Vous-êtes ici: AccueilSport2021 02 06Article 571756

Sports News of Saturday, 6 February 2021

Source: Cameroon Info

Changement d'hôtel: le sélectionneur de l'équipe du Maroc s'explique!

A 24 heures de la finale contre le Mali, le sélectionneur des Lions de l'Atlas, en conférence de presse d'avant match, est revenu sur le choix de son équipe de changer d'hôtel.
Le Maroc affronte le Mali ce dimanche 7 février 2021 au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, en finale de la sixième édition du championnat d'Afrique des nations réservé aux footballeurs locaux.

Pour ce match, le Comité local d'organisation (LOC) avait réservé une partie de l'hôtel La Falaise de Yaoundé, situé en plein cœur de la capitale camerounaise, pour les Lions de l'Atlas.

Mais la délégation marocaine a décliné l'offre, préférant aller loger dans un établissement plus modeste, hôtel Relaxe, situé dans la localité de Nkometou à une vingtaine de kilomètres de Yaoundé.

L'attitude du Maroc a aussitôt été dénoncée par le directeur du tournoi. Dans une note adressée à la CAF dans la foulée du choix des marocains, Michel Dissake Mbarga prévient que le «COL décline son entière responsabilité pour un quelconque incident qui pourrait survenir à la délégation marocaine face au non-respect du plan d’hébergement validé par la CAF».

Logiquement, le sujet a été abordé en conférence d'avant match ce samedi.

«Nous avons décidé de changer d'hôtel, d’aller dans un petit hôtel, simplement pour limiter les conditions de contamination au COVID-19. On a vu que le Congo a beaucoup souffert de ça. Nous sommes dans un hôtel moyen, mais très propre où on se croise toutes les 5 minutes. Contrairement à La Falaise où il y a beaucoup de mouvements. Je crois qu’on a fait le bon choix de rester ensemble dans un petit hôtel», a déclaré Houcine Ammouta.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter