Vous-êtes ici: AccueilSport2021 09 07Article 617482

BBC Afrique of Tuesday, 7 September 2021

Source: www.bbc.com

Comment le comptage des doigts révèle votre nationalité

Les gestes peuvent modifier la façon dont nous entendons les mots Les gestes peuvent modifier la façon dont nous entendons les mots

Comment comptez-vous jusqu'à 10 sur vos doigts ? Commencez-vous par le pouce ou l'index ?

De la main gauche ou de la droite ? La dactylonomie (le fait de compter sur ses mains) semble être une chose si simple et si naturelle que l'on pourrait penser qu'elle est presque la même partout.

Après tout, ce n'est pas une coïncidence si nous avons 10 chiffres sur nos mains et si les systèmes numériques les plus courants ont 10 chiffres.

Cette façon de compter (appelée système de base 10) est probablement apparue parce que nous avons 10 doigts. Si nous avions évolué avec 8 ou 12 doigts, notre système de numération aurait pu être très différent.

D'ailleurs, le mot "digit", dans le sens de chiffre, vient du latin digitus, qui signifie doigt ou orteil - en raison de la façon dont nous les utilisons pour compter.

Mais il s'avère que les gens ont des techniques très différentes pour garder la trace des chiffres sur leurs mains.

Par exemple, si vous êtes originaire du Royaume-Uni ou de nombreuses régions d'Europe, vous commencez probablement à compter avec le pouce et terminez avec le petit doigt.

Alors qu'aux États-Unis, on commence à compter avec l'index et on termine avec le pouce.

Dans certaines régions du Moyen-Orient comme l'Iran, on commence par l'auriculaire, tandis qu'au Japon, on commence par les doigts étendus dans une paume ouverte, puis on les rentre pour former un poing fermé.

Cependant, cette diversité culturelle dans le comptage des doigts n'a pas toujours été appréciée.

"Ce qui m'a frappé, c'est que la plupart des chercheurs ont traité la question comme s'il n'y avait qu'une seule façon de compter avec ses doigts", explique Andrea Bender, professeur de cognition, de culture et de langage à l'Université de Bergen, en Norvège.

"Dans le passé, les chercheurs ont cru que le comptage des doigts, et surtout la façon dont nous le faisons en Occident, est essentiel pour les enfants lorsqu'ils commencent à apprendre à compter, et lorsqu'ils essaient de saisir ce que sont réellement les chiffres. L'une des raisons pour lesquelles on peut en douter est qu'il existe une très grande diversité culturelle dans la façon dont les doigts ou les parties du corps sont utilisés pour compter."

En Inde, par exemple, on utilise les lignes entre les segments des doigts pour compter. Cela signifie que chaque doigt peut représenter quatre chiffres et que la main entière peut en représenter 20.

Alors que dans certains pays d'Afrique de l'Est comme la Tanzanie, chez les locuteurs de certaines langues bantoues, ils utilisent les deux mains de manière symétrique autant que possible.

Le chiffre six, par exemple, est représenté avec l'index, le majeur et l'annulaire des deux mains. Il y a aussi les indigènes Pame du nord du Mexique, qui comptent sur leurs jointures, et la langue yuki (aujourd'hui disparue) de Californie, qui utilisait les espaces entre les doigts.

Cependant, certaines cultures n'utilisent pas du tout la quantité de doigts pour représenter les chiffres - elles utilisent des symboles.

En Chine, on compte de un à cinq de la même manière qu'aux États-Unis, mais les chiffres de six à dix sont représentés de manière symbolique.

Le chiffre 6 est représenté par l'extension du pouce et de l'auriculaire, tandis que le chiffre 10 est représenté par un poing fermé ou le croisement de l'index et du majeur.

Les Romains de l'Antiquité utilisaient également un système symbolique astucieux (mais difficile à maîtriser) qui leur permettait de compter par milliers.

Selon Mme Bender, le comptage des doigts peut être très varié et les chercheurs n'ont peut-être fait qu'effleurer la surface de la multitude de façons dont les différentes cultures le pratiquent.

Son groupe est sur le point de commencer une étude beaucoup plus importante pour tenter de documenter le comptage des doigts dans le monde entier de manière beaucoup plus détaillée.

"Nous connaissons un peu la diversité possible, mais nous n'avons encore aucune idée de l'ampleur réelle des différences", explique-t-elle.

Les spécialistes des sciences cognitives comme Bender commencent à montrer qu'il y a encore beaucoup à découvrir sur la relation entre le geste et l'apprentissage du langage.

Par exemple, les gestes peuvent modifier la façon dont nous entendons les mots. Mais nous ne savons pas si le geste informe le choix du mot ou vice versa.

"Ce que je trouve extrêmement intéressant, c'est de savoir quelles sont les implications cognitives de ces différences. Comment les enfants qui grandissent avec des représentations différentes des chiffres apprennent-ils à compter ?" explique Andrea Bender.

À un moment donné, probablement il y a des centaines de milliers d'années, nos ancêtres ont commencé à compter et ont développé différents systèmes de comptage, conclut-elle.

Non seulement le comptage des doigts peut révéler d'où vous venez dans le monde, mais il peut aussi nous éclairer sur la façon dont nous avons appris à comprendre le concept de nombre - en tant qu'enfant et même en tant qu'espèce.

Même si compter sur ses mains semble aussi facile que un-deux-trois, en réalité, ce n'est pas si simple.