Vous-êtes ici: AccueilSport2021 09 03Article 616942

Infos Sports of Friday, 3 September 2021

Source: www.camerounweb.com

Cameroun - Malawi: Alex Siewé livre les autorités camerounaises aux journalistes

'Le Protocole COVID de la CAF est très claire en la matière' play video'Le Protocole COVID de la CAF est très claire en la matière'

• Le match Cameroun-Malawi se jouera à hui clos

• Les autorités camerounaises interdisent l'accès aux journalistes du privé

• La CAF fait une mise au point



La dernière sortie du Directeur de la communication de la Confédération africaine de football (CAF) dans cette affaire d’interdiction faite aux journalistes privés sportifs du Cameroun de couvrir le match qui opposera les Lions Indomptables à l’équipe de Malawi dans le cadre de la première journée des éliminatoires pour le coupe du monde Qatar 2023, vient renforcer la position de ceux qui estiment que n’émane que des autorités camerounaises.
« Le Protocole COVID de la CAF est très claire en la matière.
Après, c'est chaque État qui est responsable de sa réglementation sanitaire.
Raison pour laquelle, d'un match à l'autre, les schémas varient.

Quand un pays veut autoriser la couverture médiatique, elle peut s'appuyer sur les détails opérationnels du Protocole clair de la CAF. Plusieurs pays ont déjà eu la même posture que le Cameroun. En Algérie, au Maroc... », a déclaré Alex Siewé.

Une affirmation qui sonne comme un désaveu aux autorités sportives camerounaises qui, lors de la conférence de presse d’avant match, ont informé les professionnels de la presse notamment ceux du privé, que l’instance du football africain a décidé que la rencontre doit se jouer sans ces derniers.

Ces derniers n’ont pas caché leur frustration. Et en réaction, la presse sportive, sous l'impulsion de l'Association des journalistes sportifs du Cameroun, a boycotté cette conférence de presse des Lions indomptables à Yaoundé.

Pour le rédacteur en chef de la chaine de télévision Vision 4, cette décision certainement cacher un gros scandale. Bruno Bidjang pense que le stade n'est pas prêt pour un usage à grand échelle.
« Le stade d’Olembe n’est pas prêt. C’est la raison pour laquelle les autorités écartent la presse privée. Aucun journaliste ne sera admis au stade pour ne pas le constater. Ces gens veulent tromper Paul Biya, a déclaré Bruno Bidjang.

Un argument balayé du revers de main par Patrick Duprix Anicet Mani, un militant du RDPC. Ce dernier soutient que le match se jouera à huit clos et que c'est à la CAF d'accréditer la presse et non Mouelle Kombi du ministère des Sports tout en reconnaissant que « personne n’a dit que le stade d’Olembe est achevé ».