Vous-êtes ici: AccueilSport2021 02 09Article 572305

Sports News of Tuesday, 9 February 2021

Source: Actu Cameroun

Conflit Fecafoot-LFPC: à qui profite la fuite des documents ?

Au milieu des tractations autour de la succession à la tête de la fédération camerounaise de football, une correspondance du secrétaire général des services du Premier ministre rendant compte d’une instruction présidentielle sur la reprise des , championnats renferme de nombreuses curiosités.

Dans une correspondance datée du 11 janvier 2021, le secrétaire général des services du Premier ministre (Sgpm), Séraphin Magloire Fouda, transmet au ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep), les directives du chef de l’Etat sur la relance des championnats professionnels d’élite 1 et 2 par la fédération et non par la Ligue. Le président de la République instruit également selon la correspondance qui comporte une curieuse omission grammaticale, le déblocage des financements à allouer à la Fécafoot pour cette reprise. Il est par ailleurs demandé à Narcisse Mouelle Kombi de mettre les stades identifiés pour les championnats à la disposition de la Fecafoot. Ceci, précise la correspondance de Séraphin Magloire Fouda, « conformément aux directives de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) figurant dans la lettre du 14 décembre 2020 ».

Le message contenu dans cette correspondance exprime clairement la volonté du chef de l’Etat de voir le football local redémarrer sur nos différents stades. Cependant, il convient de s’interroger sur le timing, l’opportunité, les contours et curiosités qui entourent cette instruction. La plus grosse indélicatesse qui laisse planer le doute sur l’authenticité de ce document est contenue dans son dernier paragraphe.

Il s’agit de l’omission du pronom relatif « que » dans la phrase faisant référence à la mise à disposition de la Fécafoot des ressources financières ainsi [que] des stades pour la reprise du championnat. Une faute grossière qui laisse songeur au regard du sérieux et de la rigueur qui entourent les correspondances administratives et des filtres par lesquels celles-ci passent à la Primature.

Autre fait et pas des moindres, cette correspondance a été signée le 11 janvier dernier mais n’a été rendue publique. Ce n’est que la semaine dernière qu’elle s’est bizarrement répandue sur la.toile comme une trainée de poudre. Quelle est l’opportunité de diffuser ce document au moment où des tractations houleuses font rage autour du fauteuil du président de la Fecafoot ?

S’agit-il d’une entourloupe des dirigeants de l’immeuble de Tsinga visant à dissuader les différents protagonistes avec la bénédiction du sceau présidentiel? Le projet consiste-t-il à tenter de montrer aux yeux de l’opinion que le chef de l’Etat avait désavoué le président de la Lfpc ? Autrement dit, pourquoi donner l’illusion que cette correspondance du Sgpm est d’actualité et donne raison à la Fécafoot alors qu’en réalité, le document est signé quatre jours avant la décision du Tas (15 janvier) et l’arrivée du président de la FiFa au Cameroun.

Toujours est-il que correspondance du Sgpm aurait certainement eu plus d’effet incisif si elle avait été rendue publique deux ou trois jours après sa transmission. Mais c’était sans compter avec le coup de massue du Tas, annulant contre toute attente l’élection de Seidou Mbombo Njoya et de son comité exécutif, à la tête de la Fécafoot. Qui tire dont finalement les marrons du feu dans ce cafouillage savamment orchestré ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter