Vous-êtes ici: AccueilSport2021 03 11Article 579034

BBC Afrique of Thursday, 11 March 2021

Source: bbc.com

Coronavirus : peut-on attraper le covid-19 par les yeux ?

Le premier médecin au monde à mourir de la covid-19 a été l'ophtalmologue chinois Li Wenliang : depuis sa création, cette spécialité médicale est étroitement liée à la pandémie.

Bien que la principale voie de transmission du covid-19 soit respiratoire, il peut également être transmis par des fomites par contact humain via des mains et des surfaces contaminées.

Moins connue est la charge virale présente dans les larmes humaines, ainsi que dans les cellules de la muqueuse cornéenne et conjonctivale.

Le mécanisme d'entrée des coronavirus dans les cellules se fait par l'intermédiaire du récepteur 2 de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ACE2). Ce récepteur pour les coronavirus et le SRAS-CoV-2 est également présent dans les cellules oculaires, et c'est la raison pour laquelle ces patients peuvent également avoir des manifestations oculaires.

A ne pas manquer sur BBC Afrique :

    Ousmane Sonko : pourquoi y a-t-il des manifestations au Sénégal ? Arrestation d'Ousmane Sonko: y a-t-il encore une opposition au Sénégal? Vente de zones protégées en Amazonie : un juge ordonne une enquête Comment une enfant de neuf ans a vaincu une compagnie pétrolière 7 choses que nous avons apprises sur le coronavirus en une année de pandémie
Par conséquent, la transmission du SRAS-CoV-2 par la surface oculaire et les larmes est possible. Les aérosols infectés par le virus entrent en contact avec la surface oculaire et pénètrent ensuite dans le système respiratoire par le conduit.

Anatomiquement, la muqueuse conjonctive (œil) et la muqueuse respiratoire sont reliées par ce canal.

Quelles sont les manifestations oculaires de la covid-19 ?

Le SRAS-CoV-2 a un impact majeur dans le monde entier et ses manifestations cliniques ne sont pas encore totalement comprises.

La plupart des investigations cliniques se sont concentrées sur les manifestations respiratoires. Cependant, les manifestations oculaires sont de plus en plus évidentes.

Certains sont produits par le virus lui-même et d'autres sont dérivés de la pandémie, soit en raison de changements dans le mode de vie, soit en raison du long séjour des patients dans les unités de soins intensifs (USI), où ils peuvent passer trois à six semaines sous ventilation assistée et en position allongée.

    Coronavirus: comment se protéger
Des cas d'œdème papillaire bilatéral de la papille optique et d'hémorragies rétiniennes pouvant être associés à un état d'hypercoagulabilité ont été décrits.

On observe également une augmentation de la pression intra-oculaire due à l'œdème périorbitaire dû à la compression directe de l'œil et de l'orbite (syndrome de compartimentation orbitale) en raison des longues périodes de décubitus (16 heures par jour).

D'autre part, les longues périodes d'enfermement et l'utilisation obligatoire d'un masque facial ont augmenté l'incidence de la sécheresse oculaire et d'autres maladies de la surface oculaire.

Les manifestations oculaires produites par le SRAS-CoV-2 lui-même sont très variables et comprennent la conjonctivite, l'épisclérite, l'œil sec, la sensation de corps étranger, les démangeaisons, la vision trouble, la conjonctivite et la photophobie.

La plus fréquente est la conjonctivite ou inflammation de la muqueuse conjonctivale, qui peut même constituer un signe précoce pour le diagnostic du covid-19.

La période d'incubation du virus varie de 5 à 14 jours. Elle peut survenir de manière isolée, comme un prodrome d'infection respiratoire, ou même après l'apparition de symptômes systémiques.

Le temps d'évolution des symptômes oculaires est également variable. La prévalence de l'infection oculaire est très faible (0,8-9,4 %, selon les séries). Une méta-analyse a conclu que la conjonctivite peut être associée à une forme plus grave de la maladie.

En plus de l'atteinte de la surface oculaire, on a signalé une paralysie des nerfs qui innervent les muscles du mouvement oculaire.

Des cas isolés de névrite optique apparaissent également. En plus de la cornée, l'ARN viral du SRAS-CoV-2 a également été détecté dans la rétine de patients décédés atteints de covid-19.

La tomographie par cohérence optique et les scanners du fond d'oeil ont révélé des lésions hyperréfléchissantes au niveau des cellules ganglionnaires et des couches plexiformes, ainsi que de subtiles taches de coton et des microhémorragies le long de l'arcade rétinienne, probablement liées au covid-19. Néanmoins, le débat se poursuit.

Que pouvons-nous faire pour l'éviter ?

Certaines publications ont montré que les yeux (muqueuse conjonctivale) sont une porte d'entrée du virus dans l'organisme et une source potentielle de transmission.

Bien que le virus ait été isolé dans des sécrétions lacrymales de patients sans conjonctivite, le risque de transmission oculaire chez ces sujets semble négligeable, puisque la charge virale est beaucoup plus faible que dans la muqueuse respiratoire.

Bien que nous soyons dans un état de pandémie depuis plus de 10 mois maintenant, nous ne savons pas exactement comment l'infection se comporte. Mais il faut être très prudent.

En ce sens, il est essentiel de se laver les mains en permanence et d'éviter de se toucher et de se frotter les yeux.

Cette mesure est particulièrement importante pour les porteurs de lentilles de contact (lavage et séchage scrupuleux des mains avant et après l'utilisation des lentilles).

En pratique clinique, les ophtalmologistes utilisent également des lunettes de protection, des écrans de lampe à fente et des médicaments topiques en doses uniques.

*Cet article a été publié à l'origine dans The Conversation. Vous pouvez lire la version originale et les études scientifiques ailleurs en espagnole.

Cristina Peris Martínez est médecin spécialiste en ophtalmologie et professeur associé d'ophtalmologie à l'université de Valence. Elle est également membre du comité scientifique de la Fundación para el Fomento de la Investigación Sanitaria y Biomédica de la Comunitat Valenciana (Fisabio).

Regarder :

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter