Vous-êtes ici: AccueilSport2021 06 08Article 601033

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 8 June 2021

Source: www.bbc.com

Champignon noir : le diabète est-il à l'origine du nombre élevé de cas en Inde ?

Environ 12 000 cas d'une affection connue sous le nom de "champignon noir" ont été signalés en Inde, principalement chez des patients en convalescence après un traitement contre le Covid-19.

Cette infection grave est normalement très rare et son taux de mortalité est d'environ 50 %.

Certains experts médicaux suggèrent que l'Inde a vu les cas augmenter en raison de la forte prévalence du diabète.Mais d'autres facteurs sont-ils à l'œuvre et que se passe-t-il dans d'autres pays ?

Puis-je avoir le coronavirus deux fois ?

Dans quels pays le champignon noir est-il présent ?

Avant la pandémie de Covid, au moins 38 pays dans le monde avaient signalé des cas de mucormycose, plus connue sous le nom de champignon noir.

L'Inde et le Pakistan présentaient les taux les plus élevés, avec environ 140 cas par million et par an, selon le Leading International Fungal Education.

Le Dr David Denning, de l'université de Manchester, spécialiste des infections fongiques, affirme que les cas de champignon noir signalés en Inde sont " des masses plus importantes que dans n'importe quelle autre partie du monde " bien avant la pandémie.

"La mucormycose est fortement liée à un diabète mal contrôlé et il y en a beaucoup [de diabète] en Inde".

Selon un récent document de recherche portant sur des cas à l'échelle mondiale, 94 % des patients se remettant du Covid-19 souffraient également de diabète.

Et la majorité (71 %) des cas de champignon noir signalés provenaient d'Inde.

>

Un lien avec le diabète est-il observé dans d'autres pays ?

Parmi les principaux pays où la prévalence du diabète par habitant est élevée, d'autres (à part l'Inde) signalent des cas de mucormycose.

Les voisins de l'Inde, le Pakistan et le Bangladesh, ont tous deux une prévalence élevée de diabète dans leur population et connaissent des cas de mucormycose, mais pas en nombre particulièrement important.

Au Bangladesh, les médecins ont traité un cas confirmé de mucormycose et attendent les résultats des tests pour un autre cas suspect.

Les médecins expliquent à la BBC que les deux patients sont également atteints de diabète.

Le Pakistan a également signalé cinq cas de mucormycose au cours des dernières semaines et quatre sont morts au 12 mai, selon les médias.

Le Brésil a signalé 29 cas jusqu'à présent, mais on ne sait pas encore combien d'entre eux ont eu un Covid et/ou sont diabétiques.

La Russie a également signalé récemment des cas "isolés" de mucormycose chez des patients atteints de Covid - mais on ne sait pas combien ont été détectés jusqu'à présent.

La prévalence du diabète est très élevée aux États-Unis : on estime que 9,3 % de la population est atteinte de cette maladie.

Ils comptent également le plus grand nombre de cas de Covid au monde.

Mais la mucormycose est très rare - les cas de diabète y sont largement pris en charge et seuls 3 % d'entre eux ne sont pas diagnostiqués, selon les Centres américains de contrôle des maladies.

Pourquoi le diabète serait-il un facteur de risque ?

Selon les experts, ce ne sont pas tant les cas de diabète enregistrés que les niveaux de diabète non diagnostiqué qui sont en cause.

La FID estime qu'environ 57 % des personnes atteintes de diabète en Inde, au Népal, au Bangladesh et au Sri Lanka sont des cas non diagnostiqués - et la quasi-totalité d'entre eux se trouvent en Inde.

Au Vietnam une nouvelle variante hybride du Covid inquiète

Une dose de vaccin Covid réduit de moitié la transmission, selon une étude

On estime également que le Pakistan compte une forte proportion de diabétiques non diagnostiqués.

"Il y a beaucoup de diabète non contrôlé en Inde parce que les gens ne font pas de bilans de santé réguliers", explique le Dr Hariprasath Prakash de l'École internationale de médecine du Kirghizstan.

Selon lui, une grande majorité des cas de diabète sont "découverts par le biais d'autres complications de santé" et ne sont pas traités.

Un diabète mal contrôlé augmente le risque de contracter certaines infections, notamment des infections fongiques.

La région Afrique compte également une forte proportion de diabète non diagnostiqué, soit près de 60 %, mais les estimations montrent que l'incidence de la mucormycose y est faible - seulement 3 %.

Le Dr Denning souligne que "cela pourrait être dû au fait que des cas de [mucormycose] ne sont pas diagnostiqués... ce n'est pas la chose la plus facile à diagnostiquer".

Des études ont suggéré que les cas de champignons noir ne sont pas diagnostiqués en raison de la difficulté à prélever des échantillons de tissus et du manque de sensibilité des tests de diagnostic.


Les experts suggèrent également que l'utilisation systématique de stéroïdes pour certains traitements Covid pourrait être liée à la mucormycose ou à d'autres infections fongiques.

Deux stéroïdes largement prescrits - la dexaméthasone et la méthylprednisolone - sont utilisés pour les patients sous Covid en Inde afin de réduire l'inflammation provoquée par la réponse immunitaire de l'organisme.

  • Des passagers de compagnie aériennes achètent de "faux" résultats de tests Covid
Cependant, les hôpitaux et les médecins étant débordés par un nombre croissant de cas, il semble que ces stéroïdes soient pris sans surveillance médicale.

Les autorités indiennes ont récemment mis en garde contre une telle automédication, qui peut avoir des conséquences très néfastes, notamment, selon le Dr Denning, un risque accru de développer une mucormycose.

Un essai mené au Royaume-Uni sur environ 2 000 patients atteints de Covid a montré que la dexaméthasone contribuait à réduire la mortalité chez les personnes souffrant d'une infection modérée ou sévère, mais qu'elle pouvait être potentiellement nocive pour celles souffrant d'une infection légère.

  • L'OMS approuve le vaccin chinois contre le Covid-19.
Cette étude a montré l'efficacité des stéroïdes lorsqu'ils sont utilisés en milieu hospitalier. Cependant, certains États indiens auraient distribué de la dexaméthasone au public avec des kits d'isolement à domicile.

"Il est très clair (à travers les études) que plus de stéroïdes n'est pas plus efficace", a déclaré le Dr Denning.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter