsi plusieurs petites nations européennes qui ont interrompu les vaccinations par précaution, le temps de procéder à des vérifications.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve que les incidents étaient causés par le vaccin.

Elle a déclaré qu'elle examinait les rapports relatifs au vaccin, mais qu'il était important de poursuivre les vaccinations.

Elle a ajouté qu'il était de bonne pratique d'enquêter sur les effets indésirables potentiels.

Un certain nombre de personnes ont été affectées par des caillots sanguins en Europe après l'administration du vaccin.

Toutefois, les experts affirment que le nombre de cas signalés après l'administration du vaccin n'était pas supérieur à ceux habituellement signalés dans la population générale.

Selon AstraZeneca, environ 17 millions de personnes dans l'UE et au Royaume-Uni ont reçu une dose du vaccin, et moins de 40 cas de caillots sanguins ont été signalés jusqu'à la semaine dernière.

Quelles sont les mesures prises ?

Le ministère allemand de la santé a annoncé lundi qu'il cesserait d'administrer le vaccin Oxford-AstraZeneca avec effet immédiat, sur recommandation de l'Institut Paul Ehrlich (PEI), l'autorité du pays en matière de vaccins.

"Le contexte de cette décision fait suite à de nouveaux rapports de cas de thrombose veineuse cérébrale liés à une vaccination AstraZeneca", a déclaré le ministre de la Santé, Jens Spahn.

"À la lumière de ces nouveaux cas signalés, l'Institut Paul Ehrlich a réévalué aujourd'hui la situation et a recommandé une suspension des vaccinations et des analyses supplémentaires."

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

    Muhammed Sanneh, le migrant adopté en Sicile, retourne en Gambie avec sa mère italienne Des scientifiques percent les mystères du plus ancien "ordinateur" du monde Pourquoi les parents de la Silicon Valley interdisent la technologie à leurs enfants?
Il a affirmé que la décision n'était "pas politique". "Nous sommes tous très conscients des conséquences de cette décision, et nous n'avons pas pris cette décision à la légère", a-t-il ajouté.

Peu après, le président français Emmanuel Macron a déclaré que la France suspendait le vaccin jusqu'à ce que l'Agence européenne du médicament (EMA) donne un nouvel avis mardi après-midi.

"Nous avons une ligne simple, celle d'être informés par la science et les autorités sanitaires compétentes et de le faire dans le cadre d'une stratégie européenne", a-t-il déclaré.

Et l'agence italienne des médicaments a étendu à l'ensemble du pays une interdiction introduite sur des lots individuels du vaccin, également dans l'attente de la décision de l'EMA.

Ces suspensions sont intervenues moins d'un jour après que les Pays-Bas aient fait de même. Cette suspension durera au moins jusqu'au 29 mars.

La République d'Irlande, le Danemark, la Norvège, la Bulgarie et l'Islande ont également interrompu temporairement les injections avec le vaccin, tandis que la République démocratique du Congo et l'Indonésie ont reporté le lancement de leurs campagnes.

Plusieurs pays européens, dont l'Autriche, ont suspendu l'utilisation de certains lots du médicament par mesure de précaution.

La Thaïlande a annoncé qu'elle commencerait à utiliser le vaccin mardi, après un bref report du déploiement pour des raisons de sécurité.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré que des experts de la santé lui avaient assuré que tous les vaccins administrés dans le pays, y compris celui d'AstraZeneca, étaient sûrs.

Que disent l'OMS et les autres experts ?

Le porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, a déclaré que l'organisation enquêtait sur ces rapports.

"Dès que l'OMS aura acquis une compréhension complète de ces événements, les conclusions et toute modification des recommandations actuelles seront immédiatement communiquées au public", a-t-il déclaré.

Lire aussi :

    Comment puis-je savoir si le vaccin Covid est sûr ? Non, le vaccin Covid ne modifiera pas votre ADN - Quatre rumeurs passées au crible Infos/Intox sur les vaccins Covid : comment faire le tri
"À ce jour, rien ne prouve que les incidents sont causés par le vaccin et il est important que les campagnes de vaccination se poursuivent afin que nous puissions sauver des vies et endiguer les maladies graves causées par le virus."

L'Association médicale européenne - qui mène également une étude sur les incidents liés aux caillots sanguins - a déclaré que le vaccin pouvait continuer à être administré.

L'autorité britannique de réglementation des médicaments a également déclaré que les preuves "ne suggèrent pas" que le vaccin provoque des caillots, tout en exhortant les habitants du pays à se faire vacciner lorsqu'on leur demande de le faire.

Le professeur Andrew Pollard, directeur du groupe de vaccination d'Oxford qui a développé le vaccin Oxford-AstraZeneca, a déclaré à l'émission Today de la BBC qu'il existait "des preuves très rassurantes qu'il n'y a pas d'augmentation du phénomène des caillots sanguins ici au Royaume-Uni, où la plupart des doses en Europe ont été administrées jusqu'à présent".

Le droit de poser des questions - Analyse de Michelle Roberts, Rédactrice en chef Santé

Alors qu'un grand nombre de personnes sont vaccinées à un rythme soutenu dans le monde entier, certaines d'entre elles tomberont quand même malades à cause d'autres maladies sans rapport avec le vaccin.

Ces pauses pour le vaccin d'AstraZeneca ne sont pas dues au fait qu'il n'est pas sûr. Il s'agit de laisser le temps aux experts d'étudier pourquoi un petit nombre de personnes ayant récemment reçu le vaccin ont également développé des caillots sanguins.

Lorsqu'une maladie survient peu de temps après une vaccination, il est légitime de se demander si l'injection n'y a pas contribué d'une quelconque manière.

Cependant, rien n'indique ni ne prouve que le vaccin soit lié ou responsable.

Au Royaume-Uni, plus de 11 millions de personnes ont déjà reçu au moins une dose du vaccin d'AstraZeneca et il n'y a eu aucun signe de surmortalité ou de caillots sanguins. L'autorité européenne de réglementation des médicaments a également soutenu le vaccin, affirmant que ses avantages sont clairs. Le covid peut être mortel et la vaccination sauve des vies.

Qu'a dit AstraZeneca ?

AstraZeneca a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve d'un risque accru de coagulation dû au vaccin.

Selon AstraZeneca, dans l'UE et au Royaume-Uni, 15 cas de thrombose veineuse profonde (TVP) - un caillot de sang dans une veine - et 22 cas d'embolie pulmonaire - un caillot de sang qui pénètre dans les poumons - ont été signalés parmi les personnes vaccinées.

A regarder :

AstraZeneca a déclaré que ces chiffres étaient "beaucoup plus faibles que ce que l'on pourrait s'attendre à voir se produire naturellement dans une population générale de cette taille et qu'ils étaient similaires à ceux des autres vaccins Covid-19 autorisés".

"La nature de la pandémie a conduit à une attention accrue pour les cas individuels et nous allons au-delà des pratiques standard de surveillance de la sécurité des médicaments homologués en signalant les événements liés aux vaccins, afin de garantir la sécurité publique", a déclaré Ann Taylor, médecin en chef de la société.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter